Oskar Kokoschka – Autoportrait …

…d’un artiste dégénéré

Impossible de retrouver l’œuvre d’Oscar Koloschka sans s’arrêter sur cette peinture qui est exposée actuellement au Musée d’Art Moderne jusqu’en février dans la rétrospective qui lui est consacrée.

On le disait avoir des yeux en rayon X, capables de percer la nature humaine. Artiste protéiforme, voyant et voyeur, il est capable de regarder au delà de l’apparence de son modèle. Ses portraits le racontent plus qu’il ne veut bien le reconnaître.

Autoportrait (1917)

Au début de la première guerre mondiale, Oskar Kokoschka s’engage dans un régiment élitiste. En vendant son tableau, La fiancé du vent, il peut s’offrir un cheval et son équipement complet qui était à l’époque à la charge du soldat…Seulement, il ne sait pas monter à cheval !

vagabondageautourdesoi.com - Oskar Kokoschka
La fiancé du vent

On peut imaginer que l’artiste a découvert l’horreur de la guerre lui qui pensait la vivre comme une blague de potache !

vagabondageautourdesoi.com -Oskar Kokoschka-
Autoportrait – 1917-

Cet Autoportrait montre combien la réalité de la guerre fut difficile, et la tristesse du regard accentue cette impression. Car, Oskar Kokoschka revient avec des séquelles psychiques et physiques. D’ailleurs, sa main montre la blessure qu’un soldat russe lui a faite au poumon d’un coup de baïonnette en 1915.

Le peintre et son modèle -1923

vagabondageautourdesoi.com - Oskar Kokoschka
Le peintre et son modèle -1923-

Ici le modèle pose mais l’artiste se peint et signe de ses initiales le portrait. Il se dessine avec le crâne rasé, comme cette photo qu’il avait publié dans un magazine en 1910.

vagabondageautourdesoi.com - Oskar Kokoschka

Autoportrait d’un artiste dégénéré

Oskar Kokoschka s’exile à Prague en 1934, après le décès de sa mère. Dès les années 30, les nazis retirent des musées les œuvres des artistes qui ne sont pas allemands, une façon de refuser l’art moderne. Les tableaux de l’artiste sont concernés. Leur exposition n’est plus autorisée.

« Cibles du régime nazi, ses tableaux sont aussi vendus aux enchères pour participer à l’effort de guerre, ou encore spoliés, lorsqu’ils appartiennent à des collectionneurs juifs ». Beaux Arts magazine

De juin à septembre 37, les nazis organisent une grande exposition sur l’art dégénéré. Presque tous les artistes modernes y sont exposés à la vindicte populaire, comme Picasso, Chagall et bien sûr, Kokoschka avec 8 de ses œuvres. Des tableaux disparaissent. L’artiste a peur qu’on les détruise ou qu’on les jette aux feux.

vagabondageautourdesoi.com -Oskar Kokoschka-
Autoportrait d’un artiste dégénéré

Il a presque 50 ans et se moque toujours d’Hitler. En réponse, comme un manifeste politique, Oskar Kokoschka peint cet autoportrait qu’il nomme de ce titre très provocateur.

Les couleurs éclatent, les aplats sont lourds et puissants. Le regard se fait défi tranquille. Ici, on est loin du jeune homme provocateur. Oskar Kokoschka a la maturité pour saisir l’horreur qui se prépare. Il ne la nie pas au contraire et s’affirme libre.

En 1938, il est obligée de quitter la Pologne pour l’Angleterre, sa nouvelle terre d’exil.

Oskar Koloschka au MAM

Rétrospective sur un artiste assez méconnu en France, le Musée d’Art Moderne (MAM) a choisi, pour cette automne, de présenter la diversité de l’œuvre de Oskar Kokoschka qui a survolé tout le XXè siècle en militant pour une Europe active contre les barbarismes de toutes sortes.

Pour aller plus loin

Oskar Kokoschka-Le Saint-Suaire de Véronique

vagabondageautourdeoi.com - Oskar Koloschka

Commissaire

Dieter Buchhart, Anna Karina Hofbauer et Fanny Schulmann, assistés d‘Anne Bergeaud et Cédric Huss

L’exposition sera présentée au Guggenheim Bilbao du 17 mars au 3 septembre 2023.

Sources

Beaux-Arts Magazine

Arte – Dans les tourments de l’histoire

Questions pratiques

vagabondageautourdesoi.com -Oskar Kokoschka-

Oskar Kokoschka – MAM

Musée d’Art Moderne

22 septembre 2022 au 12 février 2023

Facebook

11 Avenue du Président Wilson 75116 Paris

Expositions 2022

Chroniques culturelles

16 commentaires

  1. Je ne le connaissais pas. Il fallait un sacré courage pour faire un tableau intitulé « Autoportrait d’un artiste dégénéré » en pleine ascension d’Hitler et du nazisme au pouvoir. Merci Matatoune ! Ton blog Matatoune est d’une richesse peu commune. C’est puit de culture où venir puiser des idées, des avis sur des domaines riches et variés.🙂

    • Oui, je pense aussi que ce portrait révèle le courage de l’homme attaché à la liberté. Ton avis sur le blog me fait plaisir …et encore il y a tant d’autres choses encore à partager . Merci d’avoir passe du temps à decrouvrir les posts et très bonne continuation . 🌲

    • Oui, l’émotion est palpable dans les couleurs dans la façon de peindre et dans le choix de la représentation. Bonne soirée

  2. J’y vais la semaine prochaine… Merci pour cet article qui me fait une préparation à ce que je vais voir ! Un avant-goût bien alléchant 🙂 bon week-end !

    • L’important c’est le ressenti, ça vibre ou pas… pas besoin de connaître . Bon week-end

  3. J’aime beaucoup cet artiste, on voit le poids de l’histoire dans ces toiles. J’en ai vu plusieurs lors d’une exposition qui lui était consacrée à Vienne il y a plus de vingt ans. Bon am

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.