Lou Kanche – Rien que le soleil

Rentrée littéraire 2021

vagabondageautourdesoi.com Lou Kanche Premier roman de Lou Kanche, Rien que le soleil, titre extrait du Barbe Bleue de Perrault raconte une année scolaire de la vie d’une jeune femme confrontée à ses rêves inassouvis d’une vie différente et son quotidien devenu, au fil des mois, banal et routinier. Une voix littéraire se découvre certainement en cette rentrée littéraire !

Norah Baume est une jeune professeure de Lettres mutée à Garches lès Gonesse en banlieue parisienne. C’est la rentrée dans son lycée. Débarque en retard dans sa classe un adolescent sûr de son pouvoir attractif, avec une confiance décuplée de son charme et qui s’amuse du trouble croissant de son enseignante.

L’ennui et le costume trop étriqué du professeur font que Norah a de plus en plus de mal à tenir son rôle, surtout que l’image de l’adolescent commence à l’obséder. La routine ne suffit plus à effacer le vide de son existence, comparé à ce qu’elle avait imaginé. De plus, il y a six mois, son père est décédé.

Norah continue à proposer ses cours en perdant de plus en plus son enthousiasme. Ainsi, avec un extrait de la Chartreuse de Parme de Stendhal, elle bâtit sa séquence pédagogique autour de la modernité du personnage en littérature : Alors, le héros, Fabrice Del Dongo est subjugué par la beauté d’un valet. Il arrête son geste criminel pour ne pas ternir cette image parfaite. C’est une métaphore du trouble ressenti par l’enseignante qui découvre, en circulant dans les rangs, que le bel adolescent n’a pas son texte devant lui. Trahison instantanée, le dérapage approche !

Lorsque les rêves ne correspondent plus à la réalité, le fossé intime se creuse. Lou Kanche jette les faits bruts : Le décès du père. Le sentiment de dépréciation par rapport à un mari brillant qui semble réussir mieux qu’elle. La trahison du même mari. Un métier loin de ses attentes. Des rencontres frustrantes…

Lou Kanche décrit petit à petit cette insinuation lente s’accrochant à ce désir pour l’adolescent comme point de départ d’un ailleurs, inaccessible et sublimé. Alors, plutôt que de commettre l’irréparable, l’écrivaine offre à son personnage une sorte de road-trip qui lui permet de vivre ses désirs. Elle largue les amarres et trouve de nouvelles libertés au travers d’expériences qu’elle s’offre sans barrage. Mais, qu’il y a t-il derrière tout ça ? Rien que le soleil !

Les mots de Lou Kanche s’inventent avec une créativité particulière. Ça berce comme une douce musique et puis, une remarque décalée, vibrante de vérité, fait mouche, sourire ou s’émouvoir ! Ce roman écrit avec dextérité étonne par la façon de traiter ces sujets importants que sont la dépression et les changements que l’on fait dans sa vie. Une belle découverte !

Merci  à @NetGalleyFrance et @EditionsGrasset de #Lou Kanche pour #Rienquelesoleil et  de m’avoir permis de découvrir ce roman.

#bonnesfeuilles #extrait #rl2021#Books #Reading #Lecture #Livres

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Je pénètre dans la salle de classe comme un sanctuaire profané où chaque coin de table a été raturé, tous ayant voulu laisser une trace de leur passage.

La frontière entre une certaine dose de laisser-aller, qui permet de faire fonctionner l’ensemble, et une trop haute qui conduit à la débâcle, est minc.

(…) ( on nous forme à la tauromachie et nous ne le savions pas) (…)

A cet état d’absence je me suis habituée, et dans le même temps, moi-même, par un étrange effet de balancier, je me suis engourdie, j’ai senti que j’étais meublée d’organes transparents, je disparaissais moi aussi discrètement du monde et j’aurais voulu me lover là-bas qui est un ailleurs sans définition assurée.

Ne garder que ce qui nous anime, dégager le superflu, s’engager dans une vie purement esthétique où n’aura grâce à nos yeux que le beau selon notre définition propre et personne pour oser clamer que nous faisons erreur car certes, notre goût, ainsi édifié par le temps, et de lui nous ne voudrions nous détacher.

Sofiane est un orateur né, et ici, plus encore que la force physique, c’est ce qui distingue les chefs de meute.

Et encore

(…) la correction des copies, rocher de Sisyphe des enseignants, (…)

Et c’est ainsi que dans le processus de la découverte, l’endroit a toujours son envers et il faut alors composer avec des pièces à demi ajourées laissant percevoir que ce qui se dévoile en même temps sans cesse se dérobe sous nos pieds.

Le paysage urbain est une jungle, là les pavés comme des pierres, au loin des végétations nouvelles, ici des devantures comme des temple.

On sent parfois les choses sans pouvoir les nommer.

Mais les injonctions fonctionnent toujours à l’envers. (…) ne jamais utiliser l’impératif, c’est contre- productif.

(…) quelqu’un quelque part tire les ficelles, on peut singer que ce sont des énergies, on peut songer que c’est Dieu, que c’est le Diable, il y a là en tout cas une affaire de transcendance que je ne saurais résoudre.

(..) il n’existe pas d’éclaireurs plus nobles que nos propres désirs.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Lou Kanche
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com Lou Kanche
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com Lou Kanche
Puis le dernier

Fragment audio

Du côté des critiques

Les Inrocks

D’autres blog en parlent

 

Questions pratiques

Lou Kanche – Rien que le soleil

Éditeur : Éditions Grasset

Twitter : @EditionsGrasset Instagram :@editionsgrasset

Parution : 25 août 2021

EAN : 9782246827566

Lecture : Août 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par K

Chroniques littéraires

9 commentaires

    • Lou Kanche présente son roman comme une recherche sur les personnes qui « larguent tout » et s’en vont . Moi, j’ai plus ressenti la déshérence quelqu fois nécessaire pour mieux se retrouver et rebondir ! Bonne soirée

  1. L’idée de départ me fait un peu penser à « Mort à Venise » que j’ai lu récemment. L’attirance interdite d’un(e) adulte cultivé et raffiné pour un bel adolescent.

    • Non, c’est parce que c’est la rentrée littéraire ! Et, puis j’ai pris de l’avance grâce à Netgalley. Néanmoins, promis le rythme devrait s’alléger à la fin de la semaine prochaine avec les dernières parutions 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.