Théâtre-Musée Dali

@vagabondageautourdesoi.comLe théâtre-musée Dalí (Teatre-museu Dalí en catalan) est un musée consacré à l’artiste Salvador Dalí, situé dans la ville catalane de Figueres de la province de Gérone en Espagne.

Vers les années 60, le Maire de la ville a voulu rendre hommage à l’enfant du pays : Un musée fut construit sur les vestiges de l’ancien théâtre.

@vagabondageautourdesoi.com

Salvador Dali i Domènech, premier marquis de Dali de Púbol, est né à Figueres en et mort dans la même ville en  Il est considéré comme l’un des principaux représentants du surréalisme et comme l’un des plus célèbres peintres du XXè siècle.

@vagabondageautourdesoi.com

Imaginez la réaction des habitants du quartier lorsqu’ils ont vu les premières maquettes du Théâtre – Musée et lors de son inauguration en 1974 : de jolis colombins en forme de petits pains catalans jaunes  dispersés régulièrement sur le côté du bâtiment, des oeufs géants et des statues dorées.

Dali fut baptisé dans l’église d’à côté et sa sépulture se trouve dans le musée. Il a vécu avec Gala, sa muse -femme, tout près du Musée.

Le théâtre-musée Dali a été conçu par Salvador Dali comme une œuvre d’art à part entière. Tout y a été réalisé et dessiné par l’artiste afin d’offrir au visiteur une véritable expérience où il pénètre dans un monde captivant et unique.Wikipédia

Difficile de faire la part entre le talent de Dali, ses excentricités, sa folie mégalomane, ses complexes et son génie hors-norme. Forcément, c’est un peu tout ça à la fois.

@vagabondageautourdesoi.com

Ayant subi des influences diverses dans sa jeunesse et très attiré par la psychanalyse, il se révèle aux contacts de Federico García Lorca et de Luis Bunuel et expose pour la première fois. Participant avec Bunuel à l’élaboration du « Chien andalou », il acquiert déjà une certaine notoriété.

En 1927 (il a 23 ans), il rencontre à Paris pour la première fois André Breton et Max Jacob. Miro (voir Rétrospective)  a déjà remarqué le jeune homme qu’il recommande auprès de Picasso (voir Picasso primitif). Dali est dans une admiration béate de cet artiste. Seulement, à la fin de sa vie, il prendra ses distances.

A l’été 1929, René Magritte et Paul Éluard se retrouvent à Cadaqués. Dali en profite pour adhérer au surréalisme. De retour à Paris,  il commençe à fréquenter le groupe des surréalistes constitué de Hans Arp et Tristan Tzara (Dada Africa), André Breton, Max Ernst, Man Ray,  et de Paul Éluard et son épouse Elena, surnommée par tous, Gala.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elena Ivanovna Diakonova est une migrante russe dont Dali tombe amoureux et qui est séduite par cet homme de dix ans plus jeune qu’elle.

@vagabondageautourdesoi.com
La persistance de la mémoire – 1931

Véritable mise en situation surréaliste, la cour du Musée est aménagée en reprenant les obsessions du peintre-sculpteur.

@vagabondageautourdesoi.com

La Mercedes avec sa figurine mythologique

@vagabondageautourdesoi.com
La rotonde reconstruite de l’ancien théâtre
@vagabondageautourdesoi.com
Sous la rotonde
@vagabondageautourdesoi.com
Sur la gauche et selon la place du spectateur: Lincoln ou Gala de dos dans les arcanes de l’ancien théâtre.
@vagabondageautourdesoi.com
Au dessus, petit rappel de la Chapelle Sixtine

@vagabondageautourdesoi.com

@vagabondageautourdesoi.com

@vagabondageautourdesoi.com
Une partie de l’illusion « Mae West »

@vagabondageautourdesoi.com

Dans une partie du musée sont exposés les bijoux. En voici quelques uns :

@vagabondageautourdesoi.com

@vagabondageautourdesoi.com

@vagabondageautourdesoi.com

Prochains articles :

Dali – Port LLicat

Dali – Pubol

 

Photographies de vagabondageautourdesoi.com

Questions pratiques :

Théâtre – Musée

Adresse : Plaça Gala i Salvador Dalí, 17600 Figueres

28 commentaires

  1. J’ai vu de nombreuses fois ce musée dont tu décris fidèlement l’ambiance. C’est à mon avis cette ambiance tout à fait particulière qui en fait un lieu de culture très accessible. Je me souviens aussi de quelques œuvres plutôt morbides qui font référence à la mort de son jumeau (si ma mémoire est bonne, je l’écris sans vérifier…).
    Je serai ravie de lire ton article sur Port Lligat, j’étais allée là-bas et le paysage est magnifique, mais je n’avais pas pu visiter la demeure de Dali, car il fallait réserver. A bientôt donc !

    • Je n’ai pas voulu parler de cette tragédie qui pour Dali reste une extrême fêlure : son frère aîné qui portait le même prénom est décédé à l’âge de 21 mois peut-être à cause de son père qui était autoritaire et violent (on ne sait si c’est la réalité). Alors pour exister par rapport à ce double qui portait tous les espoirs et amours parentaux, Dali n’a cessé de développer un comportement de provocation  » réveillant » ainsi ses parents de leur désir qu’il remplace le fils adulé. On comprend mieux pourquoi c’était facile à Dali de se composer un visage médiatique et de pousser très loin la provocation. Néanmoins, Dali avec l’aide de Gala a su dépasser ses humeurs morbides et les transformer en art. Merci d’être passée.

  2. Bonjour Matatoune. Très belle présentation de ce Musée Dali que je n’ai jamais visité et pourtant je suis passée souvent tout près. Bonne journée

  3. J’ai eu la chance de pouvoir visiter ce musée il y a quelques années et j’ai vraiment adoré ! Un lieu magnifique, insolite, brut à l’image de Dali… Un lieu qui lui correspond plus que bien !

  4. J’aimerais beaucoup le visiter car Dali, son talent et ses excentricités j’adore. Il a été un habile communicant qui a su « vendre » son image, sa vie mais c’était aussi un homme avec toutes ses contradictions, comme s’il y avait plusieurs Dali en un seul homme.. c’est l’image que j’en ai. Merci pour ce beau partage. J’ai hâte de lire les deux autres notes sur Dali 🙂

    • Merci Frédéric. Ce musée est à l’image du Dali médiatique. Les deux patios centraux sont tout à fait stupéfiants. Dali l’a conçu dans ses moindres détails. Un lieu que j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir. Bon weekend !

  5. Un lien vraiment unique ne serait-ce que par son incroyable extérieur. Merci de nous avoir permis de faire le voyage au travers de ce très bel article et de ces superbes photos Tatoune. Passez un excellent week-end ♥

    • Merci beaucoup Lisa. Mais le lieu est « Extraordinaire » comme l’aurait dit Dali 😉. Très bon weekend aussi

    • Ce lieu est assez extraordinaire. Difficile d’en rapporter sa démesure. Bon weekend

  6. Comme je n’ai jamais beaucoup aimé Dali, et qu’en plus les musée ne m’attire pas plus que ça je ne visiterais pas mais, merci pour tous ces clichés qui en donne un aperçu. Bisosu

    • Bientôt deux autres chroniques sur deux lieux où a vécu Dali : Port Lligat et Pùbol. Merci d’être passée. Bon weekend

  7. Bonjour Matatoune, merci pour la richesse de ton billet, explications et photos. J’apprécie quelques toiles de Dali.
    Bonne journée et mes amitiés.

    • C’est gentil d’être passée. Son univers est très particulier, c’est vrai. Mais il reste un grand peintre surréaliste. Bon weekend, Denise

    • Deux autres chroniques à venir sur les deux lieux où va vécu Dali …Bon weekend

    • Oui tout à fait . La grande salle avec ce portrait de Lincoln et Galla nue est très particulière. Moi aussi ravie d’avoir decouvert. Mais j’ai été sous le charme de PortLligat et Pùbol…. chroniques à venir…

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.