Philippe Besson – Ceci n’est …

…pas un fait divers

RENTRÉE LITTÉRAIRE HIVER 2023

vagabondageautourdesoi.com -Philippe Besson - Ceci n’est pas un fait divers affirme Philippe Besson, c’est un féminicide ! Le romancier s’attache dans son roman à décrire le ressenti des enfants lors du féminicide de leur mère.

Brins d’histoire

Le narrateur, un jeune homme d’une vingtaine d’années est appelé au téléphone un jour par sa jeune sœur de 13 ans qui l’informe du drame. Puis, se déroule le schéma habituel : appeler la police, prendre un train, rejoindre le lieu du crime, assister à l’enquête qui commence, répondre aux questions des policiers, etc. Mais, dès que le cerveau se reprend à penser, il faut subir l’assaut de multiples questions qui ne vont pas cesser de l’envahir. Aucune réponse sensée ne viendra apaiser. Aucune.

Avec beaucoup de pudeur, Philippe Besson s’attache à partir des événements qui suivent la découverte du corps à décrire les ressentis de ces deux enfants. Subitement projetés dans un monde où plus personne ne peut les protéger, leur donner cet amour filial si nécessaire, tous deux, malgré la tendresse qui les relie et les responsabilités qui incombent au narrateur, vont à leur manière montrer comment un tel drame contrecarre tous les rêves, tous les chemins que jusque là, ils avaient empruntés. Et, pourtant, ils avaient un grand-père qui a pu leur redonner un espace tendre pour continuer à vivre.

La jeunesse de Léa, la sœur, dont la vision du drame ne pourra s’effacer vient s’effondrer devant l’impossibilité de choisir l’amour envers ses deux parents. Là encore, Philippe Besson sait mesurer ses mots, les charger de cette affection toute en subtilité qu’il décrit.

Un féminicide décrit par un homme

Qu’un écrivain tente (et réussisse, de son point de vue d’homme) de décrire le ressenti des enfants face au meurtre de leur mère par leur père est important pour tenter de faire cesser l’impunité qui souvent encore entoure ces meurtres. Ne disait-on pas il y a quelques années, crime passionnel ! Et, on parle encore de jalousie amoureuse excessive ! Alors qu’il s’agit de l’appropriation par un être humain d’un autre être humain au motif qu’ils vivent ensemble ! Car, ce n’est pas de l’amour, c’est de la possession ! Sûrement, du moins je l’espère, le désastre décrit dans Ceci n’est pas un fait divers et vécu par une adolescente et un jeune adulte peur faire évoluer la société.

Comme d’habitude avec Philippe Besson, il ne s’agit pas de personnages de papier car au fil des mots, ceux-ci deviennent vivants, terriblement humains, transpercés par le traumatisme du meurtre d’un parent sur l’autre. En décrivant les situations au fur et à mesure qu’elles se présentent, Philippe Besson en relève les absurdités : l’autorité parentale sur sa fille malgré le meurtre, par exemple !

En conclusion

Un grand roman, qui fera date dans l’évolution de la société ! Un grand roman par la sensibilité que Philippe Besson sait donner à ses personnages ! Un grand roman par la pudeur et la responsabilité qui sous-tend toute son écriture. Un grand roman qu’il est indispensable de découvrir pour ne plus jamais fermer nos yeux, nos oreilles, notre cœur au drame qui quelque fois se prépare à quelques pas de chez soi !

Pour aller plus loin

Philippe Besson – Paris – Briançon

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

(…) je suppose que certains instants décisifs sont inoubliables, et parfois on sait, tandis qu’ils se produisent, qu’ils sont, en effet, décisifs.

Et dans cette tempête, les faits établis, les vérités simples constituaient, pour elle, une boussole.

Souvent, ce sont des images prosaïques qui rendent plausibles les récits les plus improbables.

Depuis, j’ai appris qu’il faut plonger dans les profondeurs pour comprendre ce qui se passe à la surface. J’ai compris aussi que l’invisible est plus parlant que le visible.

Disons que j’ai cherché des explications. C’est parfois l’unique moyen à notre disposition pour ne pas étouffer.

Il aurait été illusoire de croire qu’on pouvait partager la faute, ce n’était pas parce que d’autres avaient été aussi indifférents ou imprévoyants que moi qu’un non-lieu serait accordé. Il aurait été surprenant que, même dédouané, je me sente subitement débarrassée du remord et de la honte. Non, ils allaient demeurer, s’enkyster, s’infecter, ce remords et cette honte, je le pressentais.

Pourtant il ne fallait pas s’y tromper: la folie soudain surgit n’expliquait pas tout – dès cet instant j’en ai été persuadé -, non, il y avait sans doute été poussé, porté par la conviction, profondément et solidement ancrée, d’avoir droit de vie et de mort sur son épouse.

Et encore

Concevoir qu’un type qui allait passer des tas d’années derrière les barreaux puisse décider à distance du destin de sa progéniture comme une télécommande action je ne sais pas moi, une porte de garage ?

(,,,) quelles fillettes de treize ans prennent du Prozac ? (car oui, Léa était encore une fillette, merde). Et bien, celles dont l’enfance a été anéantie en une poignée de secondes. Celles qui grandissent avec l’odeur du sang et le souvenir des coups. Celles qui ne peuvent plus prononcer le mot « maman » sans être secouées de larmes, ni le mot « papa » sans être parcourues par groupe de spasmes.

Nous ne devions pas juger seulement un fait divers, mais un fait social. Nous ne devions pas parler d’une dispute conjugale qui aurait mal tourné, mais bien de l’aboutissement d’un continuum de violence et de terreur. Nous ne devions pas parler d’un meurtre, mais de la volonté d’un homme d’affirmer son pouvoir et d’asseoir sa domination. Et de l’aveuglement de la société. Et de la peur de nommer.

Être rongé par la frustration n’aide pas à guérir.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com -Philippe Besson -
Incipit
vagabondageautourdesoi.com -Philippe Besson -
Un extrait

vagabondageautourdesoi.com -Philippe Besson -

Du côté des critiques

Radio France

Du côté des blogs

La culture dans tous ses états  –Yvan Sin City  – Les Chroniques de KoryféeLes lectures d’Elodie

Questions pratiques

vagabondageautourdesoi.com -Philippe Besson -

Philippe Besson – Ceci n’est pas un fait divers

Éditeur : Editis Juilliard 

Twitter : @Ed_Julliard Instagram :  @editions_julliard

Facebook

Parution :   5 janvier 2023

EAN : 9782260055372

Lecture : Janvier 2023

Littérature contemporaine

Littérature générale

Auteurs commençant par B

Chroniques littéraires

19 commentaires

  1. Je le note. J’ai été très touchée par son précédent roman, celui-ci me tente beaucoup. C’est un sujet important. Bonne journée

  2. Tu es très enthousiaste ! Mais j’hésite quand même …. Le sujet est aussi grave qu’il est délicat. Et en lisant les citations, la posture du narrateur semble très jugeante et dans l’assertion. A voir …

    • C’est sûr, Philippe Besson a choisi de dénoncer la société, les hommes qui prennent leurs femmes pour un objet et l’entourage qui ne dit rien ! Je suis aussi enthousiasme car il a trouvé un angle assez nouveau. Celui d’un jeune adulte qui va assister au nauffrage de sa jeune sœur en racontant les faits d’après le drame avec cette langue pudique que la maturité lui apporte. A suivre peut-être ou pas !

    • Il y a de très bons romans en cette rentrée. Assurément, il en fait partie avec une mention spéciale concernant ce sujet si important.

  3. A une époque, je lisais beaucoup Philippe Besson et je pense que je vais m’y remettre à la faveur de ce livre. Toutes les critiques sont très élogieuses…

    • Je crois qu’il est très réussi et arrive au bon moment. La société semble être prête à faire évoluer la réglementation par une vraie prise de conscience.

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.