L’EMPIRE DES ROSES – Louvre Lens

L’EMPIRE DES ROSES

Louvre Lens

Du 28 mars au 23 juillet 2018

Chefs d’œuvre de l’Art persan du 19ème siècle

Commissaire :  Gwenaëlle Fellinger

Scénographie de Christian Lacroix

Visite le 14 avril 2018

L’exposition présente une première rétrospective en Europe consacrée à l’art de la dynastie des Qajars. A travers des peintures, des bijoux, tapis, costumes, etc. plus de 400 œuvres sont exposées avec une scénographie inspirée d’un palais iranien.

vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020096

Pas besoin de le préciser : je n’y connais strictement rien à l’Art Persan et encore moins à cette dynastie qui a régné de nombreux siècles mais qui s’est ouvert au monde extérieur au 19ème siècle. Visiter l’Iran serait un rêve qui pour l’instant m’est inaccessible! A travers cette exposition, c’est un voyage magnifique dans un culture inconnue qui nous est proposé. J’ai vraiment découvert des objets magnifiques, très éloigné de ce que je connaissais. Suivez – moi pour, je l’espère, être étonné par tant de beauté! Alors, entrons…

vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020098
Ancienne carte où le nom de l’Iran est encore la Perse.

En 2001, Christian Lacroix crée les costumes du ballet de Shéhérazade dont la mise en scène est assurée par Bianca Li. Parmi lesquels, trois costumes en taffetas brodés couvrent les danseurs intégralement qui les portent comme un tchador.

 

 

 

Les voyageurs qui foulent le sol l’appelle encore « Perse » alors que ses habitants la désigne toujours par « Iran ». A la fin du 18ème siècle, la dynastie des Qajars s’installe et amène une stabilité précaire quand-même entre la grande Russie et l’Angleterre qui rêvent tous les deux d’agrandir leurs territoires.

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-5. .jpg

Ce jeune prince, qui accède au trône à l’âge de 17 ans, a souhaité moderniser son pays et commence par poser comme ces homologues européens. Il attisera les haines des traditionalistes en prenant les mesures maladroites et sera assassiné en 1896.

Dans la seconde moitié du 18ème siècle, Eugène Blandin (peintre) et Pascal Coste (architecte) puis Jules Laurens (peintre) ramèneront de leurs périples suffisamment de peintures et de témoignage pour éveiller la curiosité de l’Europe occidentale.

En 1913, le ballet Shéhérazade est crée sur la musique de Rimski-Korsakov à l’Opéra de Paris. Des envies de découvertes naissent auprès d’amateurs de féérie et de dépaysement.

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-3 jpg.jpg
Jules Laurens – Ruines du Palmais d’Achraf – Après 1848

La dynastie Qajars a régné avec six souverains de 1786 au début du 20ème siècle (1906), moment où le pouvoir est contesté par le peuple et les religieux, jusqu’à sa destitution en 1925. Durant le 19ème siècle, tiraillé entre les intérêts coloniaux de la France, l’Angleterre mais aussi de la Russie, le pays réussit à garder son unité et même à développer les arts et sa culture. L’un des souverains réussira aussi à voyager pour connaître la vieille Europe.

vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020113
Couronne d’Aqa Muhammad Shah – Autour de 1788

La couronne présente un décor d’émail et est la plus ancienne connue à ce jour. Elle appartenait au premier souverain Qajars qui a unifié le pays.

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020120
Boîte ornée du siège de Hérat – 1865
vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020127
Tiare offerte à la Reine Victoria – Avant 1838

vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020126

vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020147

 

 

 

Le  sultan qui a offert cette couronne voulait se faire une alliée de l’Angleterre contre un des princes Qajars. Pour distinguer les sexes des personnages sur l’arrière de cette couronne, les hommes portent des cravates mais pas les femmes. En effet, durant la dynastie Qajar le critère de  beauté pour les hommes était un jeune ado avec moustache et mono-sourcil.

 

 

 

 

 

vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-020132
Sabre et fourreau – Fin du XVIII ème et début du XIX éme.
vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020130
Recueil de poésie de Fath Ali Shah – 1902/1903
Recueil de poésie de Fath Ali Shah - 190219031020138
Coupe du XIXème siècle
vagabondageautourdesoi-louvrelens-wordpress-1020134
Lettre d’Abba Mirza à Napoléon

vagabondageautourdesoi-empiredessens-wordpress-1020141

 

Encadrement de fenêtre – Vers 1890/1900

Les reliefs sculptés de la période Qajar s’inspirent de modèles antiques réalisés à l’époque des achéménides (vers 550 / 330 avant notre ère) l’Asie. Chaque carreau représente un souverain de l’Antiquité.

vagabondageautourdesoi-empiredessens-wordpress-1020142
Relief inspiré du néo-achéménides – Vers 1880

 

 

 

 

 

vagabondageautourdesoi-lempiredesroses-wordpress-1020174

 

Portrait de Nazir al-Dinh- shah

Ces portraits brodés sont utilisés comme des tentures et peuvent être suspendues dans des tentes. En architecture, ces toiles de coton servent de textile d’ameublement. Elles servent de rideaux, comme celle ci-dessous.

 

Les décors de fleurs et d’oiseaux sont très appréciés à la période Qajars. Ces thèmes prennent leur origine dans la diffusion des planches d’herbier diffusées en Europe. Ils font aussi référence au poème du rossignol qui chante son amour pour la rose.

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020202

Au XIX siècle, l’Iran est traversé par de nombreux courants mystiques. Les membres des confréries soufies, adeptes des mouvements   mystiques islamistes, jouent un rôle ambigu dans l’état. Le 3ème souverain de la dynastie en est un lui-même. Comme en Europe, le début du XX siècle, les rivalités entre clergé et État sont nombreuses. Le premier sera reconnu comme ayant participé à la révolution constitutionnelle de 1906.

vagabondageautourdesoi-lempiredesroses-wordpress-234

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020153
Boîte à coran – Milieu du XIXème siècle
vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020207
Carreau à quatre personnages – 1880/1890

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020206

 

La parure et le vêtement jouent un rôle important pour les souverains. Le 3ème roi codifie la mode. Les hommes portent de longues robes avec une ceinture et un manteau court. A l’intérieur, les femmes sont vêtues de pantalon large et de veste ouverte sur une chemise légère.

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020203
Boucle de ceinture – XIX siècle

De retour d’Europe, le souverain changer la mode des femmes : il impose le port de la jupe courte. Les hommes portent des habits militaires.

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020210
Costume de femme – 1800/1840

Les mules sont portées indifféremment par les hommes et les femmes.

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020212

vagabondageautourdesoi-empiredesroses-wordpress-1020214

Paires de mules de la second moitié du XIX siècle

 

 

vagabondageautourdesoi-lempiredesroses-wordpress-1020227

 

vagabondageautourdesoi-lempiredesroses-wordpress-1020241

vagabondageautourdesoi-lempiredesroses-wordpress-1020242

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

Un petit mot ...