Agnès Desarthe – L’éternel fiancé

Rentrée littéraire 2021

Sélection du Prix Goncourt et du Prix Renaudot

vagabondageautourdesoi.com - Agnès Desarthe L’amour est totalement présent dans le dernier roman de Agnès Desarthe, L’éternel fiancé. Car, lorsque une déclaration d’amour a lieu à tout juste quatre ans, difficile de ne pas en garder un goût nostalgique tout au long de sa vie et un sentiment de ne jamais plus être à la hauteur de cette amour enfantin.

En effet, la narratrice se retrouve à l’école maternelle, haute comme trois pommes, confronter à recevoir un message d’amour d’un autre enfant, Étienne, à peu près du même âge, lors de la fête de l’école.

– « Je t’aime parce que tu as les yeux verts  » lui dit-il,

–  » Je ne t’aime pas. Parce que tu as les cheveux de travers » lui répond-elle.

En fait, elle regrettera toute sa vie cette réponse qu’elle aurait aimé ne pas avoir prononcé.

Et, voilà une vie racontée au fil du temps qui passe, interrompue par des rencontres avec Étienne sans qu’il ne se souvienne de ses propos. Comment apprécier le goût du quotidien lorsque plane sur sa tête cette immensité de tendresse qu’on a refusé ? La vie a-t-elle le même goût lorsque on se met ainsi d’emblée en réserve. Heureusement, comme un morceau de musique accompli par le groupe familial, il y a une harmonie à trouver.

C’est souvent assez drôle. Ainsi, le lecteur suit le temps qui passe et le récit d’une vie qui s’écoule entre hauts et bas naturels. Ça part dans tous les sens et je n’arrive pas à le raconter !

Mais, c’est aussi très long ! Certes, j’ai compatis à la vision de ce père, le visage inondée de larmes tenant son bébé sur son ventre. J’ai compris l’impact d’être confronté à son comas, cloué dans son lit en écoutant parler son père et sa mère. Mais, j’avoue m’être lassée entre le couple avec Martin et celui avec Yves, des broderies de tata Colette à moins que cela soit celles de Tata jacqueline.

Le talent d’Agnès Desarthe est de sauter allégrement le temps, de le distordre en longue séquence quand l’écrivaine le désire ou non. Mais aussi, de présenter plusieurs personnages qui composent un portrait assez étonnant d’une femme unique. Je m’y suis perdue, seule et sans ressource.

Aussi, j’ai capitulé devant la seconde partie acceptant l’évidence après plus d’une centaine de pages lues sans enthousiasme, consciencieusement, comme on remplit une obligation !

Je ne doute pas que ce roman fasse plaisir à beaucoup. Pour ma part, je l’ai trouvé évidemment bien écrit mais loin de mes envies ! Vraiment dommage pour moi !

 

 

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Le courage, me dis-je, le courage qu’il faut à chacun pour accomplir cette expérience brève et dénuée de signification, sans la possibilité de reprendre pour corriger, de faire mieux ou autrement. Le courage pour supporter qu’il ne reste rien. On ne va nulle part et on y va très vite.

Nul ne comprenait pourquoi ils s’infligeaient ce chagrin partagé sur une musique de vieux.

Je préfère repartir, les mains vides, le cœur vide, ne conserve leurs reliques que l’un des pendants du lustre en cristal qui, au dessus de nos têtes d’enfants, dans la salle des mariages, témoin de milliers de  » oui » échangés, me rappelle que j’ai dit non.

La respiration est la même pour tous. Elle est un plaisir et un privilège. Chaque fois que tu inspires, il faut bénir l’air qui entre par tes narines, par ta bouche. C’est la joie d’être vivant.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Agnès Desarthe
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com - Agnès Desarthe
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com - Agnès Desarthe
Enfin le dernier

Du côté des critiques

Télérama   –

D’autres blog en parlent

Mélie et les livres – Roseleen – AntigoneRose, l’as-tu lu ? – 

Questions pratiques

Agnès Desarthe – L’éternel fiancé

Éditeur : Éditions de l’olivier

Twitter : @EdLolivier  Instagram :  #agnesdesarthe

Site de l’écrivaine

Parution : 19 août 2021

EAN : 9782823615821

Lecture : Septembre 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par D

Chroniques littéraires

18 commentaires

    • Les avis sont mitigés entre ceux qui adorent et les autres comme moi qui restent dubitatifs …

  1. j’ai vu passé plusieurs critiques sur ce livre mais je ne suis pas très tentée (pour une fois!)
    je vais donc passer mon tour car cela s’accumule en ce moment 🙂

    • Oui, critiques très controversées. En fait, l’écriture de Agnès Desarthe doit se mériter et moi pour L’éternel fiancé …

  2. Je constate qu’à chaque sortie de ses livres est suivie d’avis très discordants….. Après tout l’auteure saute des années alors le lecteur peut sauter des pages voire des parties….. Heureusement car sinon ….. 🙂

    • Oui c’est même un des droits du lecteur rappelés par Daniel Pennac. Ne nous en privons pas 🙂

  3. Tu as bien fait d’avoir eu le courage d’abandonner ce livre qui ne te convenait pas. Je n’y arrive jamais. Je n’ai jamais lu cette auteure et ce n’est pas ta chronique qui va m’y inciter. Bonne fin de journée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :