Littérature jeunesse

vagabondageautourdesoi.com

Littérature jeunesse

Sur cette page, la littérature jeunesse dont j’ai envie de partager la découverte.

Année 2021

Tout savoir sur l’Art

vagabondageautourdesoi.com Tout savoir sur l’Art est un documentaire à feuilleter avec ses enfants ou petits-enfants  placés juste à côté ou alors sur les genoux pour leur faire découvrir cette notion si abstraite qu’est l’Art.

Quarante questions sont traitées sur une double page. De « Qu’est-ce qu’un mouvement en art ? » à « Pourquoi chercher à choquer » en passant par  » Comment tromper l’œil ?« , Tout savoir sur l’Art propose une vision non exhaustive mais pédagogique et documentée de cette notion si subjective et controversée. Lire la suite ici

  Année 2020

Salon du Livre et de Presse Jeunesse

  Année 2019

 Année 2018

 

La littérature pour la jeunesse est elle-même jeune : rien n’est écrit spécifiquement pour les enfants avant la seconde moitié du xviiie s. Au xviie s., alors que le tendre Louis XIV se délecte à lire l’Histoire d’Alexandre de Quinte-Curce, les jeunes aristocrates se passionnent pour les Vies parallèles des hommes illustres de Plutarque et pour le Don Quichotte (1605-1615) de Cervantès. L’enfant, s’il veut lire, n’a pendant longtemps d’autre alternative que de confisquer à son profit des récits écrits pour les adultes – épopées antiques ou romans de chevalerie.

Les seuls livres composés à l’intention des enfants sont des ouvrages à caractère pédagogique, conçus pour accompagner un enseignement moral et religieux : ainsi, l’Orbis pictus (1658) de Comenius, véritable encyclopédie illustrée pour l’enseignement du latin, ou les Aventures de Télémaque (1699) de Fénelon, roman éducatif d’aventures et de voyages, écrit pour le duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV. Mais, hormis les « élèves » auxquels ils sont destinés, ces livres ne rencontrent jamais réellement un jeune public. Au demeurant, très peu d’enfants apprennent à lire. Ce n’est qu’à partir des années 1750, avec la bourgeoisie des Lumières, et plus encore au xixe s., avec notamment la loi Guizot sur l’enseignement primaire (1833), qu’un nombre significatif d’enfants sera alphabétisé. Le Larousse

Babelio