Camille de Peretti – Les rêveurs définitifs

Rentrée littéraire 2021

vagabondageautourdesoi.com Camile de Peretti - Pour la rentrée littéraire 2021, Camille de Peretti propose avec Les rêveurs définitifs une réflexion sur les freins que chacun s’inventent pour ne pas se sentir bien dans son quotidien. A travers trois âges de la vie, la vie se décline aléatoire, incertaine et inquiétante alors le recours aux rêves éveillés, d’un ailleurs, d’une situation différente ou d’un avenir plus rose, est une manière pour supporter le quotidien.

Dans la famille Tence, il y a la mère, Emma, qui vit son rêve ou rêve sa vie. Puis vient le fils, Quentin, collégien ordinaire en troisième avec son avatar, Shrimp,  beaucoup plus débrouillard, beaucoup moins timide et terriblement plus expérimenté. Quentin rêve de scotcher ses profs avec des réparties à la « Shrimp » et de se délecter de leurs mines stupéfaites. Et, puis, il y a aussi la grand-mère, Martine, vingt ans en 68, sténodactylo devenue secrétaire de direction auprès de son avocat, Alain. Il lui aura fallu dix ans pour s’affirmer et arrêter cette relation adultère pour s’assumer en femme seule élevant son enfant.

Emma est traductrice de romances ou de romans Feel-Good. Seules les couleurs pastelles des couvertures changent…. Évidemment, Emma aimerait tellement écrire son premier roman et que ce soit un succès retentissant !

Normalement, Emma se débrouille malgré sa phobie administrative. Mais, là, les impôts se font pressants et lui réclame cinq mille euros ! Au fil de l’inquiétude et des tentatives d’Emma, Camille de Peretti déroule la vie de ses personnages : Quentin et ses compétences de hacker, Emma et son romantisme incorrigible et Martine avec ses peurs irrationnelles.

Alors,  Les rêveurs définitifs …

Camille de Peretti dresse le portrait de femmes libres, assumées et malgré tout, fragiles. Et, devant les difficultés, elles deviennent envieuses d’une vie plus tranquille. Alors, le rêve vient compenser un quotidien trop abrupt. Seulement, dans Les rêveurs définitifs, rêve et réalité s’entrechoquent, au point qu’on s’y perd un peu !

Ce roman aborde aussi la présence débordante de l’Intelligence Artificielle dans nos vies. Elle devrait prendre à terme le travail de traductrice d’Emma si les ingénieurs de Kiwi arrivent à recréer l’apport de l’expérience de l’écrivain ! L’univers de Quentin est complétement envahi par ce monde virtuel au point de sentir lui-même le basculement ! Mais, même si Emma est la Madame Bovary du Cloud et Quentin, le nouveau Steve Job, le thème est abordé de manière formelle.

Camille de Peretti aborde aussi le domaine de la littérature dans le quotidien avec toutes ses formes.  A travers le travail de traduction, l’écrivaine montre l’importance du choix des mots, du respect de la forme et de l’expérience de chacun.

Avec Les rêveurs définitifs, Camille de Peretti propose un roman où elle donne une place importante à la petite voix intérieure qui quelque fois renvoie la personne à ses impossibilités plutôt qu’à la confiance en soi, à ses échecs plutôt qu’aux jours de soleil et aux choses impossibles plutôt que d’apprécier des joies dans le quotidien. C’est drôle, souvent juste et attachant et en plus c’est agréable à découvrir !

Merci  à @NetGalleyFrance et @calmann_levy pour #Lesreveursdefinitifs de #CamilledePeretti de m’avoir permis de découvrir ce roman.

#bonnesfeuilles #extrait #rl2021#Books #Reading #Lecture #Livres

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Shrimp s’enfonce dans les profondeurs de son cœur, Quentin ressurgit doucement des prairies violacées et fuchsia qu’il parcourait à dos de griffon. Il quitte le monde rassurant des battements d’ailes de la chimère. C’est le crépuscule, des flashs déchirent le ciel et éclairent sous les arbres des sangliers magiques. Il foncent vers lui mais ils ont disparus.

Dans un jeu, les personnages s’arrêtaient et se faisaient face pour se parler, mais dans la vie, les gens pouvaient se retrouver nez à nez sans se voir.

L’enfant aurait besoin d’elle, la rendrait utile. Il le sauverait de la menace de complètement rater sa vie. Mais très vite, elle avait compris qu’on pourrait être seule même avec un nourrisson sur les bras. (…). Mais ce qui la laissait béante, elle le savait au plus profond d’elle-même, ce n’était pas que son enfant grandisse et finisse par quitter le nid, non, le drame de Emmanuelle c’est que Quentin n’était pas celui qu’elle avait imaginé.

J’ai préparé les petits déjeuners, versé le lait sur les céréales, lance des machines, repassé le linge, acheté des horribles figurines en plastique de héros masqués pour Noël, et finalement Quentin ne sera champion olympique de rien.

(…) car l’étiquette de mauvaise mère est vite collée au front de mauvaise mère qui n’ont pas des enfants parfaits

Un espoir se fabriquait pour un usage personnel, le dévoiler, c’était le faire sécher à l’intérieur de soi. Pour ne pas qu’il prenne l’air, il fallait bien se garder d’ouvrir la bouche.

Un livre était toujours une solution la plus saine, quand chahutait trop vite la vie, il suffisait de s’y engouffrer.

Les meilleurs moments de notre vie étaient ceux où cessait notre monologue intérieur.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Camille de Peretti
Présentation d’un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com Camille de Peretti
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com Camille de Peretti
Puis, le dernier

Du côté des critiques

D’autres blog en parlent

Ju lit les mots  De quoi lire

Questions pratiques

Camille de Peretti – Les rêveurs définitifs

Éditeur : Calmann-Lévy

Twitter : @calmann_levy Instagram :@@calmann.levy

Parution : 25 août 2021

EAN : 9782246820451

Lecture : Août 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par O,P,Q.

Chroniques littéraires

11 commentaires

  1. je le note même si l’intelligence artificielle me fait toujours aussi peur… et surtout j’ai bien aimé un de ses précédents livres « Le sang des mirabelles »
    et surtout ma liste de la rentrée est tellement longue! j’ai plusieurs livres en commun avec toi alors je reviendrai vers tes chroniques après chaque lecture (je préfère avoir rédiger ma chronique avant de lire celle des autres pour rester bien dans mon ressenti 🙂

    • Tout à fait d’accord, sinon on a l’impression de coller trop aux ressentis lus ! Bonne lecture !

    • J’ai vraiment eu cette impression à la lecture de ce roman. De rêver plusieurs solutions devant une situation, c’est s’empêcher de la vivre vraiment puisque le réel est souvent beaucoup moins « fun » que le rêve qu’on en a fait. Et cette voix intérieure qui met des freins souvent, envahit le réel et empêche de s’y sentir présent ! Oh là, j’ai l’impression de me noyer dans mon explication 🙂 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.