Camille Emmanuelle – Ricochets

Rentrée littéraire 2021

vagabondageautourdesoi.com Camille EmmanuelleLe procès des attentats de janvier 2015 a eu lieu et Camille Emmanuelle reprend sa plume pour clarifier le concept de victime indirecte et collatérale dans son essai autobiographique Ricochets. Ainsi, en analysant ses ressentis et son vécu de victime par ricochets auprès d’un blessé psychique, l’écrivaine tente de comprendre ce que traversent les personnes qui les accompagnent et de dresser un bilan juridique, psychologique et intime de ce nouveau concept.

Journaliste spécialisée sur les questions de la sexualité et du féminisme, Camille Emmanuelle connait Luz, dessinateur,  depuis quelques temps avant les attentats. Luz est arrivé en retard à la conférence de rédaction, ce triste jour de 7 janvier 2015.Il n’a pas été blessé physiquement, mais les retentissements psychiques ont été conséquents !

Camille Emmanuelle convoque ses souvenirs, et les plus futiles ne sont pas les moins signifiants, pour décrire son attitude dès le début de ce drame : soutenir Luz quitte à s’oublier soi-même ! Ce n’est pas une enquête de journaliste en empathie pour les victimes indirectes. C’est le récit de cette victime qui élargit ses recherches à des spécialistes pour soutenir ses impressions et son analyse sous forme d’entretien, de rencontres ou de lectures.

Camille Emmanuelle adopte le terme de victime par ricochets qui semble le plus approprié. Depuis 2015, en France, il y a eu deux cents cinquante morts, des centaines de blessés physiques et des milliers de blessés psychiques et d’autres milliers de victimes indirectes. Il est à noter que les victimes par ricochets des attentats de novembre 2015 (Bataclan par exemple) ne sont toujours pas pris en compte dans le fond de garantie des victimes, celui créé en 2013.

Le procès des attentas de novembre 2015 s’ouvre bientôt. Le travail de recherche de Camille Emmanuelle est précieux pour appréhender en finesse toutes les modifications d’une vie ordinaire qui ne pourra plus jamais l’être après la déflagration d’actes terroristes. Évidemment, à découvrir !

Merci  à @NetGalleyFrance et @EditionsGrasset pour #Ricochets de @camille_emmanuelle avec @Juliliette

  de m’avoir permis de découvrir ce roman.

#bonnesfeuilles #extrait #rl2021#Books #Reading #Lecture #Livres

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Pourquoi ai-je déversé ce torrent de mots ? Pourquoi ai-je monopolisé la parole ? Ce n’est pas pour qu’on me plaigne, je ne cherche pas la pitié. Je crois que j’aimerais juste ne pas être la seule à porter ces souvenirs en moi. Comme si je devais sans. esse porter un sac rempli de petits cailloux, et la vielle , comme d’autres soirs, j’ai distribué ces cailloux à la personne en face de moi. Mais le lendemain, le sac. même vidé, est toujours aussi lourd.

« (…) Parce qu’un attentat, ça ne s’arrête pas quand les attaquants sont morts. Ça dure. Les conséquences durent des années . Même quand on n’est pas la victime directe, même quand est juste la femme de, je vous assure. « 

(…) écrire des récits individuels qui ne soient pas noyés dans le récit collectif.

Après tout, dans les ricochets, les ondes circulaires grandissent avec le temps.

On a l’air fin tous emballés comme des Ferrero Rocher.

On ne peut comprendre que ce que l’on nomme.

De même qu’il y a la culpabilité du survivant après un attentat, il y a la culpabilité de la femme du survivant.

Ce n’est pas-uniquement- de l’égocentrisme : si on va mal, qui est là pour soutenir la victime directe ?

Puis, encore …

Comme un tatouage moche, on peut toujours tenter de la ( la peur) masquer, elle reste encrée à vie sur la peau.

L’exil est son salut, il est ma souffrance

Ce n’est pas-uniquement- de l’égocentrisme : si on va mal, qui est là pour soutenir la victime directe ?

Comme un tatouage moche, on peut toujours tenter de la ( la peur) masquer, elle reste encrée à vie sur la peau.

(…) c’est que dans la vie, quand un de vos proches travers un drame affreux, un évènement brutal, il faut lui apporter un panier en osier avec de la nourriture dedans.

Un attentat, c’est un viol des défenses psychiques.

J’ai été le ricochet individuel d’un drame exceptionnel.

Mais je serai ricochet à jamais. A moi de gérer quand le caillou rebondit, tombe au fond de l’eau, ou revient se poser sur une plage par le mouvement d’une vague.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Camille Emmanuelle
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com Camille Emmanuelle
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com Camille Emmanuelle
Puis le dernier

Fragment audio

Du côté des critiques

Le Journal Du DimancheLes Inrocks

D’autres blog en parlent

 

Questions pratiques

Camille Emmanuelle – Ricochets

Éditeur : Éditions Grasset

Twitter : @EditionsGrasset Instagram :@editionsgrasset

Parution : 1 septembre 2021

EAN : 9782246825135

Lecture : Août 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par E

Chroniques littéraires

10 commentaires

  1. J’avais entendu parlé de ce concert de victime par ricochet pour les proches de la famille Dupont de Ligonès. Ils étaient les grands absents et les grans oubliés des catastrophes.

  2. Une fois de plus tu me donnes très envie de découvrir ce livre, je vais voir s’ilest encore disponible. En général Grasset est généreux avec moi. Bonne journée

    • Oui moi aussi ! Il faut que je me diversifie car les visiteurs du blog vont croire, à la lecture de cette rentrée littéraire, qu’il y a des liens avec Grasset, Alors, que bien sûr il n’existe pas 🙂

  3. C’est ce qu’on appelle les victimes collatérales non? Mais ce mot collatérale comme ricochet me semble tellement froid impersonnel….Bisous

    • Moi je comprends le mot collatéral comme quelque chose de direct comme les malades qui doivent se faire opérer sont les victimes collatérales de la pandémie puisqu’ils ne le peuvent pas car l’hôpital a besoin des lits de réanimation. Ici, Camille Emmanuelle parle d’une personne qui n’a pas été touchée par un attentat mais qui va accompagner son proche qui lui a été blessé psychiquement par celui-ci. Mais, tu as raison, ces termes ne témoignent pas de la souffrance vécue ! Bonne soirée

    • Oui, c’est assez inédit cette notion de victime par ricochets et son étude a le mérite d’être simple, facile d’accès mais surtout faite à partir de son propre vécu. Bonne journée

  4. « Depuis 2015, en France, il y a eu deux cents cinquante mots »: j’adore votre lapsus !

    • Oh, là, là et même aux différentes relectures, j’ai lu « morts » Merci je corrige 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.