Expositions 2022

Sur cette page Expositions 2022 seront présentées les expositions visitées et découvertes lors de cette nouvelle année qu’on espère comme avant.

Casa Vicens – Antoni Gaudi

La Casa Vicens est la première maison construite de 1883 à 1985 par le tout jeune diplômé architecte, Antoni Gaudi.  L’exposition au Musée d’Orsay montre l’art total revendiqué par l’artiste. Montrer les particularités de cette première construction non religieuse permet de la comparer à ses réalisations futures.

Barcelone a besoin de construire un centre moderne pour revendiquer son statut de capitale de la Catalogne. Manuel Vicens i Montanre mandate Gaudi vers 1878 pour construire sa seconde résidence d’été. Il choisit un quartier autonome de leur ville. Leur relation deviendra rapidement amicale. La suite ici

Antoni Gaudi – Musée Orsay

vagabondageautourdesoi.com - Antoni Gaudi -

vagabondageautourdesoi.com - Antoni Gaudi - La Catalogne, et la ville de Barcelone, ont débarqués près du quai de Seine, au Musée d’Orsay en proposant une exposition sur Antoni Gaudi (1852- 1926). Originaire de Reus, en plein cœur de la Catalogne espagnole, Gaudi inscrit ses créations dans le courant du modernisme catalan et en est devenu, au fil du temps, un représentant incontournable.

 

vagabondageautourdesoi;com - Antoni Gaudi -
Vestibule reconstruit pour l’exposition

Le Musée d’Orsay ouvre son exposition sur des boiseries remontées pour la première fois et appartenant à la Casa Milà (1905- 1910). D’emblée, le visiteur est plongé dans l’univers de fleurs et de courbes qui caractérise l’Art Nouveau espagnol. La suite ici

« C’est demain que nous partons « 

vagabondageautourdesoi.com - C'est demain que nous partons

Le Mémorial de La Shoah-Drancy présente une exposition « C’est demain que nous partons » concernant les courriers envoyés par les internés du camp de Drancy. L’exposition interdit la prise de photos. Les documents reproduits ici ont été collectés sur internet. Les photos extérieures sont les miennes. La présentation ici de cette exposition « C’est demain que nous partons » comporte ici mes notes à partir de celle-ci et le fruit de mes recherches.

Le camp de Drancy – Bâtiment au centre d’accueil on y déposé les objets de valeurs, la tonte était organisée, etc.

Le camp comprenait une série d’immeubles d’habitation de type HBM,  les anciens HLM, construits autour d’une cour centrale, appelé la Cité de la Muette. Ce projet était à la pointe de la modernité, impliquant des entreprises dirigées par Jean Prouvé. La suite ici

Anja Niedringhaus

vagabondageautourdesoi.com - Anja Niedringhaus -

Anja Niedringhaus est la plus jeune des femmes photographes de guerre présentée dans l’exposition au Musée de La Libération. Tuée par un policier afghan en avril 2014 en couvrant l’élection présidentielle, elle avait obtenu le Prix Pulitzer en 2005 pour un reportage sur la guerre en Irak.

Compassion, enthousiasme et bonne humeur sont les qualificatifs qui lui sont le plus souvent associés. Son premier appareil photo, elle le découvre à douze ans. A dix-sept, elle commence sa carrière de photographe indépendant en couvrant la chute du mur de Berlin. Allemande, elle est la première femme à intégrer l’agence EPA (Européan Pressphoto Agency en 1990, puis la prestigieuse AP en 2002. La suite ici

vagabondageautourdesoi.com -Anja Niedringhaus

Des noms sur les murs – Les graffiti du camp de Drancy, 1941-1944

vagabondageautourdesoi.com - Mémorial Shoah -

 

La Cité de la Muette est érigée en 1976 sur l’emplacement du camp d’internement de Drancy avec le concours d’associations d’internés et de déportés. En 2001, les bâtiments sont classés au titre des Monuments historiques. Depuis tous travaux sont encadrés par les affaires culturelles. A l’occasion d’une rénovation en 2009, des écrits des internés sont mis à jour. Ils font l’objet d’une exposition et d’un livret au titre évocateur « Des noms sur les murs » visible au Mémorial de la Shoah – Drancy.

La suite ici

Christine Spengler – Femme photographe de guerre

vagabondageautourdesoi.com-Christine Spengler - Avec son Nikon et un seul objectif, grand angle de 28mm, Christine Spengler a couvert tous les conflits modernes pour les plus grands magazines du monde

Surnommée la Sawda (la femme en noir en arabe), elle rendra compte pendant des années, uniquement en noir et blanc, de la misère amenée par la guerre mais surtout de l’espoir qui y règne.

Irlande du Nord en 1973 – Vietnam en 1973 – Cambodge en 1975 – Sahara occidental en 1976 – Iran en 1979 – Nicaragua en 1981 – Salvador en 1981 – Liban en 1982 – Afghanistan en 1992 – Iran – Irak –

Cette liste, avec ses photographies, est exemplaire, montrant son engagement, atypique et seule survivante de sa génération, célébrée à l’exposition Femmes photographes de guerre actuellement au Musée de la Libération. D’ailleurs, une de ses photographies fut choisie pour illustrer l’affiche. La suite ici

Lee Miller – Femme photographe de guerre

vagabondageautourdesoi.com - Lee Miller - Mannequin, photographe de mode chez Vogue, élève puis muse de Man Ray, femme mondaine en Égypte, directrice de son propre studio à New-York, Lee Miller a eu plusieurs vies. Et, pourtant, sa vie de femme photographe de guerre la propulse dans la postérité. Néanmoins, elle y perdra son âme, souffrant certainement d’un stress post traumatique dont elle tait le mal. Après elle enferme son travail de photographe avec ses appareils dans des cartons au fond de son grenier. A sa mort en 1977, son fils découvrira l’ampleur de son talent.

Sa liberté et son indépendance n’est pas feinte. Lee Miller rencontre la directrice de Vogue Britannique , qui lui confie la réalisation de photos de mode. Par ailleurs, elle a connu Roland Penhouse, poète surréaliste anglais, par l’intermédiaire de Man Ray avec qui elle partage sa vie dorénavant. Néanmoins, un ami de celui-ci, David E. Sherman, journaliste photographe s’immisce dans cette relation comme pour faire un ménage à trois. La suite ici

Femmes photographes de guerre

vagabondageautourdesoi.com - Femmes photographes de guerre -

Le Musée de la Libération de Paris – Musée du Général Leclerc – Musée Jean Moulin propose une exposition Femmes photographes de guerre. A partir de huit photographes féminines, l’exposition explore l’engagement et l’évolution des femmes photographes qui choisissent de rendre compte de la réalité des combats mais aussi d’autres choses tout à fait bien rendues à travers les clichés présentés.

Découvrez les œuvres de huit femmes photographes reconnues qui ont couvert 75 ans de conflits internationaux, des années trente aux guerres les plus récentes : Lee Miller (1907-1977), Gerda Taro (1910-1937), Catherine Leroy (1944-2006), Christine Spengler (née en 1945), Françoise Demulder (1947-2008), Susan Meiselas (née en 1948), Carolyn Cole (née en 1961) et Anja Niedringhaus (1965-2014)Présentation sur le site .  La suite ici

Giacometti – Amitiés surréalistes

Alberto Giacometti et sa proximité avec André Breton, pape du surréalisme, et plus largement le groupe des surréalistes, sont l’objet de cette exposition qui se termine dans quelques jours. Leur amitié ne dure que cinq ans, temps court certes mais, semble-t-il, intense pour la création du sculpteur.

Vue l’exiguïté de la Fondation Giacometti, peu d’espace pour présenter l’exposition. Pourtant l’essentiel est mis en valeur. Car, la boule suspendue prêtée par le Centre Pompidou siégeait au milieu du bureau de Paul Follot reconstitué. La suite ici

Fondation Giacometti

vagabondageautourdesoi.com - Fondation Giacometti

La Fondation Giacometti a investit l’ancien atelier de l’artiste-décorateur Paul Follot situé au numéro 5 de la rue Victor Schoelcher dans le 14ème arrondissement de Paris.

Paul Follot, beau-frère de Paul Poiré, est créateur de bijoux à ses débuts, de mobilier, de tissus mais aussi d’intérieurs privés, de palaces et même de paquebots. Il commence par l’Art Nouveau et excellera en Art Déco.

La suite ici

Cézanne – Collection Morozov

vagabondageautourdesoi.com - Cezanne-

Ivan Abramovitch Morozov découvre en 1907 La Montagne Sainte Victoire, deux ans après la mort de Cézanne, lors de l’exposition qui lui était consacré au Salon d’Automne sur Paris. Car tous les grands collectionneurs sont présents pour cette manifestation et il faut faire vite. Le goût sûr d’Ivan qu’il a travaillé sur la peinture de paysage repère le talent de cet artiste. A ce salon, il achète trois tableaux.

Et, lorsque un des tableaux de Cézanne entre au Louvre en 1914, la Collection Morozov en compte déjà dix-huit.

Ivan Abramovitch Morozov est un amoureux des paysages. Son souhait est de revenir avec des œuvres d’une certaine modernité pour les présenter rapidement à des peintres russes pour qu’ils s’en inspirent. Malgré sa richesse, il marchande beaucoup et choisit minutieusement chaque tableau! Lorsqu’il achète ses trois premiers Cézanne, c’est parce qu’il a une sorte de coup de foudre ! Passion qui cessera de l’habiter. La suite ici

Van Gogh -La ronde des prisonniers

vagabondageautourdesoi.com - Fondation LV

L’exposition La collection Morozov à la Fondation Louis Vuitton présente un tableau de Van Gogh très particulier: la ronde des prisonniers. Pour la première fois, il est exposé en france avec les autres tableaux de la collection. De plus, la commissaire de l’exposition a tenu à mettre en place un dispositif lumineux derrière le tableau qui éclaire le fond.

La carrière d’artiste de Van Gogh n’a duré que dix ans ! Un vrai exploit. Il a appris tout seul à combiner les couleurs et à faire partager ses émotions, sans formation particulière , en reproduisant et en cherchant encore et encore. La suite ici

Collection Morozov- Icônes de l’art moderne II – Fondation Louis Vuitton

vagabondageautourdesoi.com - Fondation LV -

L’art est utilisé aussi en politique ! Dans sa reconquête de son Soft-Power, la Russie avait décidé en 2007 avec le président Sarkozy de célébrer l’amitié Franco-Russe en inaugurant en 2016 une grande cathédrale orthodoxe à Paris, même si son président actuel n’a pu venir l’inaugurer. La Russie avait aussi autorisé la sortie d’une collection Choutchkine de Russie que la Fondation Louis Vuitton avait organisé la même année( voir article du Le Monde ici ). Ce second volet, la collection Morozov fait partie d’un même stratège.

D’ailleurs, le catalogue de l’exposition est cosignée de deux noms prestigieux : Messieurs Macron et Poutine !

Ne l’oublions pas en regardant tout ces chefs-d’œuvre…

En réunissant plus de deux cents chef-d’œuvre, l’exposition Collection Morozov présente la collection d’art moderne français et russe des frères Mikhaïl (1870-1903) et son frère cadet Ivan Abramovitch Morozov (1871-1903), issus d’un fils de serf devenu richissime !. La suite ici

Musée Air et Espace

vagabondageautourdesoi;com -Musée Air Espace -

Le bâtiment qui abrite le Musée Air Espace a retrouvé dès 2019, pour son centenaire, la splendeur des années de sa construction, inauguré pour l’exposition universelle de 1937.

Un concours avait été lancé pour construire le hall de l’aéroport qui serait le premier à Paris. Mallet-Stevens avait proposé un projet mais c’est l’architecte George Labro, second Grand Prix de Rome, qui est choisi. George labro travaillait pour les PTT et de nombreuses postes ont été construites par lui. C’est une architecture art déco avec toutes les activités qui sont réunis au même endroit. La suite ici

Expo LEGO Vers la Lune et au-delà.

vagabondageautourdesoi.com Expo LEGO

Les vacances scolaires d’hiver arrivent à grand pas et l’Expo LEGO Vers la lune et au-delà  consacrée à la conquête de l’espace est à découvrir au Musée de l’Air et de l’Espace.

L’exposition fut réalisée avec la collaboration de l’agence Epicure Studio pour montrer au plus proche de la réalité l’histoire de la conquête de l’espace.

1200 heures de conception

180,000 briques LEGO®

La terre – 18000 briques et 35 heures de travail La suite ici

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Télérama

Beaux Arts Magazine

Chroniques culturelles