Ma librairie ferme…

Cet art de vivre à la française, c’est …….

Lorsque l’air est doux, pouvoir boire un coup ou manger une croute à la terrasse d’un café!

Lorsque s’égosiller à en perdre sa voix dans un stade pour soutenir une équipe sportive!

Lorsque se retrouver ensemble à partager  la musique qu’on aime !

 

Alors, bien sûr, trainer dans une librairie à « renifler » les bouquins de table en table, retrouver les titres qu’on a déjà lus, ceux qu’on DEVRA lire…. mais plus tard, c’est à dire jamais, et ceux qu’on prend après avoir lu la quatrième de couverture et ouvert une page au hasard …

Donc, trainer dans une librairie, ce n’est pas de l’art de vivre à la française…

Puisque au coin de COOLIDGE CORNER, à Brookline, près de Boston, il y a aussi une librairie qui ressemble à la mienne, sauf bien sûr que le coin des livres français y est beaucoup plus réduit, mais il existe!

Car, je dois reconnaître que dans la mienne, il y a même pas une étagère pour les livres en langue anglaise…

Donc, trainer dans une librairie, ce n’est pas ….Mais, quand même!

Dans ma librairie, j’y suis bien ! C’est mon coin à moi!

J’aime fouiner de rayons en rayons à la recherche du livre, des livres, que je vais acheter, hésiter, revenir puis le reposer mais après le reprendre comme hypnotisée.

J’aime lorsque la libraire, après avoir tapé sur sa caisse le montant du, sort de dessous de son comptoir un beau sac rose ou bleu où même un autre que je ne connaissais pas,  puis d’un geste brusque, l’ouvrir et y ranger les livres que je viens de choisir. J’aime ce bruit et je suis ravie de l’entendre à chaque fois !

J’aime ce moment d’avant, avant de lire, ces  promesses de joie, de pleurs peut-être, de plaisir souvent, ces moments prometteurs d’émotions à venir bientôt !

J’aime les ramener à la maison et me demander pendant un temps certain, lequel je vais lire en premier, hésiter  et se laisser guider à son envie et monter le livre sur ma table de chevet pour le commencer bientôt!

J’aime redécouvrir les livres neufs que j’avais oublié dans un coin et retrouver intacte l’envie que j’avais éprouvée lorsque je l’avais choisi !

J’aime faire une liste et passer commande et attendre qu’un courriel me prévienne qu’ils sont arrivés.

J’aime aussi la déception d’apprendre qu’un livre n’est pas arrivé et qu’il faudra attendre encore, et encore…juste quelques jours !

Ma librairie, elle avait déménagé. Je l’avais boudé pendant quelques mois, puis j’y étais retournée!

Mais, là, la libraire a dit « fermeture définitive au 31 décembre »!

Alors là, ras le bol ! J’en ai marre !

C’est déjà difficile de dépasser la peur, de recommencer à vivre comme si, de se dire qu’ils ne nous aurons pas, qu’on sera toujours attaché à cet art de vivre à la française, à nos racines, à notre culture …….

Mais, que restera-t-il de notre culture puisque une nouvelle librairie indépendante va fermer ? Ma librairie …………

Le patron d’Amazone se finance des voyages dans l’espace.

Moi, je veux juste voyager dans ma tête et ma librairie y contribuait…..

Où vais-je aller maintenant?

Laisser un commentaire