My respect Aretha Franklin

La Reine de la Soul s’en est allée sur son chemin étoilée.

Elle me laisse, elle nous laisse, quelques petites choses ancrées dans mon cœur.

Moi, je l’aime son tablier rose tachée et son corsage de femme au cuisine. Avez-vous vu aussi ses sandales ! Et, ses petites sœurs derrière qui font le chœur en criant « freedom, freedom ». Moi, je suis une de ses sœurs qui soutiennent leur aînée tenant tête à son mari qui lui a demandé de « la fermer ».

F.R.E.D.O.M

A la fin des années 60, c’est le top des luttes : luttes pour les droits civiques, lutte contre la guerre du Vietnam,et en plus le mouvement hippy qui commence.

Avant, il y avait eu cela :

C’est pas du grand texte littéraire mais elle n’a pas besoin de ça, notre Reine.

Elle a  sa voix !

R.E.S.P.E.C.T

Essayez de le dire en français ou en anglais, comme vous voulez, à son rythme

Eh, bien franchement :  c’est comme lorsqu’on dit non, N.O.N !

Elle, elle dit non à son mec.

Elle lui demande d’arrêter de la tabasser.

Eh, bien moi, je vous garantis qu’il a du arrêter!

Quelle année, déjà ! 1967 …

R.E.S.P.E.C.T

Encore une autre :

Avec Eurythmics en 1985 pour Sisters are Doing’it for themselves.

S.I.S.T.E.R.S

Sans savoir très bien pourquoi, celle-ci me tire les larmes des yeux…à chaque foi !

You make me feel
J’y peux rien. Ça sort tout seul.
Les autres divas sont reléguées au second plan.

R.E.I.N.E

Il me reste ENCORE une autre Reine.
Prends soin de toi
T.I.N.A !

16 commentaires

Un petit mot ...