Zoo Project

Zoo Project

J’aime qu’un roman me fasse voyager, découvrir des choses nouvelles, etc. Celui de Judith Perrignon est de celui-là. Alors pourquoi s’en priver ! Voici Zoo Project …

#zooproject

Zoo Project, pseudonyme de Bilal Berreni, était un artiste urbain français, mort assassiné le 29 juillet 2013 à Détroit à l’âge de 23 ans. C’est le fil conducteur du roman de Judith Perrignon Là où nous dansions.

Dès quinze ans il dessine sur les murs de son quartier de l’Est parisien. Il aime le travail de Ernest-Pignon-Ernest mais aussi celui de Courbet et d’Ingres.

Zoo Project est le nom qu’il prend souhaitant créer un collectif, mais dont il ne sera que l’unique membre.

#zooproject

Aimant les voyages et les aventures, Bilal Berreni est connu dès 2011 pour son travail en Tunisie où il dessine les visages de la révolution du printemps arabe.

#zooproject

Après il rejoint le camp de réfugiés de Choucha, à la frontière et s’y installe pour quelques temps. Leurs portraits seront peints sur des oriflammes. Sa manière de dénoncer la guerre civile forçant ses habitants à fuir.

Il repart quelques mois plus tard dans l’Est de l’Europe et en Russie et y appose des portraits dans des lieux isolés.

#zooproject

Le voleur de silhouettes

En juillet 2013, c’était le seconde fois qu’il venait à Détroit. Il aime se promener avec son skate dans les rues de cette ville et aller dans les immeubles et les maisons abandonnés.

Certainement qu’il souhaitait donner une vie aux quartiers de Détroit en y apposant ses grandes figures en noir et blanc. Assassiné par quatre jeunes pour lui voler son argent, il faudra plusieurs moi pour l’identifier.

Sources

Wikipédia

Pour aller plus loin

vagabondageautourdesoi.com

Judith Perrignon – Là où nous dansions

@EditionsRivages

 

STREET-ART EN VRAC

BRIC A BRAC DE CULTURE

14 commentaires

  1. Toujours triste de voir un artiste talentueux mourir si jeune ! J’avais lu un livre de Judith Perrignon avec le peintre Gérard Garouste et c’était un très bon livre, une belle biographie.

    • Gérard Garouste a révélé il y a longtemps sa bi-polarité, comme on dit maintenant. Et du coup, je crois que je l’ai lu …

  2. Bonjour Matatoune. Il est mort bien jeune. J’aime bien Le voleur de silhouettes. Serions nous les moutons dans un jeu d’échec ? Bonne journée

    • Le roman permet de se replonger dans une époque particulièrement intense. C’est tun des ses vrais charmes

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.