Dali – Pùbol

Maison-musée Château Gala Dalí

@vagabondageautourdesoi

Dernier lieu de vie de Dali, après le théâtre – Musée Dali et Portlligat, le Château de Pùbol se dévoile aux visiteurs, perdu dans un tout petit village au cœur de la Catalogne plombé par un soleil ardent.

Maison-musée Château Gala Dalí.

Personne dans les rues en ce début septembre et l’immense parking offre quelques places ombragées vite adoptées. Il est à peine midi. Une terrasse nous attire. Très rapidement, d’autres touristes, des travailleurs et même un homme qui arrive avec sa charrette, nous rejoignent.

@vagabondageautourdesoi.com

@vagabondageautourdesoi.com

Après le déjeuner, visite de la petite bâtisse datant du XIVè siècle, le castelet, adossé à l’église de Pùbol et d’un jardin à la française. Cet endroit est un havre de paix.

Dès 1930, Dali promet à sa muse-épouse Gala une propriété Elena Ivanovna Diakonova dite Gala est une migrante russe dont Dali tombe amoureux et qui est séduite par cet homme de dix ans plus jeune qu’elle. Acheté par Dali puis acquis par Gala en 1970, le castelet était très endommagé.

@vagabondageautourdesoi

La cour est ombragée. Seul l’escalier qui conduit à l’entrée baigne dans la lumière.

@vagabondageautourdesoi.com

Dès la première pièce, le ton est donné. Dali a soigné le décor pour magnifier la femme qui l’accompagne depuis 1929 comme une femme protectrice, sûrement dans sa capacité d’encourager sa création et de le décharger de toutes les contingences matérielles, comme la seule amante par l’érotisme exacerbée qu’elle dégage. 

@vagabondageautourdesoi

Le trône dès l’entrée illustre l’omniprésence de cette femme mais aussi son statut de Reine pour Dali. Il se vivait comme supérieur aux autres d’où coup, Gala doit assurer le rang qu’il lui est dû en tant qu’épouse.

@vagabondageautourdesoi

En tout cas, elle veille chaque jour sur lui entretenant sa mégalomanie, véritable attachée de presse, comme à Portlligat, lui assurant aussi la discrétion, abritant ses crises des regards étonnés comme dans les jardins du château.

@vagabondageautourdesoi.com

Pas d’image de célébrités ici, c’est d’intimité qu’il est question. Peu de visiteurs illustres franchissent l’entrée. Ici, pas le charme fou du petit port où la vue magnifique inonde de toutes parts. Non, plutôt un coin perdu investit par Gala lorsque les mondanités de Portlligat commencent à la fatiguer, mais aussi par Dali, lorsqu’il faut cacher sa folie.

@vagabondageautourdesoi

Dali demande à chaque fois à Gala la permission de venir. Ce sera sa résidence à partir de 1980. 

@vagabondagreautourdesoi.com

Gala s’est faite indispensable à ce grand échalas. Sa présence disparue depuis,  dans chaque recoin de cette demeure se niche. Après sa mort, Dali n’y est plus retourné. La maison est restée en l’état.

@vagabondageautourdesoi

Longtemps, au volant de sa voiture, elle a parcouru ces routes sinueuses et mal entretenues reliant Portlligat à Pùbol, soit quelques 40 km.  C’est tardivement qu’elle accepte de se laisser conduire par le chauffeur de Dali.

@vagabondageautourdesoi

@vagabondageautourdesoi.com
L’atelier

 

@vagabondageautourdesoi
La salle de la dîme

Ils imaginent une crypte pour reposer ensemble. Décédée à Portlligat, la légende raconte que Dali fait transporter son corps dans sa Cadillac sous une couverture panthère pour déclarer son inhumation à Pùbol, comme elle le souhaitait. Dali ne pourra pas la rejoindre puisque personne ne prendra le risque de faire la même chose pour lui.

@vagabondageautourdesoi

Les immortelles séchées décorent encore le haut de chaque armoire. Symbole de l’or tant aimé par Gala.

@vagabondageautourdesoi

Même le jardin abrite chemins et bosquets où, à loisir, Dali a pu se promener ne gênant que les oiseaux par sa voix tonitruante et ses déambulations agitées.

@vagabondageautourdesoi.com

Cet éléphant c’est le symbole de la papauté puisque dans la piazza de Minerve, à Rome, il existe un éléphant sur le dos duquel il y a un obélisque avec tous les symboles de la papauté. Je considère que le nouveau Pape, sa sainteté Jean XXIV, représente la restauration de toutes les valeurs morales et le symbole de l’unité monarchique dans le monde. Son pontificat sera celui de la venue de l’unité, dans un sens de plus en plus monarchique. L’oreille est le symbole depuis le Moyen Âge, de l’harmonie, de la concorde et de la paix pastorale. Salvator Dali

@vagabondageautourdesoi

@vagabondageautourdesoi

Photographies de vagabondageautourdesoi.com

Questions pratiques

Castell de Pùbol

@vagabondageautourdesoi.com

12 commentaires

  1. un endroit qui semble magique! j’adore Dali. je le note! dès que je serai en état de faire le voyage!
    J’ai visité 2 fois le musée de Figueras et si j’avais pu y rester, je l’aurais fait 🙂
    merci pour ce beau partage…

    • Bon rétablissement en tout cas. Et , oui je te recommande ces deux Maisons- Musée. Elle m’ont aidée à appréhender l’ homme au-delà du personnage médiatique. Bonne semaine
      Prends soin de toi

      • Je fais ma rééducation tranquillement, je n’ai pas envie d’y repasser une 3e fois,même si mon neurochirurgien est super mignon 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.