Jean-Luc Bannalec – Enquête troublante à Concarneau

Envie de prendre un grand bol d’air chargé d’embruns et d’odeurs d’algues ! Alors, prendre en main le nouveau polar de Jean-Luc Bannalec, Enquête troublante à Concarneau, trouver un coin tranquille à l’abri de la légère brise de mai et se laisser bercer par cette investigation qui rend hommage à la ville d’adoption du Commissaire Dupin mais aussi au maître du genre, Georges Simenon.

Quelques mots de l’histoire

Pointe du raz dans le Finistère. Finis-terrae, c’est à dire « la pointe septentrionale du Golfe de Gascogne ». Dupin est allongé dans l’herbe lors d’une superbe journée de printemps, vielle du week-end de la Pentecôte. Côté police, c’est très tranquille. D’ailleurs au commissariat, les peintures sont entrain d’être refaites. Et, tous les lieutenants, dont la précieuse Nolwenn et l’indispensable Le Ber, en ont profité pour prendre des jours de congés.

Mais, la femme du Docteur Chaboseau trouble cette charmante fin d’après-midi. Elle vient de retrouver son mari défenestré de la baie de quinze mètres dans son grand bureau privé. Le médecin légiste découvre des hématomes, ante mortem, sur son épaule droite et son bras. Ce n’est ni un suicide, ni un accident, alors …

Seulement, les amis du docteur, le pharmacien Priziac et le nouveau venu, Luzel le caviste, semblent avoir plusieurs petites choses à cacher et notamment, concernant leur réussite sociale. De plus, le médecin devait prendre sa retraite. Il partage déjà son cabinet avec Evette Derrien qui vient de s’installer.

Le week-end du Commissaire Dupin va être très tourmenté malgré l’arrivée inopinée de ses beaux-parents. Claire, sa femme, devra faire bonne figure devant eux et excuser son policier de préférer se la couler douce à soit-disant « réfléchir » plutôt que de les accompagner. Mais, pas de panique, dès le dimanche soir, l’affaire sera résolue !

Pour aller plus loin

Lorsque Jean-Luc Bannalec révèle que le nouveau maire de Concarneau habite la villa Ker-jean, celle que Simenon avait occupé lors de son passage dans la ville pour écrire son roman « Le chien jaune », l’enquête prend une tournure que le lecteur ne pouvait soupçonner.

Pas besoin, comme Dupin, de réviser ses classiques pour prendre plaisir à suivre ce commissaire qui pourrait être le fils spirituel du fameux Maigret tant son goût pour la gastronomie et l’ambiance des lieux y sont présents.

Car Dupin aime la bonne chère, ne refuse pas de goûter les boissons du cru et aime déambuler pour respirer les atmosphères. Comme ces « saucisses de Molenz aux pétoncles », entre autres, qui mettent l’eau à la bouche !

De plus, comme Simenon, Jean-Luc Bannalec n’épargne pas la bourgeoisie aisée de province, souvent hautaine, en tout cas, sûre de ses prérogatives avec son argent qui lui donne des pouvoirs et une réputation infaillible.

Pour finir

Pour sa huitième enquête avec son commissaire Dupin, Enquête troublante à Concarneau, Jean-Luc Bannalec rend hommage à Georges Simenon. L’auteur de son vrai nom Jörg Bong, allemand d’origine, prend toujours la Bretagne comme lieu de ses intrigues. C’est savoureux et ça se lit avec beaucoup de plaisir !  Amoureux de thriller froid et glaçant, passez votre chemin ! Ici, il faut humer, déguster, s’arrêter, échanger, creuser pour remuer le présent afin de comprendre le passé. Un délicieux roman policier!

vagabondageautourdesoi.comRemerciements

@NetgalleyFrance et @PressesdelaCite pour #EnquetetroublanteaConcarneau de #JeanLucBannalec

Puis quelques extraits de Jean-Luc Bannalec

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Tout comme l’Amiral, le Pas Sage avait un riche passé. Il s’appelait jadis le café de la Marine, tenu par deux sœurs. Un rendez-vous de pêcheurs. C’est ici que Simenon avait donné vie aux protagonistes de son roman Les demoiselles de Concarneau.

Au début d’une enquête, il fallait surtout compter sur la chance. Diligenter des recherches çà et là. Lancer de nombreuses lignes et voir ce qui mordrait.

La Bretagne attirait nombre d’entrepreneurs et entrepreneuses. Des personnes qui se sentait également investies d’une forte responsabilité sociale ; encore une fière tradition locale. On ne compte plus les exemples, comme Yves Rocher qui a développé sa première crème, à base de ficaire, dans le grenier de ses parents. Ou François Pinault, le mécène des arts, riche à milliards, qui a bâti l’un des plus grands empires de mode au monde. Gucci et Yves Saint Laurent se trouvent entre des mains bretonnes.

Le panorama est à couper le souffle. L’océan majestueux, les inquiétants écueils qui évoquent des écailles d’un monstre marin; plantés dans la mer, deux phares téméraires sur d’indistincts récifs et, dans le lointain, la fantastique île de Sein. Aucun endroit sur terre ne permet d’éprouver si intensément ce sentiment de bout du monde.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com
Un premier extrait
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com
Et pour finir le dernier

Du côté des Critiques

Le Télégramme

D’autres blogs en parlent

Lecture de SamEbook4allL’Oeil Noir

Pour finir

Questions pratiques

Jean-Luc Bannalec – Enquête troublante à Concarneau

Éditeur : Presses de la Cité

Twitter :  @PressesdelaCité et Instagram :

Parution : 4 mars 2021

EAN : 9782258192317

Lecture : Avril 2021

Romans policiers

Chroniques littéraires

6 commentaires

    • Si tu aimes aussi Simenon, alors certainement un bon moment de lecture. Bon week-end

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.