Actualités

RENTRÉE LITTÉRAIRE 2020

Laurent Mauvignier – Histoires de la nuit

@vagabondageautourdesoi
Couverture

Histoires de la nuit est un roman sur la violence subie, maitrisée, apprivoisée et dominée comme les histoires que la mère du roman lit le soir à sa fille pour lui apprendre à n’avoir pas peur des divers loups. Laurent Mauvignier est parti d’un scénario de 35 pages pour faire le récit d’une séquestration de plus de 600 autres.

A la Brassée, le lieu-dit dont la pancarte indique depuis toujours L’Écart des trois filles seules, trois maisons forment le hameau. Une est inhabitée et à vendre.

L’autre abrite Christine, artiste peintre, installée là depuis vingt cinq ans pour continuer à vivre et à peindre loin des tumultes des galeries et des marchands d’art, avec ses cheveux longs et orange, ses robes bariolées, « ses lunettes en plastique épais avec le rebord couvert d’une rangée de diamants » connue depuis longtemps dans le pays pour être « exubérante et barrée » à la fois. Son inquiétude du moment, c’est de recevoir des lettres anonymes. La suite ici

Carole Fives – Térébenthine

@vagabondageautourdesoi

« Térébenthine » est le surnom donné aux étudiants apprenti – peintres.  De plus, dans les années 2000, plus personne n’utilise la peinture pour peindre ! Et Luc, Lucile et la narratrice font partie des derniers attachés à cette technique. Alors lorsqu’ils font connaissance sur les bancs de l’école des Beaux-Arts de Lille pour leurs trois ans d’étude, ils comprennent que le chemin sera long vers leur existence d’artiste  et encore plus vers leur reconnaissance. Lire la suite ici

Laurent Petitmangin – Ce qu’il faut de nuit

Prix Stanislas 2020 du premier roman

@vagabondageautourdesoi

Ce qu’il faut de silence pour créer un fossé ! Ce qu’il faut d’obstination pour ne plus pouvoir communiquer et expliquer et ensuite, pardonner ! « Ce qu’il faut de nuit » pour laisser ainsi gâcher la vie d’un gamin et à jamais le regretter !

Laurent Petitmangin aborde dans « Ce qu’il faut de nuit » les liens entre un père qui ne reconnait plus son fils et entre un fils qui aimerait tellement que son père le reconnaisse. La suite ici

Carole Martinez – Les roses fauves

@vagabondageautourdesoi

Lola a toujours su contenir ses émotions comme ses cheveux rassemblés par son élastique. Ce goût de l’ordre et de la maîtrise lui vient de son père, du moins c’est ce qu’elle pense. Mais, un mot, prononcé par celui-ci l’a éteinte, arrêtée comme tétanisée, car repris par tant d’autres dans les vallons alentours. Elle a développé tant de rituels pour arriver à survivre : aligner les paires de chaussures, orienter une statuette.. Néanmoins, dans son jardin, à côté du mur du cimetière, Lola a laissé un coin de ronces. Comme ça ! Pour rien de précis. Mais un peu comme une invitation pour la suite… La suite ici

Franck Bouysse – Buveurs de vent

@vagabondageautourdesoi

Dans les « Buveurs de vent » de Franck Bouysse, l’araignée est  une métaphore de l’insoumission. Tout au long du roman, elle tisse une toile pour aider une vallée coupée du monde à retrouver sa lumière.

. La suite ici

 

Camille Laurens -Fille

@vagabondageautourdesoiVoix de stentor mais cinquante deux centimètres. « C’est une fille! », « Ah, c’est bien aussi ! » Le ton est donné par Camille Laurens

Le roman plonge le lecteur dans la petite bourgeoisie de province d’avant 68, imprégnée de protestantisme, amoureux des règles et respectueux de l’ordre. A partir des quatre sens du mot fille, Camille laurens construit une fiction féministe autour de la vie de Laurence Barraqué, de sa naissance à sa vie adulte.La suite ici

Alice Zeniter – Comme un empire dans un empire

@vagabondageautourdesoi

Pour cette rentrée littéraire, Alice Zeniter offre avec Comme un empire dans un empire une analyse affutée des situations absurdes que rencontrent notre actualité contemporaine, à partir du récit de l’univers de trois trentenaires qui tentent d’agir sur le monde qu’ils habitent.

suite ici

 Faïza Guène -La discrétion

@vagabondageautourdesoiYamina Taleb est une femme de 70 ans vivant à Aubervilliers. Elle ne s’est jamais sentie abîmée par le mépris qui l’entoure. C’est sa forme de résistance à elle. Mais, la colère filtre et se transmet à ses enfants qui exigent que l’on reconnaisse, sous son foulard et ses yeux baissés, la femme courageuse qu’elle est.  

La suite ici

Alexandre Lacroix – La naissance d’un père

@vagabondageautourdesoiPremier enfant à vingt-cinq ans et cinquième à quarante-deux ans, c’est donc sa paternité active que Alexandre Lacroix a choisi de raconter sous la forme d’un roman dont le titre est « La naissance d’un père ».

 La suite ici

Alain Mabanckou – Rumeurs d’Amérique

@vagabondageautourdesoi

Pour la première fois, Alain Mabanckou n’écrit pas sur son pays de cœur, le Congo Brazzaville. Il choisit de raconter dans « Rumeurs d’Amérique » sa « transhumance » comme il aime à le rappeler, l’Afrique pendant 17 ans, puis la France, dis-sept ans aussi, et maintenant les États-Unis.

 La suite ici

 

Lola Lafon -Chavirer

@vagabondageautourdesoi

Dans Chavirer, Cléo a treize ans, quatre mois et onze jours en 1984. Elle habite Fontenay sous bois et ne connait de la ville de Paris que la quatrième station de son RER qui la dépose au Forum des Halles. Lola Lafon raconte ses longues années de collège, de lycée puis de sa vie de femme. Lorsque commence le roman, Cléo est en quatrième et rêve de danse. Pas de tutu ni de pointes mais de modern jazz depuis qu’elle a découvert le cours à la MJC. Trois fois par semaine et une après-midi entière, elle s’y entraine et pendant que ses muscles et articulations souffrent, son esprit s’évade et rêve de s’éloigner de son univers.  La suite ici

Un jour viendra couleur orange- Grégoire Delacourt

@vagabondageautourdesoi

Un vers d’Aragon repris dans une chanson de Ferrat et voilà la culture qui s’invite au rond-point ! Les gilets couleur luciole, Grégoire Delacourt raconte leurs histoires dans « Un jour viendra couleur orange » vue de l’angle d’une famille comme il en existe des milliers dans la France d’aujourd’hui.

 La suite ici

Littérature étrangère

Erri de Luca – impossible

@vagabondageautourdesoiDans son roman précédent Le tour de l’oie, Erri de Luca s’entretenait avec un fils imaginaire sur l’héritage qu’il pourrait lui laisser. Dans Impossible, ce court roman raconte les interrogatoires entre un jeune magistrat et un marcheur montagnard averti qui ressemble comme deux gouttes à Erri de Luca.

 La suite ici

Essai

Une farouche liberté – Gisèle Halimi

@vagabondageautourdesoiLa rage dès son enfance, des études brillantes, un concourt d’éloquence sur le « droit de supprimer la vie », Gisèle Halimi se raconte dans « Une farouche liberté » avec l’aide d’Annick Cojean, grand reporter au journal Le Monde et directrice des collections Empreintes et Duels sur France 5 et présidente du jury du prix Albert-Londres. La suite ici

 

 

Polar

Une ville / Un flic de polar

@vagabondageautourdesoiParis – Jean-Baptiste Adamsberg

Frédérique Audoin-Rouzeau, de son nom d’écrivaine Fred Vargas, est née en 1957 à Paris. Vargas est un pseudonyme qu’elle emprunte au personnage d’Ava Gardner dans La comtesse aux pieds nus. Son père était écrivain, Philippe Audoin, et sa mère était ingénieure chimiste. Archéozoologue, elle travaille un temps comme chercheuse au CNRS et régulièrement publie dans le milieu scientifique des pamphlets engagés sur la préservation de la planète et la biodiversité. La suite ici

Venise – Guido Brunetti

@vagabondageautourdesoiUne ville – Un flic de polar – Donna Leon Américaine, la globe trotteuse Donna Leon s’est installée en Italie il y a près de quarante ans. Professeur de littérature ayant soutenue sa thèse sur Jane Auster, elle enseigna sur la base de l’armée américaine de Venise. C’est dans cette ville que cette démocrate convaincue à commencer à écrire des romans policiers avec pour héros Commissario Guido Brunetti. Ses romans, en général un par an, sont traduits dans une vingtaine de langues sauf l’italien, car Donna Leon aime la discrétion et refuse la célébrité. Elle souhaite conserver sa capacité à vivre normalement. La suite ici

@vagabondageautourdesoiLos Angeles – Harry Bosch

Une ville – Un flic de polar – Michael Connelly

Journaliste au Los Angeles Times pendant douze années, Michael Connely a commencé à connaître le succès lorsqu’il a associé son enquêteur – inspecteur Hieronymus Bosch, dit « Harry Bosch » à la ville de Los Angeles. Depuis trente ans, une trentaine de livres sont parues et une série dont il supervise la réalisation connait le succès. La suite ici

 

Visiter

Musée Jacquemard-André au domaine

@vagabondageautourdesoiEn 1903, Nélie Jacquemart-André achète le domaine de Chaalis qu’elle a connu pendant sa jeunesse. Edouart André est un banquier qui connait le domaine depuis son enfance.

Portraitiste avant son mariage, Nélie Jacquemart a une petite renommée dans la bourgeoisie. En 1891, Édouard lui en commande un. Neuf ans plus tard, ils se marient. Elle arrête de peindre. La suite ici

Domaine de Chaalis – Institut de France

@vagabondageautourdesoiDe pierres, d’art et de roses depuis 1137

C’est un domaine de plus de 1000 ha et de 1000 ans d’histoire.

Située à Fontaine-Chaalis, le Domaine de Chaalis comprend une ancienne abbaye cistercienne avec sa chapelle présentée comme la « Sixtine de l’Oise », un « Musée Jacquemart-André », un parc et une roseraie classée « Jardin remarquable ». La suite ici

Soleils noirs- Louvre Lens

@vagabondageautourdesoi

De l’Égypte à Soulages,

l’épopée de la couleur noire

La couleur noire fait référence au sein de cette région au charbon, aux terrils et aux mineurs. Imaginez la réouverture de ce musée après cette période particulière avec ce thème est un vrai clin d’œil aux habitants!Suite ici

 

Voyage

Château d’Azay-Le-Rideau

@vagabondageautourdesoi
Le château côté terre

Le château d’Azay-Le-Rideau, bâti sur une île au milieu de l’Indre sous le règne de François 1er, représente un modèle de la Renaissance en Val de Loire du XVIème siècle.

Le château actuel est bâti entre 1518 et 1523 par le maire de Tours et trésorier du roi François Ier, le Marquis Gilles Berthelot aidé de Philippe Lesbahy. Les travaux sont interrompus dès 1527 par la disgrâce de Gilles Berthelot. La suite ici

Cathédrales Orthodoxes – Russie

@vagabondageautourdesoiLes clochers à bulbe sont caractéristiques de l’architecture religieuse russe. Les Russes, lorsqu’ils adoptent la religion chrétienne, n’ont pas d’art propre : ils empruntent alors les formules architecturales byzantines, notamment les coupoles hémisphériques. La neige trop lourde menaçant ce type de structure, ils rehaussent ces dômes en coupoles en forme de casque puis en formes de bulbes évoquant la flamme d’un cierge. La suite ici

 

BRIC A BRAC DE CULTURE

Hôtel de ville – Paris

@vagabondageautourdesoi
Façade principale

Depuis 1357, cet édifice héberge la municipalité de Paris.

C’est François 1er qui commande l’édifice à son retour des guerres d’Italie. La construction dura de 1533 à 1628. Le style allie la renaissance italienne et le classicisme français. Pendant la Commune de Paris, l’édifice fut complétement détruit par un incendie. Il fut reconstruit presque à l’identique en y incluant les commodités de confort de l’époque. Deux cents statues représentant des personnalités (plus ou moins connues aujourd’hui) du monde de l’art, des sciences ou de la politique, tous natifs de Paris ornent les façades. La suite ici

Ruth Bader Ginsburg

Ce que nous craignions tant, est arrivé !

Ruth Bader Ginsburg est morte cette nuit à l’âge de 87 ans dans sa maison de Washington.

@vagabondageautourdesoi
Ruth Bader Ginsburg

Née en 1933 à Brooklyn dans une famille d’immigrés juifs de Russie, elle s’est éteinte pendant la fête de Roch Hachana, le nouvel-an du calendrier Hébreu. La suite ici

Journées européennes du patrimoine

@vagabondageautourdesoi
JEP 2020

Créées en 1984 par le ministère de la Culture, les Journées du patrimoine ont lieu chaque année le troisième week-end de septembre. Elles ont été créés à l’initiative de Jack Lang, alors ministre de la culture. Son premier nom était Journée portes ouvertes dans les monuments historiques. La suite ici

 

Anthony Wallace

@vagabondageautourdesoiVisa pour l’image vient de se finir. Et, avec lui, son lot de prix remis. Anthony Wallace a reçu le prix de la Ville de Perpignan. Chef photographe du bureau de l’AFP à Hong Kong, Anthony Wallace est récompensé pour son travail sur les manifestations dans sa ville. 

Anthony Wallace est originaire de Londres. La suite ici

 

7 commentaires

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.