Mes lectures en 2021

Mes lectures en 2021

La page Mes lectures en 2021 présente la nouvelle année de lecture, suivant les axes contemporains. En effet, le site se spécialise dans la littérature qui vient de paraitre.

Pour débuter, premier semestre

vagabondageautourdesoi.com
Nuit de la lecture 2021

Babelio – Rencontre littéraire

Mes lectures littérature générale en 2021

A l’École – At School

Mohamed Mbougar Sarr – La plus secrète mémoire des hommes – Goncourt 2021

Jérôme Chantreau – Bélhazar

François-Henri Désérable -Mon Maître et mon vainqueur Prix de l’Académie Française

Ceux du Chambon -BD

Patrick Modiano – Chevreuse

Stéphane Carlier – L’Enterrement de Serge

Édouard Louis – Changer : méthode

Jean-Michel Audoual – Bleu silence

Agnès Desarthe – L’éternel fiancé    Sélection du Prix Goncourt et du Prix Renaudot

Grégoire Delacourt – L’enfant réparé

Nathacha Appanah – Rien ne t’appartient  – Prix des Libraires de Nancy et des journalistes du Point – 2021

Isabelle Sorente-La femme et l’oiseau -Prix de la Feuille d’Or 2021

Nina Bouraoui – Satisfaction   –   Première sélection Prix Médicis 2021

Valérie Tong Cuong – Un tesson d’éternité

Jean-Baptiste Del Amo – Le fils de l’homme 

Gwenaëlle Aubry – Saint Phalle 

Justine Lévy-Son fils

Maryline Martin – Brassens, Jeanne et Joha

Alain Rémond – Ma mère avait ce geste

Christophe Donner – La France Goy

Camille de Peretti – Les rêveurs définitifs

Camille Emmanuelle – Ricochets

Lou Kanche – Rien que le soleil

Patrice Franceschi – S’il n’en reste qu’une

Claire Berest – Artifices

Céline Bentz – Oublier les fleurs sauvages

Léonor de Recondo – Revenir à toi

Clara Dupont-Monod – S’adapter Prix fémina 2021 

Christine Angot- Le voyage dans l’Est Prix Médicis 2021 

David Diop – La porte du voyage sans retour

Florian Forestier – Basculer

Guillaume Sire – Les Contreforts

Anne Berest – La carte postale Prix du Renaudot des Lycéens

Sorj Chalandon – Enfant de salaud

Jacques Ferrandez – Suites algériennes, tome 1 : 1962-2019

Philippa Motte – Le jour où ma mère m’a tout raconté

David Fortems – Louis veut partir

Hugo Lindenberg – Un jour ce sera vide – Prix du livre Inter 2021

Maylis de Kerangal – Canoës

IDISS (BD)

Agnès Signani – Les Trois Filles de l’Instit

Alice Casado – Sois la bienvenue

Axel Sénéquier – Le bruit du rêve contre la vitre

Jonathan Coe – Billy Wilder et moi

Emiliano Monge – Omissions

Ivan Nilsen – Les carnets de Salonique

Bernard Pivot …mais la vie continue

Mathieu Menegaux – Femmes en colère

Édouard Louis  – Combats et métamorphoses d’une femme

Franck Chanloup – Les enchainés

Delphine De Vigan – Les enfants sont rois

Jocelyne Sauvard – Céleste et Marcel, un amour de Proust

Yamina Benahmed Daho – A la machine

Philippe Amar – Les trois vies de Suzana Baker

Judith Perrignon – Là où nous dansions

Tiffany Tavernier – L’ami

Emmanuelle Dourson – Si les dieux incendiaient le monde

Gaëlle Josse – Ce matin-là

Anne Boquel – Le berger  

Julien Guerville – Amanita

Yasmina Reza – Serge

Marie Ndyale – La vengeance m’appartient

Olivier Adam – Tout peut s’oublier

Patrick Grainville – Les yeux de Milos

Mes lectures Romans policiers en 2021

Juan Carlos Méndez Guédez-La vague arrêtée

Susan Allott – Des vies volées

Camilla Läckberg-Sans passer par la case départ

Michael Connelly – L’innocence et la loi

Donna Leon – En eaux dangereuses

Cédric Sire – La saignée

Tristan Bernard – Mathilde et ses mitaines – Livre Audio

S.J. Bennett-Bal tragique à Windsor

Camilla Grebe – Le journal de ma disparition – Livre audio

Javier Cercas – Terra Alta

Nicolas Freeling-L’amour à Amsterdam

Olivier Bal – La forêt des disparus

Franck Thilliez – 1991

Jean-Luc Bannalec – Enquête troublante à Concarneau

Michael Connelly – Séquences mortelles

Hervé Le Corre – Traverser la nuit

Michèle Pedinielli – La patience de l’immortelle

Arnaldur Indriðason  –   Les fantômes de Reykjavik

Dolores Redondo – La face nord du cœur

Michel Bussi – Rien ne t’efface

Kirby Williams – Les enragés de Paris

Caryl Férey – Lëd

Niko Tackian – Solitudes

Xavier-Marie Bonnot – Les vagues reviennent toujours au rivage

Olivier Merle – Dans l’ombre du loup

Chrystel Duchamp – Le sang des Belasko

James Patterson – Diamants de sang

Puis mes lectures Essais en 2021

Vivian Maier – Catalogue

William Audureau – Dans la tête des complotistes

Ann Marks – Vivian Maier révélée

Christine Oddo – Mary Reynolds

Paris au cœur de la création contemporaine

Richard Malka – Le droit d’emmerder Dieu

Axel Sénéquier – Qui a tué Cloves ?

chemins sans issue selon Van Gogh

sous le ciel immense selon Georgia O’Keeffe

Annie Cohen-Solal – Un étranger nommé Picasso

Anne Sinclair – Passé composé

Les châteaux de la Loire – Audiolib

Arnauld Miguet – 133 jours à Wuhan avec un chien, un chat et la peur au ventre

Isabelle Boccon-Gibod-Daniel – Structure

En finir avec les violences sexistes et sexuelles – Caroline De Haas

Orangerie

Maxime Le Forestier – Brassens et moi

Florence Aubenas – L’inconnu de la poste

Janvier 2015 LE PROCÈS – Yannick Haenel – François Boucq

Ivan Jablonka- Un garçon comme vous et moi

Sarah Biasini – La beauté du ciel

Myriam Brousse – Les mémoires du corps

Paul Valéry et les peintres

Et littérature jeunesse

Tout savoir sur l’Art

Et pour finir

Un écrivain n’est jamais le lecteur de son œuvre, même cinquante ans après l’avoir écrite ; s’il ouvre l’un de ses livres, dès la première ligne, il se remet à l’écrire.

Camille Laurens

Chaque écrivain tout au long de sa vie exprime un seul thème. C’est la nécessité de compréhension, de tendresse et de persévérance dans l’infortune chez des individus traqués par les circonstances.

Tennessee Williams

Il faut lire des romans pour connaître le sens de notre vie et des vies de ceux qui nous entourent et que l’hébétude du quotidien nous masque. Il faut lire des romans pour pénétrer dans de milieux sociaux différents du nôtre et pour y retrouver, sous la différence des moeurs, la ressemblance de la nature humaine ; pour étudier comme au laboratoire les problèmes fondamentaux, qui sont celui du péché, de l’amour et du destin, cela d’une manière concrète et sans les transpositions de la morale ; pour enrichir enfin sa vie de la substance et de la magie d’autres existences.

Jean Guitton

Chroniques littéraires

Babelio