Pierre Trovel – En quête d’humanité

En quête d’humanité

Pierre TROVEL

@vagabondageautourdesoi
Autoportrait

Pierre Trovel est à la fois un photographe et un reporter.

Pierre Trovel s’est formé au sein du service des correspondants du journal de l’Humanité. En 1975, il intègre son service photo, dont il a été le chef, avant son départ à la retraite en 2010.

Moins d’une soixantaine de photographies sont présentées dans le hall de l’immeuble qui accueille aussi les archives départementales de la Seine-Saint-Denis, choisies par les archivistes eux-même dans un fonds de 382 000 clichés pris entre 1960 et 2014.

En janvier 2015, Pierre Trovel dépose ses photographiques aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis. Son fond couvre l’actualité économique, sociale et politique en France, avec de nombreux clichés ayant été pris en Seine-Saint-Denis, siège du journal et lieu de résidence du photographe.

L’exposition qui lui est consacrée se concentre sur la période 1975-2000.

Elle s’organise autour de trois thèmes :

  • les luttes ouvrières
  • les territoires et leurs mutations
  • des portraits individuels et collectifs.
vagabondageautourdesoi.com
Vitrine montrant divers objets des correspondants du journal

Les correspondants représentaient 38 000 emplois sur l’ensemble de la France, soit 1/4 du total des emplois au journal.

Les luttes

vagabondageautourdesoi.com
A la Foire de Paris

Sa qualité de reporter-photographe pour un journal quotidien lié aux mouvement ouvrier lui permet d’être au cœur des grèves et des manifestations. Parce qu’il peut s’infiltrer pour rendre compte au plus près.

vagabondageautourdesoi.com
Manifestations à Paris – Sidérurgie de Longwy

Avec les années 1960, la désindustrialisation, comme la disparition des mines et de la métallurgie, va mobilisée dans les usines Renault, Talbot, Mécano, etc.

vagabondageautourdesoi.com
Vitrine montrant l’enregistrement des reportages au sein du journal

Ici, le journal de bord où chaque reportage est inventorié. Chaque photo qui sera publiée est tamponnée pour en retenir le nom du photographe.

La mutation des territoires

Pierre Trovel aime photographier les lieux pour apporter un témoignage sur les conditions de vie et les difficultés que rencontrent les habitants de ces lieux qui doivent inventer solidarité et fraternité.

vagabondageautourdesoi.com
Une ville – Fontenay-sous-Bois – 1977

A partir des années 1970, la construction des grands ensembles s’arrête. Ils ne sont pas encore considérés comme des quartiers dégradés comme à la période suivante.

Habitat de banlieue
Habitat de banlieue

Au contraire, ils répondent aux besoins de logements décents et de confort pour combattre l’insalubrité des logements parisiens et de la petite couronne. En conséquence, ils représentent ces logements populaires qu’on appellera plus tard de façon connotée, logement social.

vagabondageautourdesoi.com
Aire de jeux devant un bâtiment- Cité des 4 000 – La Courneuve – 1977
vagabondageautourdesoi.com
Dossiers thématiques transmis aux archives

Des portraits

Le regard du photographe sait rendre compte de l’inquiétude, de l’attente ou des moments de joie et de partage.

@vagabondageautourdesoi
Couple dans un bar
vagabondageautourdesoi.com
Groupe de femmes attendant des informations sur la fermeture de leur usine
vagabondageautourdesoi.com
Fête de l’humanité
vagabondageautourdesoi.com
Manifestation

 

Questions pratiques :

@vagabondageautourdesoi
Affiche

En quête d’humanité

Exposition du 13 janvier 2020 à janvier 2021

Conception et réalisation :

Archives départementales de la Seine-Saint-Denis

 

 

Expositions 2020

7 commentaires

    • Oui, c est une mémoire sur le recul de l’ industrialisation de la banlieue au profit du tertiaire et du développement du logement collectif pour faire reculer l’ insalubrité des logements parisiens.

    • Oui, c’est ce qui m’avait frappée. Bien sûr, elles portent un témoignage historique et en plus, elles sont émouvantes.

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.