Une Aventure Moderne – 2 -Pompidou

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070767Rappel : L’exposition Une Aventure Moderne à Pompidou en cet été 2018 rassemble un mouvement qui devait être  « Beau et utile pour tous « .  Ses artistes n’ont cessé d’affirmer la dimension collective et totale de leur création en faisant la synthèse de tous les arts : Architecte, décorateur, graphiste, photographe, relieur, bijoutier, couturier, affichiste, peintre, sculpteur. Tous se rassemblent pour défendre la notion de modernité, comme un « souffle de l’imaginaire libre de toute contrainte ».

Volet 2

Ce sont de grands mécènes qui, les premiers, passent commande aux modernes. Raoul La Roche sollicite Le Corbusier pour une villa avec un parcours architectural qui abrite sa collection de toiles cubistes.  Jacques Doucet dans l’appartement de Neuilly s’entoure des œuvres de Picasso et de Brancusi et d’autres artistes qui font partie des fondateurs du mouvement.

Le décorateur André Mare et le sculpteur Raymond Duchamp – Villon présentent au Salon d’Automne de 1912 une maison cubiste. Les éléments décoratifs de la façade reposent sur des surfaces géométriques et sur un jeu de facettes.

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-16.jpg
La maison cubiste
vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-12.jpg
Détail de l’entrée

 

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-13
Chaise de Mare en situation

Les visiteurs découvrent aussi l’intérieur. Dans le salon, figure un papier peint fleuri et clair, des boiseries de Roger De La Fresnaye, des vases de Maurice Marinot, des médailles de Marie Laurencin, des chaises de Mare et des toiles de Fernand Léger, Albert Gleizes et Jean Metzinger.

 

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-15.jpg
Le « salon bourgeois » dans la maison cubiste
vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070809
Vases avec couvercles à décor de paysage pour la maison cubiste – Maurice Marinot -1912
vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070812
Table basse à système – Auguste Perret

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-18

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-19

Robert Mallet-Stevens

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-20
L’école

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villa Cavrois – Croix (59)

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070834
Lampadaire La religieuse – 1923 – Pierre Cheneau

« L’architecte, décédé à l’âge de 58 ans, a construit lors de sa relative courte carrière un peu moins d’une dizaine d’œuvres architecturales, dont une rue qui porte aujourd’hui son nom. (…) Les lignes pures et géométriques, la discontinuité spatiale qui métamorphose le cube traditionnel, la sublimation du noir et du blanc, telles étaient les caractéristiques de son style moderniste. » Les chroniques de l’architecture

Les aménagements à la fois fonctionnels et dépouillés, répondant aussi à une mode hygiéniste qui commence à s’installer s’inscrivent contre le faste de l’3art déco » qui domine encore lors de l’exposition internationale des arts décoratifs à Paris en 1925.

Mallet-Stevens conçoit une vingtaine de décor de cinéma.
vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070827« Comme lors de la conception de la villa Noailles par exemple, le dandy s’adjoint pour ses décors le concours de ses amis contemporains. Le couturier Paul Poiret réalisa les costumes de L’Inhumaine de Marcel L’Herbier, tandis que le mobilier fut confié à l’architecte et designer Pierre Chareau et les peintures à Fernand Léger » Les chroniques de l’architecture

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070829

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070838
Paravent « L’été » – Jean Lurçat – 1922

 

Ce paravent figure dans le film « L’inhumaine ».

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070836 - Copie

A la vue de cette superbe voiture bleue exposée au beau milieu de la troisième salle, on mesure le changement du monde qui se profile. Plus rien ne sera comme avant !

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070831

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070839

Lors de l’Exposition internationale de 1925, La société des artistes décorateurs présente son portfolio « Une ambassade française » où la modernité est déclinée pour tous les arts. vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070842

 

Maquette d’un arbre-cubiste  en béton pour les jardins de Mallet- Stevens.

Tout ceci suscite le scandale!

vagabondageautourdesoi-uam-ordpress-1070844
Projet bureau /Bibliothèque pour l’ambassade

 

 

 

 

 

« Nous aimons l’équilibre, la logique et la pureté. Dans les logements, nous préférons la lumière à l’ombre, les tons joyeux aux couleurs tristes. Nous voulons offrir à l’esprit et aux yeux un repos après la hâte épuisante et la multiplicité de nos journées. «  Pour l’art moderne. 1934

vagabondageautourdesoi-uam-ordpress-1070846
Pavillon des renseignements et du tourisme – Robert Mallet-Stevens- 1925

Parallèlement, Sonia Delaunay investit d’autres matériaux et d’autres supports.

vagabondageautourdesoi-uam-ordpress-1070854
Coffret – 1925/1930
vagabondageautourdesoi-uam-ordpress-1070849
Manteau 1925/1930

 

vagabondageautourdesoi-uam-ordpress-1070848

 

Pour les bijoux, les joaillers abandonnent les arabesques végétales et les motifs floraux. Des nouveaux matériaux sont exploités : métal nickelé ou chromé, l’acier inoxydable, l’aluminium en n’oubliant pas l’or et les pierres précieuses.

vagabondageautourdesoi-uam-ordpress-1070869

vagabondagea1070870

Pour les vases ou la vaisselle, la modernité est à chercher encore dans les effets de matière et les motifs abstraits.

En 1929, les Modernes souhaitent exposer collectivement au Salon des artistes décorateurs pour avoir plus de poids. En 1930, un première exposition reconnait officiellement l’UAM.

Voir le volet 1 et 3

Une Aventure Moderne – 1 -Pompidou

Une Aventure Moderne – 3 -Pompidou

 

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070768

Sources complémentaires:

  • UAM – Connaissance des arts – Hors-série.
  • UAM, rêver l’art utile – La grande table d’été – France culture

Questions pratiques :

vagabondageautourdesoi-uam-wordpress-1070762

Le site ici

UAM,

Une aventure moderne Centre Pompidou

Du 30 mai au 27 août 2018

Commissaires : Olivier Cinqualibre – Frédéric Migayrou – Anne-Marie Zucchelli

5 commentaires

Laisser un commentaire