IDISS (BD)

vagabondageautourdesoi.comIDISS est le prénom de la grand-mère de Robert. Par cette BD, Richard a repris le roman de Robert et s’est associé à Fred Bernard pour faire revivre cet hommage dans ce roman graphique si éclatant pour une femme chère à son cœur mais au destin particulier.

Alors, raconte …

Bessarabie est une province actuellement située au bord de la Mer Noire entre la Roumanie et la Moldavie, qui à l’époque de la naissance d’IDISS est sous domination  russe depuis le début du 19è siècle. Bénéficiant d’un statut particulier, la communauté juive y vit à l’abri des persécutions russes de l’époque. Seulement, vers 1840, la situation se dégrade et de nouveau la population subit le rejet et l’injustice.

Au cœur d’un SHTETEL (bourgade juive d’Europe Centrale), IDISS, jeune et belle, s’occupe de ses deux enfants et des parents de son mari, parti à la guerre défendre le tzar, et pour vivre vend ses broderies. Autant dire que la misère est criante et pourtant les couleurs douces et vives sont présentes pour rendre compte de la confiance que tous ont en leur pays et communauté.

IDISS survit grâce au trafic et la complicité de la police locale. Le mari revient au bout de cinq ans d’absence, abîmé comme gâté par toutes les horreurs qu’il a vécu.

Puis, les persécutions reviennent. Il est temps d’envisager l’exil. Certains pensent à l’Amérique ou au désert qu’il faudra construire. IDISS et son époux songe à la patrie de « Hougo ». Le reste reste à être dévorer …

Alors, qu’en penser ?

Évidemment, Robert Badinter porte avec son nom tout le respect que nous devons à un homme de cœur, de conviction et d’engagement. Franck Malka n’est pas seulement l’avocat qui défend aujourd’hui Mila et il y a quelques temps,  Charlie Hebdo, mais aussi scénariste de BD depuis plus de vingt ans.

Beaucoup d’émotions mais aussi de plaisir à découvrir ce roman graphique qui réinterprète avec beaucoup de talent le même roman IDRISS de Robert Badinter paru en octobre 2018. Cette BD par son format mais aussi par ces partis-pris ne garde que la beauté, l’humanisme et l’espoir ! (Voir photos et vidéos sur le blog)

Devoir de mémoire, certes, mais aussi le récit d’une histoire de vie qui doit faire réfléchir sur l’immigration, les persécutions et le racisme. Vraiment à mettre dans toutes les mains !

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

(…) ce sont des démons (…) Ceux-là, ils ressortent toujours des tiroirs, même les mieux fermés.

Ce qu’on appela les années folles fut un temps où de légèreté où l’on rêva d’un monde meilleur.

Ce qu’on appela les années folles fut un temps où de légèreté où l’on rêva d’un monde meilleur.

Quand tu auras mon âge, tu sauras que les vieillards ne vivent que par l’amour de leurs petits-enfants…Les voir, les toucher c’était ma source de vie.

Quand tout va mal, on pleure… et quand tout va bien, on a peur. Heureusement il y a les enfants pour le bonheur !

Dis-donc, là-haut…Tu aiderais pas ton peuple pour qu’il puisse envoyer tous ses enfants à l’école ! Ce serait trop te demander  ? (Dixit le rabbin)

Que votre mariage dure à jamais comme le verre brisé ne peut retrouver son état antérieur.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com

vagabondageautourdesoi.com
Puis un autre
vagabondageautourdesoi.com
Puis un autre

vagabondageautourdesoi.com

Puis un extrait

vagabondageautourdesoi.com
Encore un autre
vagabondageautourdesoi.com
Puis, explication du dessinateur

vagabondageautourdesoi.com

vagabondageautourdesoi.com
Et le dernier
vagabondageautourdesoi.com
Hommage à Idiss

Du côté des Critiques

Télérama

D’autres blogs en parlent

Mes échappées livresquesLe Jardin de NatioraLes mots de la fin 

Questions pratiques

Idiss (BD) – Richard Malka – Bernard Fred

Éditeur : Rue de Sèvres

Twitter : @ruedesevresBD Instagram : @ruedesevresbd

Parution : 31 mars 2021

EAN : 9782810208104

Lecture : Juin 2021

Littérature contemporaine 

Chroniques littéraires

11 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. J’aime beaucoup les dessins plein de tendresse et d’humanité que tu nous montres. Une BD et un livre à lire si je les trouve. Bonne journée et bisous

  2. je voulais lire le livre quand il est sorti mais embouteillage à la BM donc j’ai lâché…
    les planches me plaisent énormément j’ai un profond respect pour Robert Badinter et beaucoup d’admiration pour les combats de Richard Malka donc je vais commencer par la BD et j’enchaînerai avec le roman il sera peut-être enfin disponible 🙂 🙂

    • La BD est belle, toute en délicatesse et destinée à expliquer et surtout pas choquer. Ce peut être la façon d’ouvrir un débat, d’expliquer et de raconter ….Surtout ne pas s’en priver !

  3. Il faut que je lise ce roman, au moins en version texte, le sujet m’intéresse beaucoup. Je vois que les images de ce livre sont magnifique et pleine d’humanité. Bonne journée

    • Oui, la BD, comme je le disais, permettra de faire connaître cette histoire à ceux qui ne lirai pas forcément le livre. Je pense évidemment à des adolescents mais pas qu’à eux !

    • L’histoire est forte. La BD conserve ce regard très empathique que Robert Badinter porte sur son histoire mais aussi sur ces congénères.

    • Moi aussi, c’est un homme que j’écoute avec bcp d’attention. Sa parole est souvent juste et sensible. Cette BD fera venir à cette histoire ceux qui ne lirai pas le roman. Et, pour ce postulat, c’est important de la faire connaître. 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.