Van Gogh -La ronde des prisonniers

 

vagabondageautourdesoi.com - Fondation LV

La ronde des prisonniers.

Saint-Rémy, février 1890 – Huile sur toile, 80 ´ 64 cm

Moscou, Musée Pouchkine

L’exposition La collection Morozov à la Fondation Louis Vuitton présente un tableau de Van Gogh très particulier: la ronde des prisonniers. Pour la première fois, il est exposé en france avec les autres tableaux de la collection. De plus, la commissaire de l’exposition a tenu à mettre en place un dispositif lumineux derrière le tableau qui éclaire le fond.

La carrière d’artiste de Van Gogh n’a duré que dix ans ! Un vrai exploit. Il a appris tout seul à combiner les couleurs et à faire partager ses émotions, sans formation particulière , en reproduisant et en cherchant encore et encore.

Van Gogh et Gauguin se sont rencontrés à Paris en novembre 1887. Van Gogh voulait créer une communauté d’artistes en Arles. Ils cohabitent ensemble en 1888. Seulement, des différents sur la façon de peindre les opposent.

Puis une énième fois, une violente dispute éclate . Est-ce Gauguin qui l’a mutilé ainsi ? Est-ce Van Gogh lui-même ? On ne le saura jamais. Ce qui est sûr, c’est que le grand rêve de Van Gogh de fonder une sorte de résidence de peintres vient de voler en éclats. Au réveil, il se retrouve complétement démuni, choqué et demande son internement volontaire à Saint- Rémy.

A son frère Théo, il demande de lui faire parvenir des gravures pour qu’il continue à apprendre en copiant.

vagabondageautourdesoi.com - Fondation LV
Détails du tableau La ronde des prisonniers

En 1890, Vincent Van Gogh peint ce tableau La ronde des prisonniers. Il s’est inspiré d’une gravure de Gustave Doré, Ostrog. Au centre, Gustave Doré a représenté un militaire de carrière emprisonné dans la prison de Londres pour des malversations financières. Ici, Van Gogh représente le prisonnier du centre avec une chevelure rousse, comme la sienne, et des mains larges comme ceux d’un peintre…

 

vagabondageautourdesoi.com - Fondation LV
En prison (la promenade des détenus)
[Newgate – Exercise yard]
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d’Héliodore Pisan
© Bibliothèque nationale de France
vagabondageautourdesoi.com - Fondation LV
Détails de La ronde des prisonniers

Mais, ce qui touche aussi, c’est la luminosité des pierres. De la façon dont elles sont posées, les pierres accentuent l’impression d’enfermement. La fuite du regard est impossible. Aucune perspective d’ouverture n’est possible.

« On ne voit pas le ciel, la vue est bouchée par ces murs de briques aux rares fenêtres aveugles. On est enfermé, écrasé, les deux murs latéraux convergent, le mur du fond stoppe tout élan, tout regard qui voudrait s’échapper. Les briques, vertes en bas, s’éclaircissent de jaune vers le haut, il doit néanmoins y avoir un peu de lumière, un peu de soleil qui perce cette grisaille. Les dalles au sol sont peintes de touches rectangulaires parallèles qui font vibrer l’espace. Dans cette cour, une trentaine d’hommes en bleus de chauffe tournent en rond.  » Lunettes rouges pour le Monde 1/06/2006

Le poète Paul Verlaine a composé le poème suivant pendant ses propres séjours en prison. Même s’ils ne se sont pas rencontrés, ils ont vécu à peu près à la même période.

La ronde des prisonniers

La cour se fleurit de souci
Comme le front
De tous ceux-ci
Qui vont en rond
En flageolant sur leur fémur
Débilité
Le long du mur
Fou de clarté.

(…)

Ils vont et leurs pauvres souliers
Font un bruit sec,
Humiliés,
La pipe au bec.
Pas un mot ou bien le cachot,
Pas un soupir,
Il fait si chaud
Qu’on croit mourir.

(…)

Source

Article du Monde de la blogueuse Lunettes rouges ici

Scribe accroupi – Visite privée La collection Morozov ici

La ronde des prisonniers -

Fondation Louis Vuitton

Twitter @FondationLV      Instagram @fondationlv

Expositions 2022

Chroniques culturelles

19 commentaires

  1. Ce tableau est incroyable, il est magnifiquement mis en scène pour en apprécier toute la force, et toute l’expo est superbe

    • Oui, c’est vraiment une rencontre très particulière avec ce tableau très bien mis en lumière !

  2. Quel bel article sur ce tableau de Van Gogh que je ne connaissais pas et qui s’accorde tout à fait avec ce poème de Verlaine ! C’est très émouvant ce thème de la réclusion, de l’emprisonnement.

  3. Idem pour moi, je ne connaissais pas ce tableau. Effectivement, il représente, encore plus ces temps-ci, l’enfermement visuel, mais aussi psychologique.
    Le génie de Van Gogh est indéniable. J’ai pu admirer quelques-unes de ses oeuvres à Orsay.

    • Le tableau est parfaitement mis en relief dans une pièce seul avec de la lumière derrière

    • Oui, une belle illustration certainement qui devait illustrer parfaitement l’état dans lequel il se trouvait ! Merci d’être passée!

  4. Tu as bien choisi ton article qui ne peut que nous faire penser à de pauvres gens enfermés dans des villes bombardées. Bonne soirée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.