Ragnar Jónasson – Sigló

Rentrée Littéraire 2020

  • Présentation

vagabondageautourdesoi-

Sixième enquête de l’inspecteur Ari Thór Arasson, Sigló permet à Ragnar Jónasson  de sortir de la trilogie de la Dame de Reykjavík  et de retrouver ce petit village du nord au nom imprononçable, Siglufjördur, pendant le long week-end de Pâques.

Alors, Ari Thór est particulièrement content de retrouver pour ce week-end particulier son fils Stefnir, trois ans, avec son ex-femme Kristin, émigrée en Suède pour reprendre ses études de médecine.

Mais, le policier n’a plus de recours pour conserver la garde complète de son fils. De plus, il n’avait pu voir Stefnir à Noël et ces retrouvailles, il les attend vraiment.

A Siglufjördu, dans ce petit commissariat, Ragnar Jónasson  nous signale que d’habitude, on l’appelle pour un tapage nocturne,  une interpellation pour une consommation de drogue ou une infraction au Code de la Route. Ce Jeudi Saint dans la nuit, le téléphone sonne pour signaler qu’une jeune fille est trouvée morte dans la rue principale.

Elle s’appelait Unnur, dix-sept, tombe d’un balcon. Et elle était charmante et réussissait parfaitement ses études. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un suicide. Sauf que pour une jeune fille aussi parfaite et lisse, quelle raison avait-elle de vouloir cesser de vivre ?

Au cours du polar, Ragnar Jónasson trimballe la mélancolie de son enquêteur, espérant un retour au commissariat de la capitale mais sans vraiment en prendre la décision.

Alors, Ragnar Jónasson mène son polar sur les pas d’Agatha Christie et Simenon, plus psychologique que sanguinolent. Son enquêteur, que je découvre ici, s’étoffe par la résolution de cette énigme qu’il conduit presque seul. Et, puis, le voyage au nord du plus au nord dans ce petit village, on aimerait pouvoir le faire !

Encore une fois, Ragnar Jónasson nous raconte un polar ancré dans notre modernité, construit comme une horloge suisse avec précision et fluidité. De plus, son inspecteur Ari Thór Arasson prend de l’assurance et aura certainement de belles aventures devant lui ! En tout cas, moi je les attends …

L’île au secret – Ragnar Jónasson

  • Extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Le seul moyen de tenir dans la ville la plus septentrionale du pays était d’ accepter son sort et d’ apprendre à aimer chaque saison.

Une petite histoire si lourde de sens à la place de ces centaines de lecture à la lecture à la tombée de la nuit qui auraient pu faire le quotidien de leur vie de famille.

La cruelle réalité finissait par étendre ses griffes partout, même aux confins du monde.

Comprendre que le froid peut nourrir l’ âme et le corps.

  • Brèves

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi-

  • Critiques

 

  •  D’autres blogs en parlent

Anaïs, sériale lectrice

BePolar

  •  Et pour finir 

Ragnar Jónasson   –   Sigló

Éditeur : Éditions de la Martinière

Parution : 3 septembre 2020

EAN : 9782732493510

Lecture : Octobre 2020

Littérature contemporaine 2020

19 commentaires

    • Normal, quelques jours avec un petit bout qui occupe tout le temps !Bonne dernière soirée avant le confinement

  1. Bonjour Matatoune, au-dessous des extraits de l’île au secret, j’ai apprécié l’illustration et cela m’a donné envie de regarder ta rubrique « photos ». J’aime beaucoup ce que tu photographies et la toile du bar de Hopper m’a fait penser que mon chef de bureau avait la même dans son bureau (en copie bien sûr). J’aime bien ses toiles. J’en profite pour te remercier de tous tes jolis mots chez moi. Cela me fait chaud au coeur.
    Je te souhaite une belle journée ♥

  2. Un auteur que j’aimerais bien découvrir un jour. J’aime bien l’ambiance particulière des polars scandinaves. Bonne journée

    • A lire d’autres critiques, celui-ci semble moins apprécié que les précédents .. La différence aussi reste la traduction. D’habitude, ses romans sont traduits en anglais, puis en français et celui-ci a été directement traduit en français…Peut-être une explication !

  3. Justement je viens de lire La dame de Reykjavik. Je n’ai pas trop adhéré à ce polar que j’ai trouvé un peu mou… Pourtant j’apprécie les polars scandinaves ! Le dernier que j’ai lu est « Désaxé » de Lars Kepler chez Babel Noir (excellente collection ). Merci pour ton article 🌞

    • C’est gentillet Ragnar Jonasson ! Complétement différent du couple écrivain de Lars Kepler. Plus psychologique que thriller …

    • L’île au secret était pour moi une bonne introduction ! Bonne journée Eveline ☔

    • Oui, je crois que les polars islandais plaisent car le lecteur y est complétement dépaysé …En tout cas, pour moi, ce payse de grand froid et de jour qui n’en finissent pas

  4. je n’ai lu que « Snjor » qui m’avait laissée un peu sur ma faim, car le héros ne me plaisait pas trop… Mais je voulais lui redonner une chance alors pourquoi pas… Mais je vais être raisonnable et attendre un peu que ma PAL diminue un peu 🙂

    • Je découvre cet inspecteur. Le ton était bcp plus noir avec la trilogie de la Dame de Reykjavík. Peut-être que pour le prochain, il y aura un mixage des deux ambiances…

  5. SNJOR se passe également a Siglufjordur ou nous sommes passees l an dernier. Tres bon roman pour rendre compte de l ambiance de cette petite ville perdue loin d.e tout avec un tunnel impressionnant pour y parvenir. En revanche je n avais pas eteconvaicue par la personnalité de l enquêteur. Peut être a t il bien évolué. Je lirai celui ci en souvenir de notreviyage

    • Par rapport à la trilogie de La dame de Reykjavik, les romans avec Ari sont bcp moins noirs. Je vais faire un article sur ce village et son enquêteur dans la série Une ville, un flic de polar. Je ne connais pas l’ Islande mais j ‘ ai aimé relever les détails de la vie de cet enquêteur de fiction. Merci pour le détail du tunnel, je ne l avais pas …😉

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.