Marseille – Michel De Palma

Marseille – Michel De Palma

++++++++++++++++++++++

vagabondageautourdesoi.com

Xavier-Marie Bonnot

Une ville – Un flic de polar

Marseille – Michel De Palma

Ainsi, dans son septième roman, Xavier-Marie Bonnot reprend son flic de polar Michel De Palma connu pour s’immiscer dans des milieux peu connus du monde du polar.

Né en 1962 à Marseille, l’auteur est aussi réalisateur de documentaires pour les chaînes de télévision française. Aussi passionné d’histoire que de polars, il écrit aussi des romans historiques. De nombreux prix lui sont décernés dont notamment le prix du festival de Cognac et celui de Blois. Ses romans sont traduits dans plusieurs langues. Et ceux de la série Michel De Palma peut se lire séparément.

Xavier-Marie Bonnot a rejoint les éditions Belfond depuis 2015. Voilà la biographie de Michel De Palma :

  • La bête du marais (Éd. L’Écailler du Sud – 2004)
  • La première empreinte (Éd. L’Écailler du Sud – 2002)
  • La voix du loup (Éd. L’Écailler du Sud – 2006)
  • Le Pays oublié du temps (Éd. Actes Sud – 2011)
  • Les âmes sans nom (Éd. Belfond – 2009)
  • Premier Homme (Éd. Actes Sud – 2013)
  • Les vagues reviennent toujours au rivage – 2021

Revoilà Le Baron

Tout d’abord, le surnom du commandant Michel De Palma est le Baron. Cela lui vient de la particule de son nom. 211 enquêtes suivient dans sa carrière. Aujourd’hui, à la retraite, il occupe son temps à apprendre le violon.

On joue du violon avec son corps. On ne joue pas du violon en s’appliquant. Quand on s’applique, on oublie Bach. Ouvrez votre cœur, soyez comme la fleur qui s’offre au soleil du matin. La fleur ne sait pas ce qu’elle fait, mais elle le fait toujours à la perfection. Il faut atteindre ce niveau : oublier ses doigts, ignorer l’archer. Le dernier violon de Menuhin

Michel De Palma roule toujours dans son Alfa Roméo Guiletta toujours fringante malgré la date de sa première mise en circulation…1961 en fumant ses Gitanes. vagabondageautourdesoi.com

Amour de la mer

Amoureux de la mer, l’ancien flic vit sur un voilier au port de l’Estaque à la panne 18, précisément. Il s’appelle « Caprice du vent »  C’est un ancien thonier de 15 mètres à la « coque blanche pavois rouge vif et pistons noirs ». « Vieux beau » c’est ainsi que le surnomme le Baron.

vagabondageautourdesoi.com
Port de l’Estaque

Situé à l’extrémité Nord de Marseille, juste avant le port de plaisance de Corbières et le Quai de la Lave (cale de mise à l’eau en libre accès), le Port de l’Estaque est le troisième port de plaisance de Marseille et aussi un port de pêche. Célèbre pour ses joutes nautiques et point de départ du cercle d’aviron de Marseille, le port a été immortalisé par les films de Guediguian et des peintres tels que Cézanne ou Braque qui y ont séjourné, nous offrant de magnifiques toiles du coin. Site de Tarpin

vagabondageautourdesoi.com
Estaque – Cézanne

Ainsi, enfant, il admirait beaucoup ces bateaux. Son grand père lui a raconté des histoires du temps où il était le dernier Cap-hornier de la marine marchande.  D’ailleurs, Michel De Palma a acheté son bateau à Sète, il y a deux ans.

Du côté des thoniers de Sète

La campagne de pêche au thon rouge s’apprête à démarrer. La moitié des 20 thoniers de Méditerranée autorisés à y participer est basée dans le port de Sète (Hérault). Les équipages peaufinent les derniers préparatifs. France 3

Son ancienne équipe

En fait, la commandante de la brigade criminelle a été sa co-équipière avant et le Baron l’a même aimé. Seulement, Anne Moracchini ne supportait plus les arrangements avec la loi dont Michel se rendait souvent responsable. De plus son côté bougon de vieil ours solitaire avait commencé à lui taper sur le système. Très vite, elle avait eu le sentiment que l’amour n’était pas partagé de la même façon entre eux. Et, le trouble l’envahit encore souvent lorsqu’elle devait le voir ou le contacter.

Karim Bessour, maintenant inspecteur, a été formé par Michel De Palma. D’ailleurs, ce dernier l’a surnommé Fils, c’est dire ! Dans Les vagues reviennent toujours au rivage, il pense de plus en plus à donner sa démission, car depuis le départ du Baron, la vie de flic lui semble de plus en plus difficile.

Pourquoi Le Baron a passé sa vie à poursuivre les criminels ? Est-ce que la mort de son frère jumeau explique ce désir de racheter l’humanité des délires de l’enfer ?

Dans une vie d’homme, songe De Palma, il n’y a ni brouillon ni page propre, mais une copie qu’on a raturée, des oublis, parfois la feuille est souillée ou maculée, mais elle demeure toujours unique. Les vagues reviennent toujours au rivage.

Dans sa bibliothèque, un exemplaire de Crime et psychiatrie est en bonne place depuis une ancienne enquête. Et, puis derrière, un colt 45 qu’il a gardé avec un chargeur qui compte 9 balles et qu’il pourra se servir quand « il aura cesser d’aimer « .

vagabondageautourdesoi.com
L’évêché

Michel De Palma a travaillé dans un commissariat de quartier mais il se rendait souvent à l’Évêché. Ancienne résidence des évêques à Marseille, l’Évêché est depuis 1908 la résidence des policiers.

Seule la vérité m’importe. La police et les politiques n’ont jamais servi la vérité, l’histoire des gens simples et honnêtes. Ils servent le pouvoir. Les vagues reviennent toujours au rivage.

Sa ville natale

vagabondageautourdesoi.com
Le vieux port

vagabondageautourdesoi.com

Comme à Lyon, Marseille dispose encore de ces travioles et escaliers qui permettent de relier discrètement les rues du quartier de la Cathédrale au vieux port en passant par le quartier des antiquaires. Dans le quartier du Vieux Port, Michel De Palma évolue comme un poisson dans l’eau ! Pizzeria et petits restau l’accueillent pour se poser entre les événements d’une enquête.

Mais, Marseille ne serait pas cette cité ouverte depuis la Rome antique sur la Méditerranée si elle n’était pas la base de l’Aquarius, ce navire affrété par l’association SOS Méditerranée et qui permet les sauvetages des migrants qui traversent aux périls de leur vie de la Libye aux rivages de l’Europe.

vagabondageautourdesoi.com

L’aquarius ne portera plus secours à qui que ce soit, la justice le harcèle. Lors de sa dernière campagne, au large de la Libye, il a dû faire face au C-star, un bateau armé par les identitaires de toute l’Europe. Les vagues reviennent toujours au rivage.

Mais, l’ancien policier aime aussi se balader du vieux port à la plage de la Pointe rouge et même jusqu’à la Madrague pour réfléchir.

vagabondageautourdesoi.com
Madraque de Montredon

Sa passion

L’opéra est sa passion. Son rôle féminin préféré est celui de Mimi Lapp Bohème de Puccini, acte 1, peut-être chanté par La Callas. Mais, je préfère ici un extrait de la passion selon Saint Mathieu de Bach. Pour Michel De Palma, la meilleure version est celle de Willhem Furtwangler. Ici, c’est la version de Nathalie Slutzmann avec Orfeo 55.

–  » Et puis, à chaque mort, à chaque visage tuméfié, à chaque massacre, je n’ai plus vu le visage du Christ. Dieu est mort, mais personne ne sait qui a fait le coup. Non, j’ai cessé de croire. Mais quand j’écoute Bach, je doute. Voilà ». Les vagues reviennent toujours au rivage.

Et pour finir les sources :

Tarpin

FR3 Bouches du Rhône

Les vagues reviennent toujours au rivage

Éditeur : Belfond

Nice – Boccanera

Reykjavik Erlendur Sveinsson

Los Angeles Renée Ballard

Une ville / Un flic de polar

4 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. Je ne connais pas encore ce Baron et ses proches, et il faudrait aussi que je visite Marseille où je n’ai fait que passer. Bonne journée

    • Il y a tellement de choses à découvrir !Moi j’ai bien aimé retrouver ce flic de polar ! Bonne soirée

  2. Je connais encore peu ce flic, n’ayant lu qu’une seule de ses aventures pour le moment, mais j’en ai une autre dans ma liseuse que j’espère découvrir bientôt. Bonne journée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.