Léonor de Recondo – Revenir à toi

Rentrée littéraire 2021

vagabondageautourdesoi.com Leonor de Recondo - Décidément, cette rentrée littéraire 2021 est étonnante et Revenir à toi de Léonor de Recondo ne déroge pas à l’unité que j’y pressens, celle qui imbrique les récits sur l’intime. Léonor de Recondo propose à partir du récit des retrouvailles entre une fille et sa mère disparue, un cheminement de renaissance, en s’appuyant sur les mythes antiques, qui débouche sur une liberté délestée du poids de l’absence et du manque.

Magdalena, comédienne reconnue, doit jouer Antigone de Sophocle au prochain Festival d’Avignon. La prochaine répétition aura lien dans quelques jours. Néanmoins, un matin, elle reçoit de son agent un message attendu depuis trente ans. « On a retrouvé ta mère, voici son adresse …!  »

Sans prendre de valise ni prévenir quelqu’un, elle saute dans le premier train pour rejoindre le Lot et Garonne et son canal où une maisonnette d’éclusier l’attend à Calonges. Magdalena a la beauté des années 50 avec sa peau de lait et ses cheveux épais et brillants qui vont dans tous les sens. Sa démarche est souple et déterminée, à la fois. Les regards sont hypnotisés par son attrait mais ne tentent rien, en général, se contentant de prendre l’essence de son aura. A la regarder ainsi, qui penserait que Magdalena s’est longtemps dégoutée !

Après le départ soudain de sa mère, déjà en dépression profonde, l’enfant qu’elle était s’est heurtée à l’absence, au sentiment de dépréciation car normalement on n’abandonne jamais son enfant ! Antigone d’Anouilh montée au collège l’a sortie du marasme en mettant dans sa bouche les mots qu’elle ne pouvait dire. Du coup, le théâtre plus que le cinéma lui sert de porte-voix aux héros de tragédie qui la maintiennent debout  !

Léonor de Recondo raconte cette reconquête avec des retours en arrière sur son passé et les difficultés rencontrées pour arriver à grandir et devenir adulte. Tout au long du processus Magdalena abandonne l’image qu’elle s’est donnée pour plus d’authenticité. Ce changement suit le retour d’une mère lointaine perdue avec ses chats et sa misère.

Magdalena est un pur personnage de fiction, Léonor de Recondo l’affirme ! Grâce à elle, le secret d’Apollonia, sa mère,  s’énoncera par les mots qu’elle ne put prononcer, à l’époque. Ravie que l’auteure est laissée à la fin s’envoler l’imaginaire de son lecteur et ne s’appesantisse pas sur le comment et le quand !

Mais, l’attrait de ce roman n’est pas dans l’énonciation de ce secret. Le récit des années difficiles et du chemin que Magdalena a du construire pour se relever de ce départ brutal, sans explication de l’intéressée et même de son entourage, est parfaitement bien décrit et prend corps pour donner réalité à une telle conquête.

Léonor de Recondo décrit justement l’ambivalence de son personnage lors de cette rencontre qui va bouleverser toute sa construction intime, au début bancale mais de plus en plus opérante, même si la solitude et la distance en ont été les prix à payer.

Avec subtilité, Léonor de Recondo s’appuie sur le répertoire théâtral pour créer des liens opérants avec Magdalena et ses sœurs de scènes. Elle démontre l’appui qu’apporte les mythes sur la construction de la personnalité lorsqu’il y a défaillance. En retrouvant sa mère, même si cela reste difficile, Magdalena peut formuler son propre monologue car sa parole est de nouveau possible.

Le bord du canal est une entité à part entière. Sa présence dans le roman permet à chaque personnage de se ressourcer comme le chant d’un chœur dans une pièce antique.

Revenir à toi est un roman intime à l’écriture sensible qui sait parler des moments de dérive, la dépression et le traumatisme d’un enfant, avec pudeur et respect. Elle met en scène la renaissance puis l’apaisement de retrouver, enfin, la présence de l’absente, même si celle-ci est éloigné de la mère attendue. Léonor de Recondo convoque l’émotion dans ce roman particulièrement réussi qui embarque vers des personnages forts et réalistes qu’il importe de découvrir pour vivre un vrai excellent moment de lecture !

Pour aller plus loin

La leçon de ténèbres – Léonor de Recondo

#bonnesfeuilles #extrait #rl2021#Books #Reading #Lecture #Livres

@leorecondo @EditionsGrasset

#Roman #Adolescente #Disparition 

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Le poudrier s’ouvre et se referme dans un pli de la mémoire de Magdalena.
Et ça lui revient d’un coup. A ce moment précis, ça lui explose au visage, ça crève ses sens, ça donne un coup d’arrêt au fil de ses pensées. Comme le souffle d’une explosion : le parfum de la poudre de ma mère.

Dans son petit lit chez ses parents au village, ça lui revenait, les pieds gelés sous l’ édredon, les pieds gelés par le froid, la neige et la peur. Ça revenait dans ses godasses sans crier gare, ça mouillait ses chaussettes ou bien ça se cachait au fond de ses poches alors qu’on était en plein été. Le rythme des apparitions de la neige est incontrôlable et la prenait toujours au dépourvu. Ses souvenirs faisaient ce qu’ils voulaient. Parfois, ils disparaissaient, parfois ils l’étouffaient.

Elle était toujours trop exaltée ou trop fragile, ça ne tournait pas rond dans sa tête…(…) regarde comme elle se précipite tout le temps, le corps en avant.

Magdalena étudiait sans relâche, avec un soin et une exigence irréprochables. Pas pour être la meilleure, simplement pour tenir, surnager au-dessus de cette eau profonde qui pouvait la happer dans un tourbillon.

Elle se demande comment elle a pu tenir sans savoir, comment elle a survécu une fois que ses questions se sont épuisées, une fois que que son père les a quittés, lui aussi, quand elle n’avait plus la rengaine de Marcelle et les yeux abattus de son grand-père.

Et encore

Maman est tombée nue dans le silence de l’absence.

Vacarme qui délitait son cerveau, alors qu’elle tentait de reconstruire l’histoire avec les fragments qui lui avaient été donnés. La lettre expliquait tout si clairement, mais ça se brouillait. Elle ne comprenais pas ce qui était écrit. Les médicaments l’aidaient à mélanger les noms et les lieux. Elle restait assise sur le trottoir de sa conscience en regardant les convois passer. Elle voyait le vrai et le faux se mêler intimement jusqu’à ensevelir la vérité. Elle ne savait plus qui elle était. On lui avait menti depuis toujours sur son identité ? Elle aurait pu tenter comprendre , parler, accepter. Dire aux autres ce qu’elle venait d’apprendre et recommencer sur une belle page blanche. Une nouvelle Apollonia. La vraie. Mais elle avait baissé les bras, s’était tué. Personne ne saurait rien. Elle avait abandonnée. Tout, En laissant son cœur à l’arrêt.

C’était un croisement, un mélange, une identification profonde qui lui permettait de ne pas sombrer.

On ne choisit pas ceux qui vous traversent. On peut changer de rôle, mais le destin vous rattrapent toujours, ils vous collent à la peau, vous scalpent, parfois vous sauvent.

Toutes ses années à croire qu’un regard peut remplacer celui qui s’en détourne.

( Antigone) si elle pouvait enterrer son frère sans craindre de mourir, alors je pouvais t’enterrer sans craindre de vivre

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Leonor de Recondo -
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com Leonor de Recondo -
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com Leonor de Recondo -
Puis le dernier

Fragments audio

Du côté des critiques

D’autres blog en parlent

Livres de FolavrilLilylit

Questions pratiques

Léonor de Recondor – Revenir à toi

Éditeur : Éditions Grasset

Twitter :   @EditionsGrasset Instagram : @editionsgrasset

Parution : 25 août 2021

EAN : 9782234089549

Lecture : Août 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par R

Chroniques littéraires

13 commentaires

    • Là, aussi, une écriture très maitrisée et un sujet aussi ! Vraiment, à découvrir à mon humble avis !

  1. on n’a pas lu le même livre chère Matatoune j’ai trouvé ce livre totalement initeressant un sujet lu et relu, un traitement assez fade et des références assez absconses ma première expérience avec cet romancière n’aura pas fait des étincelles loin de là!

    • Oui 🙂 j’ai lu ta chronique. D’ailleurs, je rajoute ton lien sous la mienne. Voilà bien l’exemple que c’est le lecteur qui fait le livre et le ressenti de chacun est la plus grande des richesses ! 🙂

      • .En fait j’ai lu ton avis sur Babelio Je ne trouve pas ta chronique …?????

  2. Bonjour Matatoune, je reprends gentiment le chemin des blogs amis et reprendrai le mien le premier septembre avec bonheur.
    Merci pour tous ces beaux choix de livres, de bonnes idées pour des cadeaux.
    Bisous et bel après-midi ♥

    • Ravie de te revoir ! J’espère que cet été aura été comme tu le souhaitais ! J’aurais donc plaisir à venir me promener sur ton blog dans les jours à venir !

    • C’est un roman très bien écrit sur les fractures de l’absence. Un beau moment de fiction très réussi ! Bonne soirée

  3. J’ai souvent entendu parler de cette auteure, mais je n’ai rien lu d’elle. Ton article fait envie en tous les cas. bonne journée

    • C’est une écriture maitrisée, très sûre qui, après plusieurs livres plus autobiographiques revient en force à la fiction. Bonne soirée !

    • Je te remercie mais cette rentrée est un vrai délice tant il y a de belles découvertes 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.