Une Mère

Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ?
Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.

Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d’une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d’une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.

Prenez place à table. Vous allez être servi !

41FfZlOGcOL._SX195_

Je donnerais pour pouvoir embrasser de nouveau ma mère encore une fois,rien qu’une, pour pouvoir lui dire que j’y suis arrivée,que je me suis sortie,et qu’il ne manque plus que son regard pour me confirmer que je m’en suis bien tirée.Je donnerais tout ce que j’ai Emma à t elle avoué tristement. Tout sauf vous trois, parce que sans vous, sans ta sœur, sans ton frère et toi, je me retrouverais sans rien à donner et sans rien non plus à attendre de la vie. Et, ça ce n’est pas possible. Vivre sans avoir p!Us rien à attendre, pas question.

 

En quelques semaines, l’échafaudage de nos vies à dégringolé, en particulier celui de maman et le mien, et nous avons dû recommencer de zéro, chacun avec le fardeau de son propre naufrage, sauvant quelques meubles -car tous n’étaient pas arrives intacts à terre- auxquels nous essayons depuis de retrouver une place.

 

Le bon doubleur sait que son travail consiste pour une grande part à déchiffrer les regards plus que les lèvres, parce-que celles-ci ne sont que le haut-parleur des y, guère plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s