Actualités

ACTUALITÉS CULTURELLES

Présentation des actualités dans tous les domaines qui font la diversité de ce blog :  littérature générale, roman policier, essais lus et chroniqués dans le mois courant, dernières visites et voyages ainsi que des actualités culturelles effectuées.

Merci beaucoup aux nouveaux abonnés pour leur confiance et, bien sûr, aux anciens pour leur présence fidèle.

Actualités rentrée littéraire 2021

sous le ciel immense selon Georgia O’Keeffe

vagabondageautourdesoi.com Georgia O'Keeffe - Les murs de Paris se couvrent d’affiches représentant le gros plan d’un canna rouge, fleur avec son pistil, un tableau du peintre Georgia O’Keeffe. Sa première rétrospective vient d’ouvrir au Centre Pompidou et les éditions Ateliers Henri Dougier propose dans leur collection Le roman d’un chef d’œuvre une biographie romancée autour de cette artiste presque inconnue en France.

Icône aux États-Unis, Georgia O’Keeffe s’est imposée tout au long du XXè siècle dans le mouvement modernisme et à contribuer à affirmer un art spécifiquement américain.  Son visage, son corps et même ses mains sont bien connus. Son mentor, amant et aussi manager, Alfred Stieglitz les a photographiés et  aussi exposés dans sa galerie de New-York. Il lui a permis de connaître le succès et même la consécration en exposant aussi ses premiers fusains puis après ses peintures si sensuelles de fleurs peintes comme une photographie en macro.

Catherine Guennec présente en une centaine de pages les moments les plus importants de la longue vie (1887-1986) de cette femme atypique. Elle choisit aussi de présenter une de ses œuvres emblématique Ram’s head, white hollyhock- hills  (Tête de bélier, roses trémières blanches) . Cette toile, comme beaucoup d’autres, témoigne de son amour du désert au Nouveau Mexique et de son art si particulier. La suite ici

Isabelle Sorente-La femme et l’oiseau  -Prix de la Feuille d’Or 2021

vagabondageautourdesoi.com Isabelle Sorente La femme et l’oiseau est le dernier roman de Isabelle Sorente sur les Malgré nous, ces soldats alsaciens oubliés de l’histoire enrôlés  dans une armée qu’il détestaient, souvent faits prisonniers, comme ceux envoyés au camp 188 de Tambov, situé à cinq cents kilomètres de Moscou.
 
J’avais découvert le talent d’écriture d’Isabelle Sorente l’an dernier avec Le complexe de la sorcière. Ce roman-ci relève à la fois du devoir de mémoire mais raconte aussi la transmission entre générations, des réflexions sur la vie, la liberté, la culpabilité mais aussi la méditation et la fusion avec la nature.

Vina, élève de quatorze ans, se fait exclure de son collège après un acte de violence. Sa mère, Élisabeth, profite pour revenir auprès de son grand oncle Thomas qu’elle n’a pas vu depuis si longtemps. Elle adorait s’asseoir enfant auprès de lui dans la forêt proche à observer arbres et oiseaux.

Sans vraiment s’en rendre compte, Élisabeth est proche du Burn-out et a besoin de réduire son rythme de travail de chef d’entreprise de sa société de films documentaires. Elle doit  s’interroger sur le sens qu’elle veut donner au reste de sa vie.

Autour de Vina, Élisabeth et Thomas, il y a Mona, l’aide à domicile de Thomas, qui est là pour veiller au confort de chacun, à leur bien-être et à leur sécurité. Car, Thomas est nonagénaire, mais gardant bon pied, bon œil dans son quotidien.

Isabelle Sorente relie ces trois générations pour que tous apprennent de l’autre pendant les quinze jours de « vacance » que chacun va s’accorder dans son quotidien. Mais surtout, elle décrit concrètement les liens d’affection et de tendresse qui les attachent au delà des liens familiaux habituels et qui va permettre à chacun de grandir à la fois sur le chemin de la connaissance de soi, mais aussi sur l’apaisement de leur douleur enfouie. La suite ici

Nina Bouraoui – Satisfaction   –   Première sélection Prix Médicis 2021

vagabondageautourdesoi.com Nina Bouraoui Nina Bouraoui sait de romans en romans surprendre et se réinventer. Car, ce roman a de quoi étonner ! Nina Bouraoui choisit la forme du journal, sept petits carnets trimballés partout. Y sont confiés les ressentis secrets d’une femme exilée dans l’Algérie des années 60/70, enfermée dans son quotidien, qui sombre irrémédiablement, si ce n’est dans la folie, c’est dans une neurasthénie importante.

Par petites touches, un vécu de solitude se révèle où l’amour pour son fils, Erwann, va combler, certainement trop, un vide émotionnel et une vie où rien n’arrive. A tel point que le vin vient réchauffer quelque peu et, elle le sait, de façon illusoire, ses journées. La suite ici

Valérie Tong Cuong – Un tesson d’éternité

vagabondageautourdesoi;com Valérie tuong Cuong Première rencontre avec Valérie Tong Cuong pour Un tesson d’éternité qui dresse le portrait complexe et meurtri d’une femme moderne à la quarantaine brillante. Son passé qu’elle a tellement tenté d’oublier, et de faire oublier, va remonter décuplé de violence lors de l’arrestation de son fils.

Anna Gauthier est une pharmacienne installée dans le Village. Elle est mariée à Hubert,  journaliste de formation, chargé du département culturel de la ville. Sa villa surplombe la mer. Ils ont un fils, Léo, en classe terminale, qui leur a aussi permis par ses loisirs d’avoir leur place dans la communauté des décideurs. La suite ici

Jean-Baptiste Del Amo – Le fils de l’homme       –          Prix du livre Fnac 2021

vagabondageautourdesoi.com Jean-Baptiste Del Amo Avec Le fils de l’homme, Jean-Baptiste Del Amo propose une fable moderne sur la nature ancestrale de l’humain qui au fil de l’histoire élimine les extrêmes pour ne garder que ceux capables d’assumer la perpétuation de l’espèce.

Pas souhaité le lire dès sa parution, à cause du déterminisme que je pressentais, contraire à mes convictions ! Mais, le Prix Fnac lui est remis. Alors, le courage au bord des yeux, j’ai commencé à lire et je l’ai dévoré presque d’une traite.

« Et la rage des pères revivra chez les fils à chaque génération » Sénèque-Incipit du roman. La suite ici

Gwenaëlle Aubry – Saint Phalle                   Première sélection du Prix Renaudot catégorie Essai

Gwenaëlle Aubry - Saint Phalle Monter en enfanceSaint Phalle Monter en enfance n’est pas une biographie comme les autres car Gwenaëlle Aubry procède à l’analyse de sa dernière œuvre, en révèle les liens, les perspectives avec son histoire intime, sa personnalité et ses révoltes.  La suite ici

Justine Lévy-Son fils

vagabondageautourdesoi.com Justine Lévy Justine Lévy choisit pour raconter Antonin Artaud dans son roman Son fils paru pour la rentrée littéraire 2021 les vingt dernières années de sa vie mais du point de vue de sa mère, beaucoup décriée pour son amour hyper possessif devenu complétement invalidant au fil des ans.

Antonin Artaud (1896-1948) fut un poète, romancier, dessinateur, théoricien de théâtre et même acteur de talent à la carrière bouleversée par des troubles psychiques importants qui l’ont conduit à des hospitalisations successives bouleversant ainsi sa création artistique, pouvant la rendre incompréhensible mais adulée par les surréalistes et les dadaïstes.  La suite ici

Maryline Martin – Brassens, Jeanne et Joha

vagabondageautourdesoi.com Maryline Martin - 2021 est une année de commémoration pour Georges Brassens et Maryline Martin fait revivre le chanteur à partir des femmes qui l’ont soutenu, fait confiance, entouré pour qu’il devienne le poète et le chanteur que nous aimons toujours.

   La suite ici

Alain Rémond – Ma mère avait ce geste

vagabondageautourdesoi.com Alain Rémond

Alain Rémond raconte comme si nous étions assis, ensemble, dans des fauteuils confortables devant un feu qui crépite et que la nuit avance, son cancer, son espoir et son combat. Et, voilà que celui de sa mère s’invite dans cet univers feutré. Et lui à vingt-cinq ans espère qu’elle ne peut être vraiment malade, au point d’en mourir. Ce n’est qu’après que la peur dévore celui qui y pense !

 La suite ici

Christophe Donner – La France Goy

vagabondageautourdesoi.com Christophe Donner - A partir de l’histoire de sa famille, Christophe Donner plonge avec La France Goy au cœur de la France nationaliste et populiste du milieu du XIXè siècle jusqu’à la fin de la première guerre mondiale.  Ce roman est le récit de la transformation de la judéophobie en antisémitisme avec l’importance grandissante d’un Édouard Dumont, personnage assez hideux au talent polémiste hors norme, de son fils spirituel, Léon Daudet, jusqu’au fourbe François Maurras et son journal l’Action française.  La suite ici

Camille de Peretti – Les rêveurs définitifs

vagabondageautourdesoi.com Camile de Peretti - Pour la rentrée littéraire 2021, Camille de Peretti propose avec Les rêveurs définitifs une réflexion sur les freins que chacun s’inventent pour ne pas se sentir bien dans son quotidien. A travers trois âges de la vie, la vie se décline aléatoire, incertaine et inquiétante alors le recours aux rêves éveillés, d’un ailleurs, d’une situation différente ou d’un avenir plus rose, est une manière pour supporter le quotidien. La suite ici

Camille Emmanuelle – Ricochets

vagabondageautourdesoi.com Camille EmmanuelleLe procès des attentats de janvier 2015 a eu lieu et Camille Emmanuelle reprend sa plume pour clarifier le concept de victime indirecte et collatérale dans son essai autobiographique Ricochets. Ainsi, en analysant ses ressentis et son vécu de victime par ricochets auprès d’un blessé psychique, l’écrivaine tente de comprendre ce que traversent les personnes qui les accompagnent et de dresser un bilan juridique, psychologique et intime de ce nouveau concept. La suite ici

Lou Kanche – Rien que le soleil

vagabondageautourdesoi.com Lou Kanche Premier roman de Lou Kanche, Rien que le soleil, titre extrait du Barbe Bleue de Perrault raconte une année scolaire de la vie d’une jeune femme confrontée à ses rêves inassouvis d’une vie différente et son quotidien devenu, au fil des mois, banal et routinier. Une voix littéraire se découvre certainement en cette rentrée littéraire !

  La suite ici

Patrice Franceschi – S’il n’en reste qu’une

vagabondageautourdesoi.com Patrice Franceschi -S’il n’en reste qu’une de Patrice Franceschi apporte pour cette rentrée littéraire un souffle d’actualité en permettant à sa journaliste de reconstruire l’histoire de deux combattantes kurdes au destin héroïque époustouflant qui plonge le lecteur au cœur de l’essentiel !

Originaire du Québec, Rachel Casanova est journaliste grand-reporter depuis dix ans à Sidney Match.  La suite ici

Claire Berest – Artifices

vagabondageautourdesoi.com Claire Berest Avec Artifices, Claire Berest éclaire de tout son talent littéraire l’imbrication de performances d’art contemporain et des souvenirs traumatiques enfouis dans le passé. En abandonnant les personnages féminins aussi très proches du monde de l’art, ce roman plonge son lecteur dans une intrigue particulièrement bien menée sur fond de mal être et d’happening. La suite ici

Céline Bentz – Oublier les fleurs sauvages

vagabondageautourdesoi.com Céline Bentz Céline Bentz choisit pour cette rentrée littéraire 2021 de présenter son premier roman Oublier les fleurs sauvages situé au cœur du Liban des années 1980.  Il raconte la guerre fratricide, la misère, les communautés qui s’affrontent et l’exil vers l’étranger présenté comme un refuge pour sauver les espoirs d’une famille !   La suite ici

Léonor de Recondo – Revenir à toi

vagabondageautourdesoi.com Leonor de Recondo - Décidément, cette rentrée littéraire 2021 est étonnante et Revenir à toi de Léonor de Recondo ne déroge pas à l’unité que j’y pressens, celle qui imbrique les récits sur l’intime. Léonor de Recondo propose à partir du récit des retrouvailles entre une fille et sa mère disparue, un cheminement de renaissance, en s’appuyant sur les mythes antiques, qui débouche sur une liberté délestée du poids de l’absence et du manque.  La suite ici

Clara Dupond-Monod- S’adapter

Clara Dupont-Monod m’a happée avec son nouveau roman S’adapter paru chez Stock pour cette rentrée littéraire 2021. Je n’avais pas prévu de le lire tout de suite, un autre roman était prévu. Mais, dès que j’ai lu la première page, je n’ai pu reposer ma liseuse que lorsque je l’ai eu fini ! Rare sont les fictions qui se penchent sur une personne en situation de handicap ! Encore plus rare sont les romans qui se placent à hauteur de la fratrie ! La suite ici

Christine Angot- Le voyage dans l’Est

Figure devenue incontournable de la scène médiatique et littéraire, Christine Angot raconte dans Le voyage dans l’Est le point de vue de la victime d’un inceste et l’impossibilité de sortir de l’emprise, de parler, de dire, de révéler, d’alerter, en bref, de faire cesser lorsqu’une enfant, une adulte sont victimes d’un inceste.  La suite ici

vagabondageautourdesoi.com David Diop -David Diop – La porte du voyage sans retour   

Pour la rentrée littéraire 2021, David Diop, tel un griot, nous raconte l’histoire de l’amour platonique d’un Orphée et d’une Eurydice au pays de La porte du voyage sans retour. Est ainsi surnommée l’île de Goré , située dans la baie de Dakar,  tristement connue comme île des esclaves d’où partaient les bateaux chargés de leur funèbre cargaison vers l’Europe et les Amériques. Envoutante, bouleversante et puissante, le style de David Diop nous plonge en plein dix-huitième siècle pour mieux nous interroger sur notre monde. La suite ici

vagabondageautourdesoi.com Florian Forestier -Florian Forestier – Basculer

Premier roman de Florian Forestier pour cette rentrée littéraire 2021, Basculer raconte le cœur du pouvoir qui est au bord du précipice avec des conseillers qui ne peuvent plus y surnager ! La classe politique décrite ici qui gouverne la France est jeune, bardée de diplômes, les yeux rivés sur leurs téléphone, en lien direct avec les réseaux sociaux et tâchent plus ou moins de répondre soit au Président, soit à ses ministres soit aux avis d’une opinion qu’on sent prépondérante dans la gestion du pays.  La suite ici

Guillaume Sire – Les Contreforts

Pour ces mois d’automne, Guillaume Sire s’immerge avec Les Contreforts au cœur de son pays natal là où la nature explose de senteurs entêtantes, d’une faune décomplexée et omniprésente en proposant une épopée en cinq actes sur la fin d’un monde.

Pierre de Testasecca est un jeune adolescent égaré au milieu de sa famille qui vit dans un  château situé sur le mont Montahut à vingt kilomètres au sud-est de Carcassonne au milieu des contreforts des Corbières, inspiré du Château de Montrafet. La suite ici

vagabondageautourdesoi.com Florian Forestier -Anne Berest – La carte postale 

La carte postale, nouveau roman d’Anne Berest, a bouleversé mon été (et je l’espère, bouleversera la rentrée littéraire !) tant sa narration m’a happée dans le récit dramatique d’une famille. Autour des quatre prénoms Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques, Anne Berest reconstitue l’histoire errante de sa famille maternelle décimée lors de la seconde guerre mondiale En procédant comme une enquête généalogique, elle redonne à ses parents leurs identités et s’inscrit dans une filiation retrouvée.  La suite ici

vagabondageautourdesoi.com Sorj Chalandon Sorj Chalandon – Enfant de salaud

Récompensé par le prix Albert Londres pour avoir chroniqué le procès de Klaus Barbie pour le journal Libération en 1988, Sorj Chalandon met en perspective les moments cruciaux de ce procès avec l’histoire du narrateur, journaliste, qui découvre le passé caché de son père au moment de la seconde guerre mondiale. La suite ici

Actualités Essais

Annie Cohen-Solal – Un étranger nommé Picasso

Aucune exposition, aucune étude n’avait abordé l’angle qu’a choisi Annie Cohen-Solal pour comprendre l’homme Picasso au prise avec son statut d’artiste en France de 1900 à sa mort. Un étranger nommé Picasso est une enquête inédite, magistrale et extrêmement fouillée sur l’artiste et son œuvre, concernant aussi sa situation avec l’administration française. Parce que Paris était la capitale des arts au début du XXè siècle, nombre d’artistes étrangers viennent en France pour participer au foisonnement créatif de l’époque. La suite ici

Voyage en France

Le Forez

La poste du Forez

vagabondageautourdesoi.com

Château de la Bâtie d’Urfé

vagabondageautourdesoi.com - château de la bâtie d'urfe

Atelier-Musée du chapeau

vagabondageautourdesoi.com - Chazelles-susr-Lyon -

Musée de la Fourme

vagabondageautourdesoi.com Muséedelafourme

Le Corbusier – Firminy vert

vagabondageautourdesoi.com LeCorbusier-

Firminy vert est le plus grand site d’Europe construit par Le Corbusier (1887-1965), même si il est décédé avant l’achèvement de l’unité d’habitation. Promus depuis ….  .

Le projet est né de la rencontre de deux personnalités. Tout d’abord, le maire de l’époque, de 1953 à 1971, Eugène Claudius-Petit (1907-1989) souhaite répondre aux besoins de sa population. Après une étude approfondie de l’existant, il remarque que l’habitat a besoin d’améliorer le confort, combattre la pauvreté et le manque d’hygiène. Ministre de la Reconstruction et de l’Urbaniste de 1948 à 1952 du gouvernement De Gaulle, il est sensibilisé aux problèmes de logement. La suite ici

Actualités culturelles

Monastère du Carmel Saint Joseph – Pontoise

 

vagabondageautourdesoi.com Pontoise - Un Carmel est un lieu réputé pour être fermé et secret. Alors, découvrir pour ces Journées Européennes du Patrimoine que le Carmel Saint-Joseph de Pontoise ouvre ses portes, ce fut une bonne nouvelle !

Les Journées Européennes du Patrimoine ont ceux-ci de particulier d’ouvrir des lieux habituellement fermés au public. Alors, pour nous direction Pontoise avec ses bords d’Oise agréablement aménagé que nous connaissons par les tableaux de Pissarro et ses amis, Cézanne, Gauguin et même Berthe Morizot et tant d’autres. La suite ici

Hôtel de la Marine – Paris

vagabondageautourdesoi.com HoteldelaMarine-

C’est un pur plaisir de déambuler dans ce tout nouveau Hôtel de la Marine, rénovée et rouvert cet été après des années de fermeture. Sur la Place de la Concorde, cet ensemble bâtit au XVIIIè siècle par Ange-Jacques Gabriel, architecte du Petit Trianon et de l’Opéra de Versailles, ceinture au nord la Place de la Concorde et ouvre la perspective vers l’église de la Madeleine. La suite ici

Henri Cartier-Bresson Revoir Paris

vagabondageautourdesoi-HenriCartier-Besson-

En s’associant avec le Musée Carnavalet, la Fondation Henri Cartier-Bresson explique les rapports du photographe avec la ville de Paris, son véritable point d’ancrage. Cette chronique est une présentation très réduite de l’abondante exposition du Musée Carnavalet avec mon tri sélectif de ses moments forts. En tout cas, le lien est étroit entre le photographe qui a vécu au quatre coins du monde et la ville de Paris, comme le démontre  très bien cette exposition. La suite ici

Et, finalement, actualités,

Bric à brac de culture en vrac

Droit des femmes, toujours le premier nié !

Le droit des femmes est toujours, toujours le premier nié ! Et, cette semaine, c’est devenu encore incontestable !

vagabondageautourdesoi.com

Nos écrans nous ont abreuvés d’images d’hommes et des enfants attendant une place dans un avion, sur un tarmac surchauffé, entouré se soldats en armes. On a assisté impuissant à ce déferlement de violences et d’obscurantisme. Les femmes devaient, déjà, être enfermées, emprisonnées dans leur logement. Celles qui s’étaient engagées changent de lieu régulièrement pour échapper à leur assassinat.

La suite ici

ALBER, le coloriste !

Artiste de Street-Art, ALBER est depuis ses quinze ans dans le domaine du street-art. Ses portraits sont reconnaissables au style particulier des formes et des couleurs associant les couleurs froides et chaudes.

Né en 1986, ALBER s’implante comme graffeur dans la région de Bordeaux, puis dans toute la France et même à l’étranger. La suite ici

Télérama

Beaux-Arts

9 commentaires

    • Merci Renée. Très bonne idée ta cybercarte pour remercier les abonnés de ton blog ! Je te pique l’idée pour l’an prochain, si je m’en souviens 😉 Bravo. Très bonne fête !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.