NEWS

Notre-Dame de Paris – Incendie – 15 avril 2019

Je ne peux passer devant une église sans m’y arrêter quelques minutes. Alors, une cathédrale, j’y passe de longs moments, non seulement pour découvrir mais aussi pour m’y asseoir et méditer ! J’admire l’audace de ces milliers de corps, de bras, de savoir-faire et d’intelligence qui ont bâti ces monuments de pierres. Continuer ici

Chroniques littéraires

Parasite – Sylvain Forge

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est vagabondageautourdesoi-psylvainforge-1130024-714x1024.jpg.

Dans ce polar, nous faisons connaissance avec l’enquêtrice Marie Leseaux, policière à la Brigade de protection des familles, ex brigade des mineurs, mutée au fin fond du Massif Central parce-qu’elle ne veut pas se taire. Un ingénieur, Ethan, qui a perdu sa femme et l’usage de ses jambes va trimballer sa dépression à ses côtés.Pour continuer, c’est ici

Les ombres de Montelupo – Valerio Varesi

Les champignons « trompettes de la mort » en abondance comme un mauvais présage, un petit village au cœur des Apennins et un commissaire en vacances, voici le début du roman de Valerio Varesi « les ombres de Montelupo » paru aux éditions Points après une publication en format broché chez un petit éditeur italien. Ajoutez un carabinier qui a l’intelligence d’entraîner son collègue pour la résolution de deux meurtres qui vont bouleverser la tranquillité du lieu et ce roman devient une enquête atypique. Continuer ici

J’ai du rêver trop fort – Michel Bussi

Le 28 février, jour de sa sortie, j’ai embarqué le nouveau roman de Michel Bussi, « J’ai du rêver trop fort » paru aux éditions de Presses de la Cité pour un nouveau voyage au pays de l’amour fou, du mari parfait et de l’héroïne droite et fidèle… malgré la tentation et la sensualité ! La suite ici

Personne n’a peur des gens qui sourient – Véronique Olvadé

Le nouveau roman de Véronique Olvadé paru aux éditions Flammarion affirme par son titre que « Personne n’a peur des gens qui sourient ».

Le sourire est depuis longtemps un attribut de la féminité. Surtout que Gloria, héroïne de ce roman, doit lutter contre les standards de celle-ci car ils la font ressembler à une « muse du XIXème siècle habitant la rue Lepic » avec sa petite taille, ses seins trop lourds et ses fortes hanches qui ne correspondent pas ni aux canons de notre époque ni vraiment à sa personnalité. Du coup, elle sourit tout le temps ! A continuer ici

40 ans dans les cités. D’une enfance en HLM au ministère de l’intérieur – Michel Auboin

Grace à Masse Critique du mois de février et les éditions Presses de la Cité, j’ai reçu le livre de Michel Audoin « 40 ans dans les cités- D’une enfance en HLM au ministère de l’intérieur ». Je l’avais choisi puisque j’ai la chance depuis maintenant presque 45 ans de vivre en Seine-Saint-Denis et d’y avoir fait toute ma carrière.

Comprendre le phénomène dit des « cités », interroger son histoire et le devenir de ces enclaves a toujours été pour moi une vraie question sociale, politique et humaine. Continuer ici

A la ligne. Feuillets d’usine – Joseph Ponthus

L’auteur a choisi de suivre sa femme dans sa Bretagne natale. Seulement, ne trouvant pas de travail comme éducateur, il décide, encourager par celle-ci, de vendre sa force de travail à l’agence d’intérim du coin. En Bretagne, c’est l’agroalimentaire qui fait l’économie. Et du coup, de contrats précaires en horaires décalés, l’auteur, pour « gagner sa croûte », va devenir opérateur de production et plus précisément « dépouilleur de chimères », « trieur de crevettes et de bulot » « égoutteur de tofu » puis » découpeur de porc »et « nettoyeur » d’abattoirs. Exténué, il imagine au cours de ses journées de huit heures, le récit de son travail qu’il consigne, après en rentrant, seulement, s’il en a encore la force. La suite ici

Chroniques culturelles

Toutâkhamon – Le passage – Grande halle de la Villette

L’exposition « Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon » célèbre, à la Halle de la Villette, le centenaire de la découverte du tombeau royal de Toutânkhamon dans la Vallée des Rois par l’archéologue britannique Howard Carter, le 4 novembre 1922.

Si le gouvernement égyptien voulait encourager le retour du tourisme Continuer ici

Partie II : La renaissance

Partie III : L’immortalité

vagabondageautourdesoi-104-wordpress-22

4 commentaires

Un petit mot ...