Auteurs commençant par R

vagabondageautourdesoi.com

Les livres rangés sur mes étagères ne me connaissent pas avant que je les ouvre, et pourtant je suis certain qu’ils s’adressent à moi en m’appelant par mon nom, ils attendent mes commentaires et mes opinions. Je suis pressenti dans Platon comme je le suis dans tous les livres, même dans ceux que je ne lirai jamais » Une histoire de la lecture – Alberto Manguel

Auteurs commençant par R dans la catégorie littérature contemporaine

Olivia Ruiz – Écoute la pluie tomber

vagabondageautourdesoi.com - Olivia Ruiz - Le deuxième roman d’Olivia Ruiz vient de sortir avec une promotion assumée directement par l’auteure-compositrice-interprète, actrice et réalisatrice. Car, c’est peu dire que cette artiste utilise toutes les formes d’art pour exprimer son talent.  Écoute la pluie tomber raconte une histoire de femmes volontaires, engagées et téméraires dans un petit village languedocien autour d’un café, lieu de convivialité par excellence.

La perte d’une nièce rouvre les portes d’un passé douloureux et caché. Du coup, le lecteur en devient le témoin.

Carmen se raconte depuis sa venue à vingt-et-un ans à Marseillette, en 1977. Jeune fille timide, petite dernière d’une fratrie, est recueillie à Narbonne en février 1939, puis chez sa sœur aînée Léonor et, au moment où s’ouvre ce roman, au café de Rita et de son mari Alain. L’absence de ses parents, sans qu’elle en sache assez,  transforme son énergie en colère, et même rage à vouloir tracer un chemin différent de ses sœurs.

Ses envies d’autonomie et d’indépendance lui font croire à toutes les chimères qui vont traverser son espace resté protégé. D’ailleurs, elle choisit de revenir en Espagne au côté d’un homme au charme envoutant. Évidemment, d’événements en déboires, Carmen, surnommée Cita par ses sœurs bien-aimées, finira par connaître la quiétude.

Le prologue de Écoute la pluie tomber est un hommage magnifique à cette nièce que Carmen a tant chéri ! Et le début du roman  est assez intense. Puis, pendant quelques pages, la narration devient brouillon en partant dans trop de sens à la fois. Néanmoins, Olivia Ruiz, au fur et à mesure, réussit à se recentrer sur le vécu de son héroïne pendant plus de vingt ans. La suite ici

Mabrouck Rachedi – Tous les mots qu’on ne s’est pas dit

vagabondageautourdesoi.com - Mabrouck -Dans tous les mots qu’on ne s’est dit,  Mabrouk Racheti fait le récit des sentiments pudiques qui entourent les liens familiaux, et peut-être surtout de cette famille Asraoui, jamais dits mais si forts ressentis. De l’exubérance rencontrée dans la vie quotidienne, l’effacement se fait pour parler de l’intime.

Autour de l’anniversaire de Fatima, la mère de soixante-dix ans, la famille se réunit sur une péniche et décide de lui offrir la présence de ses dix enfants avec leurs conjoints et leurs enfants, mais aussi celle de la tour Eiffel qu’elle n’avait jamais vu malgré ses nombreuses années passées en France.

Comme souvent dans les familles, des réserves lient chaque membre ce qui empêche chacun d’exprimer leur affection sauf au travers des remarques sans cesse répétées, de faux-semblant et de mystères que chacun entretient pour se préserver de devoir dire aux autres sa réalité. Du coup, chacun, dans sa solitude, affronte sans soutien et aide, les vicissitudes de la vie. La suite ici

Remedium – Cas de force majeure

vagabondageautourdesoi.com Remedium -

Remedium présente un nouveau cas. Pour cette rentrée, ce sont les histoires de violences policières ordinaires. Dans ce sous titre, ce qui choque, ce ne sont pas les violences policières, il y en a toujours eu. Non, c’est qu’elles soient devenues ordinaires !

A partir de vingt portraits, Remedium raconte des vies ordinaires qui, un jour, ont été écrasées par le déchaînement de la violence de la police. Dans un état de droit, la police protège les citoyens quel qu’ils soient et quelque soit leur origine, leur faciès et leur quartier.

Force est de constater que depuis quelques années les affaires révélant des violences policières abusives se sont multipliées. Et, ce qui a changé, par rapport au passé, c’est que celles-ci sont justifiées et même encouragées. Actuellement, un candidat à l’élection présidentielle justifie ouvertement le droit de la police à la violence légitime. Mais, aussi, leur ministre actuel justifie ces violences comme nécessaires tout en admettant des dérapages. La suite ici

Adèle Rosenfeld – Les méduses n’ont pas d’oreilles

vagabondagautourdesoi.com - Adèle RosenfeldAdèle Rosenfeld raconte dans Les méduses n’ont pas d’oreilles le quotidien de Louise F., la trentaine née en banlieue parisienne avec ses yeux marrons et son petit mètre soixante, écartelée par une dichotomie qui envahit son quotidien.

Une de ses oreilles est inapte à entendre d’où son appareil auditif caché comme est passé sous silence son handicap. Les cheveux recouvrent les oreilles et personne ne s’en rend compte puisque, en plus, elle n’en dit rien.

Alors, lorsqu’elle répond oui à la place de non, on la prend pour une idiote. Mais, lorsque dans un bar, elle n’entend pas la question noyée dans le bruit du lieu, on lui fiche la paix toute la soirée, la laissant à sa solitude et aux amis qu’elle s’est inventée pour combler un manque social trop réel. Louise y est habituée et même, quelque fois, s’en réjouit, tellement est épuisante cette attention de tous les instants.

Normalement, cela aurait pu continuer ainsi, sauf que le roman Les méduses n’ont pas d’oreilles s’ouvre sur la consultation chez le spécialiste. Il constate quinze décibels en moins sur l’autre oreille. Non seulement, il faut que Louise accepte ce dont elle a refusé depuis toujours, son statut de malentendante, mais prendre aussi la décision de devenir une femme bionique. La suite ici

Alain Rémond – Ma mère avait ce geste

vagabondageautourdesoi.com Alain Rémond

Alain Rémond raconte comme si nous étions assis, ensemble, dans des fauteuils confortables devant un feu qui crépite et que la nuit avance, son cancer, son espoir et son combat. Et, voilà que celui de sa mère s’invite dans cet univers feutré. Et lui à vingt-cinq ans espère qu’elle ne peut être vraiment malade, au point d’en mourir. Ce n’est qu’après que la peur dévore celui qui y pense !

Alors, Alain Rémond décide de reprendre son enfance pour aller chercher loin en lui, les moments de bonheur qui lui sont attachés. Et, Trans, son village, sa maison, ses frères et sœurs se révèlent. N’allez surtout pas, comme une de ses lectrices ou les copains de ses dix ans, y faire un tour car, comme eux, vous serez déçu ! Dans Ma mère avait ce geste c’est le village coloré par ses bulles d’amour et d’émotions que nous découvrons ! La suite ici

Léonor de Recondo – Revenir à toi

vagabondageautourdesoi.com Leonor de Recondo - Décidément, cette rentrée littéraire 2021 est étonnante et Revenir à toi de Léonor de Recondo ne déroge pas à l’unité que j’y pressens, celle qui imbrique les récits sur l’intime. Léonor de Recondo propose à partir du récit des retrouvailles entre une fille et sa mère disparue, un cheminement de renaissance, en s’appuyant sur les mythes antiques, qui débouche sur une liberté délestée du poids de l’absence et du manque.

Magdalena, comédienne reconnue, doit jouer Antigone de Sophocle au prochain Festival d’Avignon. La prochaine répétition aura lien dans quelques jours. Néanmoins, un matin, elle reçoit de son agent un message attendu depuis trente ans. « On a retrouvé ta mère, voici son adresse …! » La suite ici

Yasmina Reza – Serge     Rentrée littéraire Janvier 2021

vagabondageautourdesoi.com

Serge est présent depuis le début dans tous les romans, et même les pièces, de Yasmina Reza. L’auteure donne une réalité fictionnelle à son ami de littérature qui a contribué à son succès.

Jean raconte sa famille, la famille Popper, au moment où les enfants se retrouvent orphelins de leurs deux parents juste après le décès de leur père.

Jean décrit leur vie d’après et notamment celle de son frère ainé Serge, héros flambeur de son enfance mais qui se révèle malade d’anxiété et de peurs. Dans sa narration, il associe aussi sa sœur cadette, Anne dite Nana, au destin si dissemblable de ses frères qui a accompagné sa mère jusqu’à la fin. La suite ici

Nicolas Rodier – Sale bourge

Les fleurs de l’ombre – Tatiana de Rosnay

La commode aux tiroirs de couleurs – Olivia Ruiz

Que la guerre est jolie – Christian Roux

La leçon de ténèbres – Léonor de Recondo

Auteurs commençant par R dans la catégorie essais

Vivian Maier – Catalogue

vagabondageautourdesoi.com Vivian Maier Catalogue Avec sa couverture jaune soutenu très années soixante, le catalogue de l’exposition Vivian Maier est une petite pépite  créé sous la direction d’Anne Morin, commissaire de l’exposition du Musée du Luxembourg.

Céline Walter accompagne de ses mots poétiques ce recueil des photographies exposées pour la première fois à Paris. Habitant la Côte d’Or, elle s’est fait connaître en écrivant certains des Portraits dans le journal Libération. Actuellement, elle se consacre entièrement à son écriture poétique et sensible en répondant à divers projets. La suite ici

Le Tableau amoureux – Jacques Renoir

Auteurs commençant par R dans la catégorie romans policiers

Dolores Redondo – La face nord du cœur

vagabondageautourdesoi.com Grand Prix des lectrices de Elle 2021

Pendant presque sept cents pages, Dolores Redondo enchante avec son polar « La face nord du cœur » en faisant voyager aux États-Unis, et plus particulièrement à La Nouvelle-Orléans pendant l’ouragan Katrina, mais aussi à Elizondo, un petit village du pays basque espagnol.

A l’académie du FBI de Quantico en Virginie, la sous-Inspectrice Amaia Salazar, en formation, s’apprête à suivre une conférence de l’Agent spécial Dupré, 44 ans, originaire de Louisiane. Directeur depuis un an d’un des trois département des sciences comportementales du pays, il fait autorité dans l’étude de la victimologie avec ses formations en droit, économie, histoire de l’art, criminologie et psychologie. La suite ici

Le suspendu de Conakry – Jean-Christophe Rufin

Télérama

Classement par auteurs

Chroniques littéraires