Antoine Wauters – Mahmoud ou …

Mahmoud ou la montée des eaux

Prix du livre inter 2022

vagabondageautourdesoi.com - Antoine Wauters -Encore une fois, le prix du livre Inter m’a incitée à découvrir un superbe roman en vers libre, celui d’Antoine Wauters avec Mahmoud ou la montée des eaux, sur la Syrie actuelle, le chaos dans lequel le pays est plongé, la vieillesse lorsqu’on n’est plus que tout seul, l’écriture qui aide à vivre et tant d’autres choses.

Sur le lac Assad, placé sur l’Euphrate au nord de la Syrie, Mahmoud Elmachi, le vieux poète, efface sa solitude en convoquant les  souvenirs de sa femme, Sarah, l’amoureuse de la poésie, et de ses trois enfants, Salim, Brahim et leur fille Nazafé. Comme un retour aux sources, il plonge pour se baigner dans son passé.

A la fois, l’intime le berce et l’enveloppe : Il revoit Leïla, son premier amour, avant que le village de son enfance soit enseveli par le barrage. Ce dernier représente les rêves de grandeur de Hafez El-Assad, père de l’ex-ophtalmologue timide et réservé, Bachar El-Assad, devenu tyran sanguinaire pour la planète.

Ainsi, dans sa barque, seul sur son lac, Mahmoud permet à Antoine Wauters de décliner toute l’histoire de la Syrie, du berceau de l’humanité aux terroristes de Daech, en passant par le totalitarisme du pouvoir actuel. Mahmoud était professeur avant d’être emprisonné et torturé moralement et physiquement.

Immersion dans l’horreur, dans le chagrin et la solitude où les mots sont des armes pour ne pas oublier et sombrer, pour continuer à célébrer la vie dans ce qu’elle a de plus magnifique, comme un tendre amour, une complicité d’échanges, l’enfance de ses enfants, la paix de son pays.

Professeur de lettres, écrivain connu aussi à l’étranger, Mahmoud Elmachi incarne à lui tout seul la résistance d’un peuple, l’absence de soumission, la volonté d’être libre, même à en mourir, même à finir seul. Ainsi, sa révolte résonne fortement avec l’actualité,  encore un an après sa publication.

Certes, Mahmoud ou la montée des eaux est à lui seul un formidable objet littéraire. Mais, convoquer la poésie pour exprimer la violence, la douleur et la solitude sans jamais employer les mots qui leur sont attribués habituellement est une vraie gageure. Cette prose poétique, ou ces vers libres, suscite émotion, bouleverse et déstabilise rendant évident un tel assemblage libre. Antoine Wauters prouve sa maîtrise littéraire mais surtout son humanisme et son parti-pris pour ceux, aliénés, oubliés, refoulés ou autres, qui affirment leur amour de la liberté, jusqu’au bout, jusqu’à la fin, et même jusqu’à la mort. Oh, que je l’ai aimé !

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Mais il ne disait pas écrire, il disait battre son tapis.
Chasser les ombres

Et eux aussi riaient, ne se doutant pas un seul
instant du gouffre que cache parfois le rire d’un père.

Vieillir, c’est devenir l’enfant que plus personne ne voit.

Il est trop tard.
Je suis de l’autre côté.
Dans le monde du souvenir.
Tout est là et tout est parti.
Qui a dit que vieillir, c’est oublier ?

Est-ce cela vieillir ?
Mieux voir hier qu’aujourd’hui ?
Mieux voir jadis que maintenant ?
Chercher à oublier mais voir tout revenir ?
Le passé est une bombe. Il explose.

Une étreinte.
C’est tout.
Une étreinte amoureuse dans un pays en guerre.
Mais alors pourquoi porte-t-il un uniforme ?
Et cette armée …
Tu dérailles.
Laisse tomber.

Où serais-je sans toi ?

Car même si l’histoire est la même,
l’histoire n’en a pas moins besoin d’être contée.

L’écriture comme une barque
entre mémoire et oubli.

Ainsi sont faites les
mères: dans le bois du souci.

Et puis, comme les neiges de Turquie,
la douleur a fondu.
Elle ne s’en allait pas.
Elle ne le pouvait pas.
Mais elle prenait moins de place.
De sorte qu’il y avait un endroit pour l’air
et pour l’avenir, maintenant.

Mais aussi

Prix Wepler – Fondation La Poste, Prix Marguerite-Duras, Prix des enseignants de l’académie de Créteil ainsi que le prix des lecteurs de la Librairie Nouvelle à Voiron, le prix de la Librairie Nouvelle d’Orléans et le prix des libraires Payot.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Antoine Wauters -
Premier extrait
vagabondageautourdesoi.com - Antoine Wauters -
Second degré
vagabondageautourdesoi.com - Antoine Wauters -
Dernier extrait

Du côté des critiques

Le Monde

Du côté des autres blogs

Alex Mots à Mots – Sin CityCarnet de voyages et de notes de MyriamDomi C LireMes échappés livresquesJoelleBooks

Questions pratiques

Antoine Wauters – Mahmoud ou la montée des eaux

Éditeur : Verdier

Twitter : @EditionsVerdier Instagram :  

Facebook

Youtube

Parution : 26 août 2021

EAN : 9782378561123

Lecture : Juin 2022

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par U, V, W, X, Y, Z

Chroniques littéraires

21 commentaires

  1. Je ne connais pas cet auteur. Je suis sûre que son témoignage est indispensable mais je n aime pas la poésie. Bonne soirée

    • 🙂 L’important c’est la rencontre qu’on fait avec un écrivain. Elle nous change un peu et nous accompagne comme tant d’autres. Si on n’arrive pas à faire partager cette magie, alors d’autres peut-être …

  2. Bonjour Matatoune. Merci de nous parler de ce livre poétique sur la Syrie, livre que je ne lirai sans doute pas, malgré la beauté des mots. Bonne journée

    • Dommage, car c’est une sorte d’ovni dans le paysage littéraire actuelle. Bon week-end !

  3. je n’ai pas été sensible à la poésie de cette écriture et je ne suis jamais vraiment « rentrée » dans le sujet. Dommage… donc plutôt déçue finalement. Et puis les vieux qui radotent leurs souvenirs ont toujours un côté un peu rébarbatif, mais bon, que faire d’autre au delà d’un certain âge.

    • Le vieux qui radote 🙂 permet à Antoine Wauters de balayer l’histoire de la Syrie et du coup, j’ai été relire un certain nombre de choses. Mais heureusement, que nous sommes différents et il existe suffisamment de livres différents pour que chacun de nos goûts, pour les moments où nous les lisons, où ils nous parlent « au creux de l’oreille. … C’est notre diversité et j’y suis très attachée !

    • Oh, te prie de m’excuser mais je n’avais pas vu que tu l’avais chroniqué dès décembre; Je rajoute le lien vers ta chronique

    • Oui, je trouve qu’il est très réussi ! Merci au prix du livre Inter, pour moi, qui l’ai découvert à cette occasion !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.