Niko Tackian – Solitudes

RENTRÉE LITTÉRAIRE JANVIER 2021

Présentation

vagabondageautourdesoi.com

« Un roi sans divertissement est un homme plein de misère » cette épigraphe choisit par Niko Tackian pour son polar Solitudes définie la sensation présente tout au long du polar car chaque personnage en acceptant sa solitude pense ainsi mieux sa vie.

En effet, la grandeur des paysages du Vercors et la tempête de neige hivernale accueille des meurtres sacrificiels d’un tueur qui erre, invisible et insaisissable.

Dans ce grand silence du désert blanc, le hors-normes, la solitude et la détermination sont les qualités présentes dans chacun des personnages. Mais aussi, comme souvent avec l’auteur, chacun cache un secret qu’il ne peut révéler sans perdre son image sociale et se mettre complétement à nu.

C’est le cas pour Élie, guide dans ce désert, au visage cicatrisé et à la mémoire défaillante. Il découvre une femme nue pendue à une branche d’arbre. Sur ce corps est gravé le mot « vérité », écrit en grec ancien. Son ami, le garde forestier Chef Réda, algérien d’origine, connait sa montagne comme un indien Mohawk du Canada, avec ses rites et sa magie. Jacques, l’aveugle montagnard, devine l’espace à travers les couleurs. Le slave Piotr, arrivé un peu par hasard, y est resté. Et; arrive dans cet univers masculin et rude le lieutenant Nina Mellisski. Récemment nommée,  elle est chargée de l’enquête qui s’oriente vers des tueries en séries.

Harponné dès les premières lignes, l’univers Niko Tackian assaille par l’atmosphère étouffante qui sent dégage. Toutes les solitudes s’entrechoquent et se répondent à la fois. Car, chacun a besoin de faire confiance à l’autre pour affronter cet enfer.

Le style de Niko Tackian est un dessin que le lecteur imagine à partir des mots posés sur le papier. L’espace prend la réalité d’un personnage à part entière, avec l’intervention directe de la nature. Car cette tempête Coralie est une métaphore de la crise que nous traversons. Et, en résolvant son enquête, la policière apprend à dépasser ses démons comme nous apprendrons de nous-mêmes par cette pandémie.

Une morale pour un polar, oh non bien sûr ! Quoique …

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Ce genre d’horreur n’existait pas dans l’ordre naturel des choses, c’était un avertissement lugubre, un rappel de la démence du monde des hommes.

On portait tous nos cicatrices. Certaines plus voyantes que d’autres.

La vérité, c’était tout ce qui importait au final. Ainsi la vérité pour les autres et pour soi-même. Puis la vérité pour effacer le visage des fantômes et apporter la lumière sans laquelle aucune vie ne pouvait se développer.

Qu’est-ce qui pouvait nous protéger de l’horreur du monde et des hommes si ce n’est l’amour ?

Il n’y avait pas vraiment de statistiques officielles sur le sujet, mais c’était un fait : celui qui appelait la police était souvent directement ou indirectement lié à l’affaire.

La nature répondait à des règles simples, faciles à comprendre et à anticiper. Mais le monde des hommes c’était autre chose…

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com
Extrait
vagabondageautourdesoi.com
Puis un extrait

Critiques

France Bleue Page des Libraires  –

D’autres blogs en parlent

La culture dans tous ses étatsLes livres de K79  –  EmOtionS   –  Black Novel 1  L’ivresse du noir Pause polars  –

Aude bouquine  – La papivore   – Black Books   – Collectif polar   – Balades en livres

Questions pratiques

Niko Tackian – Solitudes

Éditeur : Calmann – Lévy

Parution : 6 janvier 2021

EAN :9782702166253

Lecture : Janvier 2021

Romans policiers

Chroniques littéraires

15 commentaires

  1. Je te rejoins totalement, j’apprécie beaucoup cet auteur qui a le don de nous plonger dans des thrillers avec des personnages intéressants, des décors qui réveillent l’imaginaire. Son dernier thriller est un régal ! Merci Matatoune pour ce joli retour 😊

    • J’ai aimé aussi ta chronique. Oui, il y a de la maturité dans son écriture. Personnages plus fouillés et atmosphère forte. Merci à toi et bonne continuation

    • Oui j’ai été étonnée de trouver beaucoup de chroniques élogieuses sur la blogosphère et très peu de critiques officielles. Tackian, petit chéri des blogueurs ?

  2. Je n’ai encore jamais lu cet auteur, non par manque d’intérêt mais de temps. Ce polar a l’air vraiment trop bien et je le note. Bonne semaine

    • Moi j’aime bien cet auteur. Il a signé avec un autre auteur de polar une série qui passe sur les chaînes françaises Alex Hugo ui est assez réussi ! De plus, c’est un dessinateur converti en écrivain. Du coup, son écriture est très visuelle !

    • Oui, cela devient difficile.De plus, on avait imaginé que les vaccins auraient un peu changé les choses mais on s’aperçoit qu’il nous faut attendre attendre encore. Bon courage !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.