Maryline Martin – Brassens, Jeanne et Joha

Rentrée littéraire 2021

vagabondageautourdesoi.com Maryline Martin - 2021 est une année de commémoration pour Georges Brassens et Maryline Martin fait revivre le chanteur à partir des femmes qui l’ont soutenu, fait confiance, entouré pour qu’il devienne le poète et le chanteur que nous aimons toujours.

Jeanne-Marie Le Bonniec est le premier amour de Georges Brassens. Elle fait découvrir, à son homme du sud, le village où elle est née, Lanvollon . Et, c’est là, au cœur de cette Bretagne sauvage, à Lézardieux précisément que Maryline Martin décide de raconter le mois d’août 1981.

La maladie prend de plus en plus de place. Et, cet été sera le dernier ! Pourtant, il est à l’image de tous les autres. Ses fidèles y veillent ! Alors, le temps passe tranquillement à peaufiner jusqu’à la perfection ses textes et leur musique.  La virée avec les copains au bistrot du coin permet de retrouver une certaine insouciance et d’oublier l’impensable. C’est aussi le moment pour chacun de décliner pour eux-mêmes les souvenirs d’une rencontre hors norme consacrée presque entièrement à la poésie. Les événements qu’ils l’ont construit se racontent autour des femmes qu’il a aimé passionnément et qui l’ont choisis.

Son père, maçon, et sa mère, lingère, dans une ville qui s’écrivait encore Sette, Maryline Martin en parle peu. Son récit commence vraiment lors de sa venue à Paris pour échapper aux mauvaises fréquentations qui lui ont fait connaître la police avec ce vol de bijoux.

Qu’à cela ne tienne ! Antoinette, sa tante, l’accueille à Paris et lui trouve un emploi disponible. Mais, rétif à l’autorité comme à la contrainte, Brassens ne supporte pas longtemps l’emprise du travail. Des usines Renault à d’autres emplois, aucune place ne le satisfait plus que d’aller dévorer les livres de la bibliothèque du 14è arrondissement.

A la première permission du STO, il en profite pour « déserter ». Alors, c’est Antoinette qui demande à la Jeanne de le cachait dans l’impasse, alors que celui-ci est déjà dans son lit !

Pendant sept ans, la Jeanne et son Marcel vont le cacher dans leur taudis. Jeanne et ses animaux est celle que Brassens chante avec La cane de Jeanne et Marcel est à jamais L’auvergnat. Avec ce ménage à trois,  Jeanne lui donne tendresse, confiance et liberté et ne doute jamais de son talent.

Henriette Ragon, dite Patachou, est la femme du succès. Elle a su se faire petite, attentive, souriante, elle aussi confiante ! Elle sait écarter les opportuns mais surtout les nymphomanes. Elle ne partage jamais sa vie et pourtant, à elle est dédié La non demande en mariage. En s’envolant pour les États-Unis, la belle volage oublie le poète moustachu.

Joha Heinan dite Püpchen entre dans sa vie. Elle est son ancrage, son manager, son amour, à la fois sachant toujours préserver la liberté du chanteur qui n’a qu’une priorité, écrire et encore écrire.

Maryline Martin fait revivre par son ton et son style l’homme que l’on pressent dans ses concerts. Bougon, timide, Brassens avait une parole rare mais péremptoire qui ne souffre aucune contradiction. Il défend sa liberté comme une valeur rare, s’excuse presque d’avoir autant de succès et n’est heureux que lorsqu’il prend sa guitare et qu’il peaufine un texte.

Récit romancé court mais terriblement bien documenté, Maryline Martin maÏtrise à la fois son sujet mais aussi son style. En cette année de célébration, c’est une bien jolie façon de revenir au poète, à l’homme fidèle, à celui qui n’a jamais oublié celles qui l’ont aimé.

Merci  à @NetGalleyFrance et @EdduRocher1 de m’avoir permis de découvrir le roman de #MarylineMartin pour #BrassensjeanneetJoha.

#bonnesfeuilles #extrait #rl2021 #Books #Reading #Lecture #Livres

Pour aller plus loin

vagabondageautourdesoi.com
Portrait

Maxime Le Forestier – Brassens et moi 

Georges Brassens – Les copains d’abord – Histoire d’une chanson – 

Centenaire pour Brassens en 2021

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Tendresse et déférence, ce désir et pudeur sont les quatre points cardinaux de son cœur.

On ne devrait jamais demandé à quelqu’un s’il est heureux, parce que c’est indiscret. Georges Brassens

Ce n’est un secret pour personne. Georges n’ a jamais voulu transmettre son nom à un être de chair et de sang.

« (…) Mais sais-tu je n’aimerai jamais une artiste. C’ est impossible, elles me ressemblent, enfin leur métier passe avant tout. (…) »

Si Georges affirme que la tenue n’a pas d’importance puisqu’il chante non pas pour être vu mais pour être entendu, il estime devoir être présentable.

Il ne supporte toujours pas qu’un homme puisse en dominer un autre surtout pour une question d argent .

« Les journalistes arrivent de plus en plus nombreux à l’impasse, éconduits par une Jeanne qui siffle, telle la soupape d’ une cocotte-minute »

Lire dans la presse que Brassens qui, au nom de l’ amitié, fait bouillir la marmite des époux Planche, lui retourne les sangs. L’amitié, et puis quoi encore ! Elle l’ aimera d’amour jusqu’à son dernier souffle.

Et encore

Au mitan de sa vie, celle ( Jeanne) qui lui a tout donné est en proie à des sentiments contradictoires. Son trésor ne lui appartient plus, elle doit le partager et son cœur saigne de ne plus avoir l ‘exclusivité.

Jeanne ‘amante laisse place à une mère de substitution, la mère éternelle, celle qui dans ses roses et dans ses choux n’ a pas trouvé d’enfants. Jeanne décrite par les familiers comme un personnage de roman. Digne, fière indépendante et généreuse à la fois.

Son calendrier est découpé en quatre trimestres : trois mois de tournée, trois mois de repos, trois mois d’ écriture et enfin trois mois pour chanter à Bobino. 

Une année est fractionnée par un disque et huit nouvelles chansons et un récital de music-hall.

Georges cultive le paradoxe et ne s’ en cache pas .S’il fait des chansons, c’est pour se plonger dans un monde qu’il crée selon ses envies et se détourner du quotidien…Il préfère, à la réalité de l’ordinaire, ces voyages intérieurs.

Avec le corps inerte de Jeanne que l’on met en bière, c’est une partie de Jo que l’on enterre. Il était un chien fou quand Jeanne le connut, l’aimait et l’hébergeait dans « la cour des miracles  » de l’impasse Florimont . Elle lui fit co fiancé toutes ses années de vaches maigres. Le succès est venu, il demeura chez elle. Mais chez elle, il était chez lui avec Marcel, auprès de son arbre. Et puis Marcel, Jeanne et l’ arbre sont morts.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Maryline Martin
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com Maryline Martin
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com Maryline Martin
Puis le dernier extrait

Du côté des critiques

 

D’autres blog en parlent

 

Questions pratiques

Maryline Martin – Brassens, Jeanne et Joha

Éditeur : Les Éditions du Rocher

Twitter : @EdduRocher1  Instagram : @editions_du_rocher

Parution : 1 septembre 2021

EAN : 9782268105772

Lecture : Juillet 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par M

Chroniques littéraires

17 commentaires

    • Non, il était très secret et fuyait la presse . Du coup, le travail de documentation de Maryline Martin est très appréciable . Bonne soirée

  1. Merci Matatoune pour ton magnifique billet de Georges Brassens. J’aimais cet artiste, sa voix, ses chansons. Je l’ai vu à plusieurs reprises à la télévision. C’était un homme bon. Lorsque j’ai rencontré mon mari, pour le premier Noël, je lui ai offert toute la collection de ses chansons en 33 tours car lui aussi aimait l’entendre et encore maintenant.
    Merci Matatoune pour la présentation de ce livre.
    Bisous et bon jeudi, chez nous, c’est férié car c’est je Jeune Genevois. La tradition est de manger une tarte aux pruneaux si on veut. ♥

  2. belle présentation pour ce livre on doit apprendre pas mal sur sa vie lui qui ne divulguait rien ou presque. Bisous

    • Oui, très discret mais très fidèle ! Même quand Püpchen s’occupe de tout, il garde un lien très fort avec la Jeanne, va souvent, je crois tous les soirs, lui faire la bise et l’assiste financièrement. C’est un homme fidèle, attentif que décrit Maryline Martin.

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.