OUVERTURE – Bourse du Commerce – Pinault Collection

vagabondageautourdesoi.com

OUVERTURE

Exposition inaugurale

Bourse du Commerce  – Pinault Collection

Rendre compte de la richesse de cette exposition inaugurale, OUVERTURE, depuis mi-juin à la Bourse du Commerce de Paris dans son exhaustivité est inutile et facétieux. Néanmoins, en présenter les artistes qui m’ont le plus interrogée et auxquels j’ai été sensible reste un choix que j’assume et qui fera que forcément, j’en oublierai d’autres. Ceux-là sont tout aussi important que ceux cités dans ces chroniques successives, tant cette exposition OUVERTURE est diverse, variée, mais toujours autour du même thème ou recherche, me semble-t-il, l’homme et le temps, l’homme dans son temps, et même l’homme hors temps.

Extrait du JDD

Urs Fischer

L’installation est un monument à l’impermanence, la transformation, à la fuite du temps, à la métamorphose, à la destruction créatrice. Catalogue

Né en Suisse en 1973, Urs Fischer commence sa carrière d’artiste dans le domaine des images comme photographe.

« Enfant, je découpais du papier et du carton pour me fabriquer des avions. J’avais déjà envie de créer. Cela ne m’a jamais quitté. J’ai exposé pour la première fois à 20 ans et je n’ai jamais cessé depuis. »Urs Fischer

Puis, se revendiquant d’une tendance néo-dada (comme le pop-art en combinant l’art à la vie), il se spécialise en créant des installations et sculptures avec des objets hétéroclites mais issus du quotidien.

Vivant aux États-Unis, il est devenu l’enfant chéri des collectionneurs du marché de l’art contemporain. Ses thèmes explorent l’imperfection, le consumérisme et l’évanescence des choses mêmes leur dégradation et leur décomposition.

vagabondageautourdesoi.com
Untitled 2011 – Urs Fischer

En 2012, François Pinault confie un espace de son Pallazio Grassi à Urs Fischer. Celui-ci introduit notamment ses sculptures éphémères. Celles-ci sont confectionnées dans une cire pigmentaire qui ressemble au marbre prestigieux  et qui, bien sûr, brûle comme des bougies.

“Vous partez d’une image, puis vous démolissez cette image : il n’est pas question de donner, mais de prendre” Urs Fischer

Ainsi, ses sculptures sont des énormes bougies qui fondent au fil de l’exposition. Ici, Urs Fischer reprend la célèbre sculpture L’enlèvement des Sabines (1579-1582) de Giambologna (Jean de Boulogne).

Au moment de la création de Rome, Romulus autorise tous hommes à devenir citoyen de la nouvelle ville. Seulement, les femmes viennent à « manquer ». Alors, il autorise ses hommes à rapter des femmes venues des provinces voisines avec leurs maris attirés par des fêtes somptueuses.

Cette sculpture construit dans un seul bloc de marbre illustre cet épisode qui dénonce le viol collectif et le rapt au nom d’une politique. Disciple de Michel-Ange, cette œuvre est exposée actuellement sur une place de Florence.

L’œuvre en cire est présentée pour la première fois à la Biennale de Venise en 2011. Urs Fischer l’agrémente ici d’un socle identique à ceux qu’on trouve sur les places publiques.

Placée au milieu de la Rotonde, elle trône comme sur une place publique, sauf qu’elle ne peut défier l’éternité puisqu’elle se consume au fil du temps et devrait s’effacer à la fin de l’exposition laissant des coulées de cire sur le sol.

vagabondageautourdesoi.com

Cette sculpture est accompagnée d’une autre qui illustre le peintre Rudolf Stingel dont le travail est présenté en OUVERTURE 2. La sculpture « Rudolf Stingel » regarde cet enlèvement d’un air songeur.

Urs Fischer a choisi aussi de créer ici des chaises bougies. Quatre chaises ancestrales sont inspirées du Musée Chirac Quai Branly en écho avec le sujet des fresques (ancestrales, du Mali, du Ghana, du Burkina-Faso et la dernière d’Éthiopie). Elles font écho elles aussi à deux autres en cire, une chaise en plastique et une banquette d’avion, qui illustrent la mondialisation économique et l’uniformisation du monde.

Pour aller plus loin

Bric à brac de culture Fondation Pinault

Bourse du Commerce Pinault Collection

La présentation de cette exposition s’organise autour de quatre chroniques :

  • OUVERTURE consacrée exclusivement à l’artiste présenté dans la Rotonde, Urs Fischer.
  • OUVERTURE 1 pour les œuvres exposées au rez de chaussée
  • OUVERTURE 2, pour les œuvres repérées dans les étages (David Hammons, Rudolf Stingel, Antonio Obo, Marlène Dumas et Kerry Jame Marschall)
  • OUVERTURE 3 pour les œuvres de Philippe Parreno et la Colonne Médicis

Questions Pratiques

Bourse du Commerce Pinault Collectionvagabondageautourdesoi.com

Instagram : @BoursedeCommerce Twitter : @BourseCommerce

2 rue de Viarmes, 75001 Paris

Du lundi au dimanche de 11h à 19h
Nocturne le vendredi et le samedi jusqu’à 21h
Le premier samedi du mois, nocturne gratuite de 17h à 21h
Fermeture le mardi et le 1er mai.

Expositions 2021

Chroniques Culturelles

13 commentaires

    • Tadao Ando est étonnant même s’il reste dans son art habituel. Sur le document d’Arte, on le voit esquisser un rond à plusieurs niveaux et lorsqu’on voit le rendu, le dialogue entre l’ancien de la fresque, la rotonde de lumière et ce cercle magnifique, tellement étonnant ! J’aurais aussi plaisir à lire ton ressenti !

  1. cela donne envie d’aller voir ces œuvres.
    Le côté impermanence me plaît beaucoup 🙂
    j’ai du un docu très intéressant sur ARTE dimanche sur François Pinault, je voulais échapper à cette soirée électorale où tout le monde mais semble content d’avoir gagner et le hasard fait bien les choses 🙂

    • Oui, le doc d’Arte était très bien fait. On a pu voir les différentes étapes de la rénovation. Les œuvres exposées ont une présence incroyable même si elles sont différentes. Je vais essayer de partager tout ça au risque de lasser 🙂

      • je ne pense pas que tu lasses, le sujet est très intéressant et on voit Pinault sous une autre facette, il est connaisseur,il ne s’est pas lancé dans l’aventure pour faire « augmenter sa côte » 🙂

        • Il semble un amateur éclairé et son envie de partage semble sincère ! Ce qui ne l’empêche certainement pas de faire des affaires. Il a repris les ventes Christie’s et elles marchent très bien 🙂

  2. Tu me fais découvrir un artiste de mon pays, dont je n’avais jamais entendu parler. Ce musée doit être vraiment somptueux et valoir le détour. Quel dommage que Paris ne fasse pas partie de mon abonnement de transport public ! Bonne journée

    • Urs Fischer vit aux États-Unis et est devenu le chouchou des collectionneurs. Désolée, que ta carte de transport ne fonctionne pas sur Paris. Mais, je te rassure, la mienne ne fonctionne pas non plus chez toi où il y a aussi tant de choses à découvrir§ Bonne continuation

  3. J’ai prévu d’y aller parce que je suis toujours curieuse de voir les œuvres qui seront exposées. Pinault est toujours très surprenant dans ses choix. J’avais constaté cela lorsque je me suis rendue au Palazzo Grassi et à la Punta della Dogana à Venise, des endroits qu’il avait repris et rénové de façon magnifique. Nul doute qu’il en sera ainsi pour la Bourse du Commerce. Merci pour votre bel article Tatoune ♥

    • C’est un lieu magnifiquement rénové. L’alliance de la modernité de Tadao Ando avec ce cylindre de béton doux, minimaliste qui met en lumière la fresque superbement restaurée mais aussi les vitrines, et les passerelles pour accéder aux espaces d’exposition, c’est très beau ! Le bruit est mesuré car j’ai été surprise par le niveau sonore sur les vidéos alors que je n’ai pas du tout était gênée lorsque j’y étais. J’aurai plaisir à lire votre avis! Merci à vous d’être passée!

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.