Emmanuelle Dourson – Si les dieux incendiaient le monde

RENTRÉE LITTÉRAIRE JANVIER 2021

Présentation

vagabondageautourdesoi.com

Pour cette rentrée littéraire d’hiver, Emmanuelle Dourson propose son premier roman en racontant la réunion d’une famille déchirée avec un langage poétique étonnant et une construction particulière.

Albane Almafi revient en Europe, et plus particulièrement à Barcelone, pour donner une Sonate de Beethoven au Palau de la Musica . Quinze ans qu’elle a fugué en criant à ses parents « J’irai danser sur vos tombes ».

Ainsi, cette famille bruxelloise va tout faire pour s’organiser et la retrouver, enfin. Tout d’abord, son père usé et vieilli, s’est éteint à force d’attendre. Sa sœur aînée, Clélia, est celle qui a consolé la famille de la souffrance de l’absence. Son mari Yvan est l’ancien ex d’Albane qui n’a jamais oublié. Une de leurs filles, Katia, souhaite ressembler à la fois à sa mère et à sa tante absente.

Mais, Emmanuelle Dourson utilise une narratrice dont on découvrira au cours de la lecture son identité, qui raconte en six jours l’organisation des retrouvailles autour de ce concert devenu si particulier. Elle décrit, pour chacun en un long chapitre, un événement particulièrement important.  Du coup, les relations entre chacun se dessinent dans toute leur complexité.

De ce vers du poème de Philippe Jaccottet qui forme le titre, Emmanuel Dourson propose un voyage au cœur des secrets et des sentiments qui comme à l’image d’un monde qui s’éteint et renait sans fin sont révélés pour dissiper leurs amertumes et retrouver le miel de leur douceur. Une écrivaine à suivre, assurément !

Remerciements

Merci à @Netgalley et @EditionsGrasset pour #SiLesDieuxIncendiaientLeMonde de #Emmanuelle Dourson

Un peu de poésie

« En cette nuit,

en cet instant de cette nuit,

je crois que même si les dieux incendiaient le monde,

il en resterait toujours une braise

pour refleurir en rose

dans l’inconnu.

Ce n’est pas moi qui l’ai pensé, ni qui l’ai dit,

mais cette nuit d’hiver,

mais un instant, passé déjà, de cette nuit d’hiver. »

Philippe Jaccottet

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Après un concert j’ai besoin de calme, je me cache dans ma loge et j’éteins tout, parfois j’allume une bougie, je dois recueillir tous ces fragments qui sont sortis de moi, je dois les rassembler, c’est une opération longue et douloureuse, je suis exangue, mais le public ne comprend pas, il vient frapper à ma porte, il a besoin de se répandre, surtout ne rien garder, et il pleure son émotion à mes pieds.

On parlait du diable en me regardant, le diable ça vous tient au corps et ça se transmet de mère en fille, toujours souffrir jamais sortir.

Elle ignorait que l’âge est un mirage, une illusion dont on s’éveille à l’aube de la mort, lorsqu’on regarde l’illusion une dernière fois derrière soi.

On a passé son existence à dénoncer les déterminismes et on réalise soudain que rien ne nous déterminait sauf ce moment ultime, ce saut qu’on fait malgré soi, sans pouvoir choisir le ton ni la manière. Il n’est plus question de choix ni de consentement. On est révoqué. Le monde continuera sans nous.

A la place vide qu’elle avait laissée j’avais bâti des cités, des mondes, un univers, sur son absence j’avais tracé mille routes imaginaires. J’aurais voulu garder l’enfant prodige.

Pouvait- on demander à une écrivaine de penser aux autres ? Elle avait tant à faire avec les personnages qu’elle portait en elle, ces égo de fiction cachés dans les replis de son âme.

Tout cela n’était que dunes de sable déplacées par les tempêtes minuscules de mondanité.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com
Extrait
vagabondageautourdesoi.com
Un autre extrait

Critiques

 

D’autres blogs en parlent

Carabookine  – Lire et Vous Collection de livres

Questions pratiques

Emmanuelle Dourson – Si les dieux incendiaient le monde

Éditeur : Grasset

Parution : 13 janvier 2021

EAN : 9782246823643

Lecture : Février 2021

Chroniques littéraires

11 commentaires

  1. chronique alléchante: Barcelone, Beethoven entre autres voilà déjà 2 accroches en ce qui me concernent et découvrir l’auteur parla même occasion 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.