Botticelli, artiste et désigner – Musée Jacquemart-André

vagabondageautourdesoi.com - Botticelli

Le Musée Jacquemart-André propose en cet automne 2021 une exposition sur Botticelli qui détaille sa formation et l’atelier ouvert qu’il a créé pour former à son tour, le plus important de Florence.

Petit taureau

Le surnom de Alessandro di Mariano di Vanni Filipepi était Botticelli, qui voulait dire « petit taureau ». Y avait-il un lien avec son physique ? De toutes façons, à Florence, à cette époque, les peintres se faisaient connaître par leur surnom.

C’est grâce à Giorgio Vasari, son biographe, que nous sont rapportés l’importance qu’a eu Botticelli dans le Quattrocento, cet age d’or de Florence.

vagabondageautourdesoi.com - Botticelli -
Vierge à l’enfant dite Madone des Guidi de Fanze – 1465/1470 -Botticelli diffère encore un peu plus de son maître en décrivant la t^te baissée de marie et son regard de tendresse vers l’enfant.

Il suivit et imite son maître de telle façon que (…) l’élève devient d’une habileté tout à fait surprenante. Giorgio Vasari- 1550

vagabondageautourdesoi.com- Botticelli -
Florence vers 1450

Sa formation

D’une famille modeste comprenant huit enfants, ses parents âgés de la cinquantaine étaient tanneurs. Ils étaient installés dans un quartier de Florence qui restera pour Botticelli son lieu de création.

Botticelli a commencé des études d’orfèvre. Maître artisan, il entre dans l’atelier de Filippo Lippi. Le pape de l’époque à cassé les vœux d’une nonne avec laquelle Filippo Lippi s’est marié et a eu des enfants. Comme quoi, l’art conduit à tout …

La Renaissance voit la position d’artiste s’imposer comme de plus en plus différente de celle de l’artisan.

Entrée lorsqu’il était ado, Botticelli s’occupe de broyer les couleurs, placer les toiles et rendre de menus services à chacun. Mais, au fur et à mesure, il engrange les connaissances.

Vers 1457, Filippo Lippi déménage de Florence ce qui oblige Botticelli a créé rapidement son propre atelier, au rez de chaussée de la maison familiale.

vagabondageautourdesoi.com- Botticelli -
Vierge à l’enfant dite Madone Campana -1467

Précisions

Dans un atelier, le Maître ne fait pas tout le tableau. Il a une série d’assistants qui travaille sous ses directives. Et le Maître en général s’occupe plus spécialement des mains et du visage des personnages. En plus, Botticelli crée les paysages à l’arrière de ses compositions.

vagabondageautourdesoi.com- Botticelli -
Détails- Les qualités acquises en faisant de l’orfèvrerie se retrouve dans les coiffures et l’auréole de Marie.

La représentation de la nature tient de plus en plus d’importance dans les Arts et les paysages prennent une place notable chez les peintres du nord de l’Italie.

De plus, à Florence règne une effervescence importante. Les différents ateliers communiquent entre eux. Les idées de l’un sont repris par l’autre et vice versa. En plus de Filippo Lippi, Botticelli se nourrie des découvertes de ses contemporains et surtout d’Andréa del Verrocchio qui était peintre, sculpteur et orfèvre, comme lui.

vagabondageautourdesoi.com- Botticelli -
Madone au livre – 1482 – A noter, la présence du livre d’heures, du coussin, du coffret et es auréoles !

Du coup, il travaille la lumière pour donner de la présence dans ses drapés qui restera une de ses spécificités.

Bien que la peinture à l’huile inventée par les Hollandais commence à être connue et utilisée. Mais Botticelli peint toute sa vie avec la tempera à l’œuf.

Spécificité du peintre

vagabondageautourdesoi.com- Botticelli -
Jugement de Pâris – Vers 1482/1485 Le jeune Pâris tend la pomme à la déesse de l’amour et de la beauté, Aphrodite, devant Héra, déesse du mariage, et Athéna, déesse de la sagesse et de la guerre. Certainement, cette œuvre est un élément de boiserie ou de mobilier. Peut-être que les trois déesses sont attribuées à Botticelli seul.

Botticelli devient le préféré des peintres de cette période où la dynastie Médicis règne en majesté sur Florence. Son atelier est connu et reconnu. Ceux qui sont influents s’y pressent pour admirer mais surtout commander ! Il passe toute sa vie à leur cour.On y réfléchit sur Platon, sur l’importance de l’homme sur la nature (le côté humaniste). La conviction de l’époque est que si les artistes visent la beauté, ils toucheront alors la bonté. Mais, c’est aussi une montée de la foi religieuse en louant ce christianisme qui s’impose de plus en plus comme une force évidente de foi mais aussi de prospérité, avec l’apparition du thème de la résurrection du Christ.

vagabondageautourdesoi.com - Botticelli
Livre d’heures – Atelier florentin

Peintre de cour, Botticelli va mettre en scène le pouvoir des Médicis avec la fameuse orange les représentant. Mais il éclaircit sa peinture, reprend des sujets antiques, introduit les premiers nus féminins.

vagabondageautourdesoi.com - Botticelli
Portrait de Julien de Médicis – Vers 1478/1480 –Portrait posthume après la tentative d’assassinat de son frère et lui. Son frère réussit à en échapper. Ici la famille Médicis prouve la confiance qu’ils ont en l’artiste.
vagabondageautourdesoi.com - Botticelli
Portrait de Michele Marullo Tarcaniota, humaniste, poète et soldat dont la mort subite fut ressentie comme une tragédie – 1490/1500

Un marchand qui commerçait avec le nord, notamment les Hollandais, introduit leurs peintures dans la ville florissante ce qui inspire Botticelli.

Michele Marullo Tarcaniota
Manufacture florentine- Botticelli – Chasuble 1485/1495

Encore actuellement,

La tendresse qui se dégage des yeux de Marie faite à la fois de la connaissance de la destinée de son fils, Jésus, d’où cette tendre mélancolie. Inspirée des icônes du Moyen-Âge, ce sentiment-là sera une des marques du Quadrocentro. La douceur des visages montre la maîtrise des différentes couches de peinture (glacis).

Les drapés témoignent à la fois de l’aisance de leur propriétaire. Mais, surtout de la façon si vivante de les représenter en introduisant une lumière et un mouvement particuliers.

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -

Simonetta Vespucci est un modèle fort apprécié des peintres de Florence.

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -
Vénus pudica – 1485/1490

Après la Chapelle Sixtine, retour à Florence

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -
Détail du déhanché spécifique à Botticelli
vagabondageautourdesoi.com Botticelli -
Vénus pudica –
vagabondageautourdesoi.com Botticelli -
Détails du visage et des mains, deux « spécialités » de Botticelli

 

Vers 1481/1482, Botticelli accepte d’aller à Rome composer les décors de premier niveau de la Chapelle Sixtine, sur la vie de Moïse et Jésus. Mais, même si encore aujourd’hui, cette commande reste prestigieuse pour l’Histoire de l’Art, Botticelli se plaint des délais de paiements trop longs consentis par le Pape.

Ces deux Vénus exposées à l’exposition sont les rares vestiges d’une large production de nus féminins inspirés de l’Antique exécuté par Botticelli. Il ne copie pas puisque à chaque fois on pourrait faire un « jeu des différences ».

Des œuvres que l’exposition met en avant

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -
Vierge 1450/1492

La peinture religieuse est très en vogue à Florence du Tondo (Tondi au pluriel- peinture de format rond) au retable à la sortie du XVè s. Les Tondi sont destinés à la sphère privée. Il faut insister sur les compétences que cela demande pour le peintre qui doit travailler sa perspective avec compas et équerre.

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -
Vierge et Saint-jean-Baptiste adorant l’enfant – 1490/1492

Ce type de peinture vient de Rotondo, le plateau des accouchées qu’on réalisait et qu’on offrait avec fleurs et fruits.

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -

Botticelli rationalise sa production. Il délègue à ses assistants l’exécution des tableaux à partir du modèle et de cartons (sorte de dessins préparatoires à échelle réelle). C’est pour cette raison que le musée qualifie l’artiste de designer, au sens moderne du terme, puisqu’il invente toujours.

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -
Retable

Le règne de Savonarole

vagabondageautourdesoi.com Botticelli -

Crucifix ( 1450/1495) de taille presque humaine, peint des deux côtés. Botticelli reprend les modèles sculptées du début du siècle, voir Donatello à Santa Croce et Brunelleschi à Santa Maria Novella de Florence.

Vers 1494, il revient à Florence où le régime politique a changé. Une république austère qui épure les excès de la cour précédente y sévit. Pendant quatre ans, Savonarole harangue les foules pour faire de Florence « La cité de Dieu sur terre ». Obsédé par l’ordre moral, il prône l’austérité, fait brûler les livres, détruit les œuvres.

vagabondageautourdesoi.com Botticelli

La réaction de Botticelli, obligée de laisser ses courbes et sa douceur, est peu connue. En tout cas, lui le peintre adulée finit dans une misère noire.

Les successeurs

Le fils de Lippi, Filippino Lippi, est un disciple de Botticcelli.

vagabondageautourdesoi.com- Botticelli -
Botticelli vu par lui-même

En conclusion,

Cette exposition est qualifiée de pédagogique par les critiques.  Les huit salles présentent le parcours chronologique de sa formation jusqu’à la période où Savonarole a succédé aux Médicis. Les quarante œuvres présentées sont intenses par leur choix et le sens très particulier donné par les commissaires en qualifiant l’artiste de designer.

Le livret distribué gratuitement est très bien fait, ajoutant quelques notions aux cartels de l’exposition. En bref, l’exposition du talent de Botticelli est toujours aussi émouvant. L’exposition montre bien aussi la postérité qu’a connu l’artiste au cours de cette seconde moitié du XVè siècle.

Pour aller plus loin

Santa Croce

Santa Maria del Fiore

Du côté des critiques

Beaux-Arts Magazine – L’art et la matière 

D’autres blog en parlent

Plumes, pointes, palettes et partitions  – Art’s et communicationwanderlustconcept

Questions pratiques

Botticelli, artiste et désigner – Musée Jacquemart-André

#jacquemartandre

Twitter : @jacquemartandre  Instagram : @jacquemartandre

Du 10 septembre 2021 au 24 janvier 2022

Expositions 2021

CHRONIQUES CULTURELLES 

14 commentaires

  1. Quelle merveilleuse exposition👏. J’ai lu ton article avec beaucoup d’intérêt. Botticelli on est au delà du beau, c’est le patrimoine de l’humanité incarné. 🙂 Merci pour ce beau partage Matatoune 🙂

    • J’y ai pris bcp de plaisir ! Il y a qq chose chez cet artiste qui m’émeut bcp

  2. Très intéressante exposition d’un artiste que j’apprécie ! De plus le musée Jacquemart-André est un vrai bijou où il se passe toujours quelque chose… 🌞

    • Tout à fait ! Un hôtel particulier en plein centre de Paris qui a bcp de charme !

  3. MAGNIFIQUE!!!! j’aime beaucoup ce peintre, (la Renaissance en général) et sa vénus sous les traits de Simonetta Vespucci est tellement belle, magique
    les Médicis aussi bien sûr… Quelle époque quand même sur le plan artistique historique 🙂

  4. Merci pour cet article passionnant. Je rêve de visiter cet exposition, surtout qu’en ce moment je lis un roman qui parle du Quattrocento et de Simoneta Vespucci. Bon dimanche

    • Oui, cet hôtel particulier est un oasis dans ce quartier et abrite la collection permanente qu’on a toujours bcp de plaisir à redécouvrir !

  5. J’imagine que ses grands tableaux comme « la naissance de Vénus » ou « le printemps » ne sont pas visibles à l’exposition mais j’ai quand même bien envie de la voir. Merci de cette présentation !

    • Non, ils sont intransportables mais les Vénus font leur effet ! Y aller un jour où l’affluence est la moins haute car les pièces sont petites et rapidement envahies !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.