Sarah Biasini – La beauté du ciel

RENTRÉE LITTÉRAIRE JANVIER 2021

Présentation

vagabondageautourdesoi.com

« Beauté du ciel », Sarah Biasini surnomme ainsi sa fille car sa mère, Romy Schneider, est au ciel, nous dit-elle, et Anna vient de là…

L’envie d’écrire vient le jour où on lui annonce la profanation de la tombe de sa mère alors qu’elle avait besoin de temps pour accepter d’être bientôt mère. Car elle se découvre être en capacité d’être mère sans pouvoir s’inspirer de la sienne.

Son histoire est connue : orpheline à quatre ans, Sarah Biasini a réussi à se construire dans une famille aimante et attentive. Mais, malgré tout, le manque est insurmontable.

Alors, l’absence est au cœur de son histoire, et donc évidemment, de celle aussi de sa petite fille. Sarah Biasini décrit parfaitement cette inquiétude qui voit la mort partout : sa propre peur de mourir mais aussi la peur de voir mourir son enfant, à tous moments ou à chaque instant. Alors ses sentiments, Sarah Biasiani raconte au fil de son récit comment elle les apprivoise, comment elle les rationalise pour arriver à s’en éloigner.

Ce récit est aussi l’occasion de connaître la partie intime de l’immense actrice que sa mère était. Mais aussi d’aborder la détresse de cette femme pourchassée par les photographes en mal de sensation au moment où le deuil de son fils l’a frappée. Ce récit est un cri d’amour pour sa mère.

L’écriture est sensible, quelque fois « drue », sans fioriture. Son quotidien est décrit avec sincérité, loin du sensationnel du quotidien de Romy Schneider.  Et s’il devient trop lourd, alors la pirouette de l’humour renverse le drame vers le supportable. Le lecteur est à la place de cette petite fille, Anna, devenue adulte capable d’écouter sa mère lui raconter comment elle fait pour l’être.

Beaucoup de tendresse dans ce récit où la comédienne détaille son amour pour sa fille et évidemment aussi pour son absente. A la fin, comme le dit justement son mari, l’impression que cette jeune maman « n’est plus la fille de sa mère mais la mère de sa fille ». Un beau changement qui se crée justement par l’écriture de ce récit si sensible !

Remerciements

Merci à @Netgalley et @EditionsStock pour #LaBeautéDuCiel de #SarahBiasini 

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Même dans la mort, on vient l’abîmer. « Reposer en paix » ne pourrait pas être plus à propos.

La mort ne m’intéresse pas. Je la connais, elle m’est familière. Une partie de mon sang est froide aussi. Avec eux, je suis un robot.

L’appeler  » ma mère », il n’y a rien de plus beau. Personne à part moi ne peut le faire. Je ne vais pas m’ en priver.

Personne ne veut oublier ma mère, à part moi. Tout le monde veut y penser, sauf moi. Personne ne pleurera autant que moi si je me mets à n’y penser.

Donner un sens à cette nouvelle charge qui lui incubait, celle de m’aimer pour ceux qui étaient partis, en plus de son inclinaison naturelle avant moi. Aimer pour trois, pour quatre, pour dix et savoir d’emblée qu’elle en est capable.

C’est vrai. La mère ne m’a jamais manqué, petite. C’est la femme qui m’a manqué, une fois adulte.

Pourquoi je t’écris ? Pourquoi cela devient- il un travail, un besoin, une nécessité absolue ? Je ne vais pas mourir. Pas tout de suite, pas dans un an, pas à quarante-quatre ans comme ma mère. Mais si jamais, je dois te laisser quelque chose de moi. J’ai si peu de ma mère, j’aurais voulu qu’elle aussi m’écrire, mais comment pouvait-elle imaginer ce qui allait suivre?

Je suis tantôt ta mère, tantôt ton enfant. Je voudrais être toi, petite à nouveau.

C’est étrange de se dire au revoir alors que tout le monde est encore en vie. C’est une seconde nature chez nous. Prévoir le pire, dire les choses avant qu’il ne soit trop tard .

 » Tu ne dois pas avoir peur, la vie t’a déjà appris tout ça . Tu es vaccinée.
La vie t’amène des histoires nouvelles, pas des histoires anciennes. Elle te surprend et ne t’amène jamais ce que tu attends. »

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com
Un extrait
vagabondageautourdesoi.com
Un autre extrait

Critiques

Paris-Match   – Marie Claire Les Échos 

D’autres blogs en parlent

Agathe the bookEbook4all Ma collection de livres –

Questions pratiques

Sarah Biasini – La beauté du ciel

Éditeur :Stock 

Parution : 6 janvier 2021

EAN : 9782234090132

Lecture : Février 2021

Chroniques littéraires

12 commentaires

    • Elle sonne par cet essai une belle leçon d’amour aux deux femmes de sa vie et à d’autres aussi

  1. j’ai hésité à le demander mais vue la longueur de la liste des livres que j’ai à lire et à commenter, j’ai décidé de résister 🙂

    • Certes, on ne peut tout lire ! De plus, lorsque j’ai trop de livres en attente, cela m’empêche de lire paisiblement. Du coup, je fais des coupes arbitraires que je regrette ensuite …Ce ne sont que des petits pbs quand même: )

    • C’est un témoignage sensible sur ce qu’engendre le deuil d’un des parents, même si la famille a suppléée …

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.