Michel Bussi – Rien ne t’efface

Michel Bussi livre un nouveau polar « Rien ne s’efface » où Maddi Libéri est au prise avec la douleur du deuil et celle de l’absence. Une  lettre lui a été adressée. La voici :

vagabondageautourdesoi.com

Le 4 mars 2021,  Bien chère Maddi,

J’espère que vous accepterez que je vous appelle ainsi et non Docteur Libéri. Même si je vous connais en tant que médecin traitant. Tout le monde dit que vous êtes un excellent praticien.  C’est vrai qu’en travaillant dix heures par jour depuis trente ans, vous en avez vu des malades !

Installée ici depuis si peu à Murol et déjà, votre vie est connue de tous. Ça a fait le tour de la région. Il faut dire, sans vouloir médire, que c’est le barbouilleur de papier qui s’est installé à la Renardière l’hiver dernier qui a commencé à révéler votre histoire. Michel Bussi, il s’appelle. Fuyez si vous le rencontrer ! Sinon vous retrouverez vos parents ou votre belle-mère en meurtrière dans son prochain livre. Bon, pour votre belle-mère , si elle est comme la mienne, franchement …

Du coup, tout le monde est au courant du drame que vous avez traversé, il y a dix ans, sur cette plage de Saint-Jean-de-Luz. Perdre son enfant, je ne peux imaginer votre souffrance. Personne ne le peut. Quel courage il vous a fallu pour ne pas laisser tout tomber !

Heureusement, vous avez déménagé sur les plages de Normandie. La vue de la mer a du un peu vous apaiser et le bruit du ressac vous aider à méditer. Car, bien sûr, il ne s’agit pas d’arrêter de souffrir, mais juste de vivre avec …

Mais, pourquoi avez vous voulu revenir passer des vacances dans cette ville basque.  Car, vous y avez retrouvé le sosie d’Esteban et du coup, ça vous a ramassé la tête. Et ce sosie, c’est Tom.

Alors, après dix ans chez les normands, vous vous installez, ici, dans ce trou perdu d’Auvergne.

(Là, on sonne à la porte)

Désolée, je reprends ma lettre après une visite.

C’est Savine Laroche, ma copine assistante sociale qui est venue me donner des nouvelles. On a travaillé ensemble sur un dossier, il y a longtemps. Et depuis, de temps en temps, elle passe prendre un thé ou un café lorsqu’elle est embrouillée.

Car ma Savine est vraiment retournée. Avec Nectaire Paturin, le secrétaire de Mairie, ils semblent mener une enquête un peu bizarre.

Elle m’avait déjà parlé de la fixation que vous faites sur Tom, le petit de la jeune Amandine Fontaine. Mais, là, elle vient de me dire que vous parlez de réincarnation de votre fils Esteban en Tom. Mais, voyons, Esteban aurait 20 ans dans quelques jours si ce drame n’était pas arrivé ! Et Tom va bientôt fêter son dixième anniversaire.

Comment vous, une rationnelle, une scientifique pouvez vous croire à ces sornettes ?

Bien sûr, je ne vous juge pas. Mais lorsque je vous vois débouler sur les routes avec votre MiTo (à croire que c’est Gaston le garagiste qui vous en a fait cadeau pour faire sa pub), je suis inquiète.

(Maintenant, c’est le téléphone qui sonne, décidément! )

Et, puis ils vous ont vu tourner de plus en plus autour de la Souille, là où Amandine habite. Certes, elle n’est pas la mère parfaite, pas portée sur le ménage pour deux sous, je vous l’accorde §  Mais ça n’a jamais donné le degré d’amour, le niveau de poussière !

Alors, voilà, avec tout le respect que je vous dois, je voulez vous dire qu’il fallait vous ressaisir. Qui vous a mis ces idées idiotes dans la tête ? Pas le grand échalas qui vit au Moulin de Chaudefour avec vous et que l’on voit peu. Gabriel, il s’appelle, je crois.

Je sais votre douleur et le trou abyssal que vous avez dans le cœur. Pourtant, vous devez faire attention à ne pas croire à ses sornettes. Sinon, la folie vous guette. Et, moi je ne veux pas que vous deveniez folle.

Et si vous avez besoin, je peux vous offrir un café, à n’importe quelle heure ! Je compte sur vous. Très amicalement

La signature est illisible

Ainsi, Michel Bussi est le maitre du polar psychologique. Rien ne t’efface n’échappe pas à son talent.  Et, toujours cette belle humanité qu’on retrouve dans chaque ligne. Un roman de plus de quatre cent pages qu’on ne quitte plus ! Alors, convaincu(e) !

D’autres romans de Michel Bussi ici

Au soleil redouté  – Sang famille

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

On ne tombe pas du ciel quand on vient sur terre, on n’est pas déposé par une cigogne. On est attendu, on est accueilli, et dès qu’on ouvre les yeux, on a besoin de milliers de repères pour nous guider. Une voix, une odeur, une couverture chaude, un biberon tiède apporté par une infirmière, une première brassière que maman a offerte, cette brassière que quelqu’un lui a vendu, que quelqu’un a cousue, et ainsi de chacun de nos objets familiers, les peluches et les hochets avec lesquels on jouera, les musiques que l’on entendra, chaque détail de la chambre où on dormira, les histoires qu’on écoutera, l’inconnu dans la rue qui nous sourira. Nous ne serons jamais que le résultat des milliers de traces que l’on croisera, de milliers de petits cailloux blancs que d’autres ont laissés sur notre chemin. Tout le monde laisse des cailloux blancs quand il passe sur terre. Tout le monde.

Les expertises scientifiques, c’est comme les vaccins ou les cochonneries en plastique, t’en as deux fois plus pour le même prix si tu sous-traites avec les Chinois !

Je crois surtout que le monde se divise en deux. Ceux, comme moi, qui se contentent de ce qu’ils voient, sentent, goûtent, entendent, touchent, et ceux à qui ça ne suffit pas. Ceux, comme toi, qui ont besoin de penser qu’il y a quelque chose, invisible, incolore, avant la vie ou après la mort. Ensuite toutes les religions se valent, toutes les superstitions,l’enfer, le paradis, la réincarnation…

Elle a fait son job de travailleuse sociale, elle a balancé ce qu’elle avait à me balancer , elle a crevé l’abcès . Maintenant, elle va soigner la plaie.

Et, d’autres encore

C’est le mystère ! Pourquoi certaines âmes reviennent et d’autres non ? Pourquoi certains cognent fort dans un cerveau pour qu’on se souvienne d’elles, et d’autres se font plus discrètes, où nous influencent secrètement sans se faire remarquer ? Tu vois de quoi je parle, l’instinct, l’intuition, le sixième sens…

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des engrenages.

Je crois surtout que le monde se divise en deux. Ceux, comme moi, qui se contentent de ce qu’ils voient, sentent, goûtent, entendent, touchent, et ceux à qui ça ne suffit pas. Ceux, comme toi, qui ont besoin de penser qu’il y a quelque chose, invisible, incolore, avant la vie ou après la mort. Ensuite toutes les religions se valent, toutes les superstitions,l’enfer, le paradis, la réincarnation…

Condamnée à soigner les maux de la terre entière, mais pas ceux de l’être qui lui est le plus cher.

Est-ce que tout le monde franchit la ligne rouge de la folie au moins une fois dans sa vie?

A…est une femme soumise, une de ses femmes amoureuses qui ignorent toute leur vie si leur destin de Pénélope, elles le subissent ou le choisissent. Le destin sacrificiel des femmes de marins, de routiers, d’explorateurs …ou de surfeurs. A mépriser celles incapables de passion, celles incapables de patience, celles qui se contentent du premier homme qui passe, celles qui remplacent, celles qui ne s’enivreront jamais du parfum épicé des longues étreintes de retrouvailles. Celles qui un jour, quand Ulysse sera enfin rentré à la maison, pourront hurler à la terre entière j’avais raison.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com
Un autre extrait
vagabondageautourdesoi.com
Extrait

Du côté des Critiques

Le ParisienLe Figaro

D’autres blogs en parlent

EmOtions – Blog littéraireLittlePrettyBookSin CityAude BouquineOne more cup of coffee CultureVSNews Les lectures d’Elodie

Pour finir

Questions pratiques

Michel Bussi – Rien ne t’efface

Éditeur : Les Presses de la Cité

Twitter : @PressesdelaCite et Instagram : @pressesdelacite

Parution : 4  février 2021

EAN : 9782258195301

Lecture : Mars 2021

Romans policiers

Chroniques littéraires

23 commentaires

  1. Bonjour Matatoune, voilà un cadeau tout trouvé pour mon mari, il aime bien cet auteur.
    Belle journée, mes amitiés et bisous ♥

    • Ben c’est vrai que maintenant qu’on l’a lu bcp, on sait comment il procède. Mais, je me laisse prendre toujours ! Bonne soirée

  2. J’ai lu plusieurs livres de Michel Bussi, et j’avais apprécié cet auteur. Mais je viens juste de lire « Au soleil redouté » et je n’ai pas aimé… A voir pour celui-ci !😉

    • J’étais assez réticente. Le sujet de la réincarnation ne me plaisait pas trop. Du coup il m’a surprise et j’avoue avoir lu très rapidement l’explication de la fin qui est un peu longue !

  3. Bonjour Matatoune. J’ai aimé les premiers, moins les suivants et j’ai arrêté de le lire. Il faudra peut-être que j’essaie celui-ci. Bonne journée

    • Moi j’aime bien et même si celui-ci j’avais dit que je ne lirai pas, je suis très satisfaite de sa découverte 😉

    • Mi j’aime bien. Oui quelque fois en deça des attentes mais celui-ci m’a convaincue pourtant le sujet de la réincarnation … Bof !

    • Oui, on commence à en parler …A suivre pour peut-être une prochaine adaptation Bon we

  4. j’ai bien aimé « Les nymphéas noirs » mais « un avion sans elle » m’a laissée sur ma faim depuis je n’ai pas retenté l’expérience 🙂

    • Moi je le suis. Celui-ci je me disais que j’aurai pu ne pas le lire et je m’y suis laissée prendre et ne le regrette pas !

  5. Cet écrivain est très célèbre mais je crains de ne pas trop accrocher à ces extraits où il me semble déceler pas mal de clichés. Mais je me trompe peut-être. En tout cas bonne journée à vous Matatoune !

    • Moi j’aime bien. En tout cas je prends beaucoup de plaisir à découvrir ses rebondissements à chaque volume. Bonne soirée à vous

  6. Je n ai jamais lu cet auteur. Je crois que c’est son côté Best seller qui ne m attire pas trop, mais il faudra quand même que j essaie un jour. Bon week-end

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.