Miss.Tic

#MissTic

Le public connait Miss.Tic, son visage, son âge (née en 1956), son lieu d’habitation (longtemps elle a placé son logo dans les arrondissements de Paris) mais on ne connait pas son vrai nom !

#MissTic

Devenue artiste de rue vers les années 80, elle prend le nom d’un personnage de Walt Disney et commence à poser son pochoir et le décalcomanie de son message énigmatique sur les murs de Paris.

#MissTic

Miss.Tic devra assumer les foudres des habitants et même des procès. Néanmoins, les années 2000 font passer le street-art des cours de justice à l’expression d’un art nouveau.

Depuis, Miss.Tic se savoure en galeries et même au musée, même si ces pochoirs restent son mode d’expression préféré.

Longtemps, son allure longiligne et hyper sexualisée a laissé des marques étranges à contre-courant de l’époque. Mais, au fil du temps, ses messages sont devenus l’affirmation d’un féministe assumée.

En 1999, le journal l’Humanité est le premier à imaginer son affiche avec Miss.Tic.

#MissTic

Chabrol l’a immortalisée en collant l’affiche pour son film sur tous les panneaux publicitaires de France et de Navarre.

#Miss.Tic
Affiche du film « La fille coupée en deux » 20O7

Pour la journée des femmes en 2011, la Poste a sorti une série qui a continué à la faire reconnaître.

#Miss.Tic

« Il y a de l’humour, de la santé, de l’intelligence dans la création de cette artiste qui a magnifiquement su ne pas se laisser enfermer dehors » Comédienne Andréa Ferréol

Aujourd’hui, Miss.Tic est entrée au Victoria and Albert Museum de Londres.

#Miss.Tic
L’artiste met aussi en avant ses œuvres dans des expositions, comme « Bombe Textuelle » qui s’est tenue dans une galerie à Lille en 2011.

#Miss.Tic

MissTicSources

Site de l’artiste – @Miss.Tic

CultureXChange 

 

STREET-ART EN VRAC

BRIC A BRAC DE CULTURE

17 commentaires

    • En remontant mes différentes chroniques je me suis aperçue que j’avais oublié de parler de la reine du pochoir !

    • Les réalisations pour une galerie respectent le format particulier en s’inscrivant dans des tableaux où le pochoir en mouvement est toujours associé à une phrase énigmatique. C’est pour moi une adaptation de son art 🙂

  1. Je me souviens très bien plus jeune de ces pochoirs ! Il y en avait un peu partout. Je trouve ça super de découvrir l’évolution de l’artiste et la reconnaissance aussi 🙂

    • Elle est très présente dans le 13ème mais aussi à la Butte aux cailles, des quartiers parisiens. Elle a acquis avec les années 2000 une visibilité qui l’a fait connaître, comme on dit à Paris, au delà du Périphérique !

    • Ah, oui, c’est une reine …Donc, normalement, on ne touche pas à un pochoir de Miss.Tic !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.