Au soleil redouté – Michel Bussi

@vagabondageautourdesoi

J’en ai marre ! A chaque fois, c’est pareil ! Je participe à un concours et jamais je ne gagne. Quand j’ai vu que PYF, Pierre Yves François, le grand écrivain qui écrit chaque année un livre, le double de Michel Bussi, voulait inviter cinq lectrices à l’hôtel « Au soleil redouté « … Ni une ni deux, je me suis installée à mon bureau et j’ai rédigé ma plus belle lettre de motivation.

Vous vous rendez compte une semaine en atelier d’écriture avec PYF ! Et, en plus aux Marquises, juste à côté des tombes du Grand Jacques et du propriétaire de la Maison du Jouir.

Ateliers d’écriture avec cadavres exquis ou portraits chinois, le tout sous la supervision de l’écrivain, tout ça au soleil des Marquises, ça ne se refuse pas !

Mais, je dois vous l’avouer ! Je regrette pour la forme, juste pour le plaisir de râler, car j’ai appris par la presse, qu’il s’est passé de drôle de choses là-bas. Même au paradis, les crimes ça existe !

Si vous voulez en savoir plus, il faudra lire le nouveau polar « Au soleil redouté » qui raconte tout, presque heure par heure. PYF, le double de Michel Bussi, n’a rien inventé, il a copié Agatha Christie. Il le revendique haut et fort, et même un peu aussi, le club des cinq. Mais, ne criez pas au plagiat ! C’est une création à la façon de … Un hommage en somme !  Et aussi, un clin d’œil affectueux à cette communauté de passionnés, lecteurs, professeurs, libraires et blogueurs, qui font vivre le livre. Une bien belle réussite, en fait !

Car, franchement, il m’a bien baladée le scribouillard. Pourtant, j’avais pris des notes, relevant ce que je croyais être des indices, analysant, façon France Culture, la « Structuuure » du récit, émettant des hypothèses, me forgeant même une intime conviction. Cela n’a servi à rien ! Distancée depuis le début ! Nulle de chez nulle…

Bon, je vous laisse. Je court faire dédicacer mon exemplaire. Tellement hâte de le rencontrer le grand auteur et lui dire combien son polar est exceptionnel, combien il a réussi, combien il va gagner beaucoup d’argent et pour en faire quoi, je me le demande ! Pour un aller simple aux Marquises, peut-être… Manquerait plus que ça, qu’il nous le fasse à la façon de son idole !

Pas possible d’être aussi gentil que cet homme là qui annonce à la fin de son bouquin reverser dix pour cent de sa vente au « Secours Pop ». Quand-même, il doit drôlement en vendre…

Pour le concours, ce sera peut-être pour la prochaine fois ou pour un autre auteur. Qu’importe ! Je RT et like à tout rompre. Je croise les doigts. Je crois en ma chance !

Mais, en réfléchissant deux secondes, je crois que je vais arrêter. Je tiens à la vie, moi !

Merci @NetgalleyFrance mais, je n’ai pas pu attendre. J’ai acheté le livre !

On la trouvait plutôt jolie – Michel Bussi

Sang famille- Michel Bussi

J’ai dû rêver trop fort – Michel Bussi

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

 

Les Marquises, pour les apprécier, il faut juste y passer, ou être obligé d’y rester pour toujours.

Aucune destination de rêve n’est naturelle, toutes ne conservent leur beauté qu’à coup de chirurgie géographique.

Tous les gosses de Polynésie se sentent un jour abandonnés, quand ils quittent l’île, dès dix ans, pour aller dans une grande école, habituer une nouvelle famille, aimer de nouveaux parents, pendant que chez eux, ils sont remplacés par de nouveaux bébés.

La mélancolie qui s’installe chez chaque Polynésien quand il a cessé de lutter, d’espérer partir, au moins voyager, et qu’il a compris qu’il terminerait sa vie ici, à des milliers de kilomètres de tout autre continent.

Les Marquises, on les déteste ou on y reste. Elles dégoûtent ou elles envoûtent. Certains les considèrent comme un des derniers paradis terrestres, d’autres y voient que le jardin maudit du Tiamaro, le diable de Polynésie.

Près de deux cent essais nucléaires pend trente ans. Mon mari en faisait partie, il s’appelait Tumatai, ça signifie vent en polynésien, il est mort à quarante-sept ans, Monia avait à peine quatre ans, cancer du poumon, lui qui n’avait jamais fumé de sa vie, comme des dizaines d’autres Marquisiens, mais de cela, la République ne parle jamais.

On a failli mourir, mais on renaît petit à petit, à notre manière, en luttant de toutes nos forces contre les grands hôtels, les grandes croisières. C’est l’avantage d’avoir tout perdu, il n’y a plus rien à piller. Être qui reste, on le cache. Pour le trouver, il faut avoir la politesse de nous le demander.

On n’oublie rien quand on grandit, c’est juste qu’on n’a plus envie.

Les livres sont dangereux, je ne le savais pas encore.

Les livres sont plus dangereux qu’une arme à feu, se manipulent avec plus de précaution qu’un poison, les écrivains sont de terribles tueurs en série.

Ici les femmes règlent leurs affaires seules. Ne l’oublie jamais ! Ne laisse jamais aucun homme te voler ta vie. Nous sommes des princesses.(…) Nous sommes des reines. Nous sommes les Marquises !

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

@vagabondageautourdesoi

Au soleil redouté – Michel Bussi

Éditeur : Les presses de la cité

Parution : 6 février 2020

ISBN : 2258193109

Lecture : Février 2020

22 commentaires

  1. J’ai lu plusieurs de ses romans et puis je me suis lassée. Mon fils aîné apprécie beaucoup cet auteur qui lui a redonné le goût de la lecture. Je le lui achèterai. Bonne journée

  2. Bonjour Matatoune, je viens de lire ton billet, mon mari lit en ce moment « Tout ce qui est sur terre doit périr » la dernière licorne de Michel Bussi et il en a d’autres aussi du même auteur.
    Merci et douce soirée avec mes amitiés.

    • Vraiment celui-ci est très réussi ! Hâte d’avoir ton avis ! Bonne semaine, Gwenn !

    • Merci Eveline. Ce polar m’a complétement bluffée. Belle réussite, vraiment. Bonne semaine à toi !

  3. j’ai adoré « Les nymphéas noirs » bien aimé « N’oublier jamais » mais déception avec « un avion sans elle » alors j’ai lâché l’auteur mais pourquoi pas lui donné une autre chance 🙂

    • Les deux derniers n’ont pas l’intensité de celui-ci. C’est une belle réussite ! Il m’a bien baladé Bonne soirée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.