6 Millions

6 millions de personnes ont choisi l’arbitraire, la violence, la xénophobie et le pouvoir de quelques uns sur les autres!
6 millions de personnes pensent que la laïcité, la solidarité et l’acceptation de la différence ne sont plus leurs valeurs. Mais, pourtant le voisin, à côté qui est basané, lui on l’aime bien, il est si gentil, mais celui qu’on voit à la télé, lui on ne le veut pas!
6 millions de personnes ont choisi un clan pour résoudre leurs problèmes de proximité:
– ceux économiques (renvoyons les étrangers et nous aurons du travail),
– construisons des routes , des maisons, etc que pour certains, (les autres qu’ils vivent dans des bidonvilles, pas grave!)
– qu’on laisse aller jusqu’au bac et après aussi que ceux qui le méritent, et s’ils sont tous blancs comme neige, c’est impeccable!
– que les transports soient réservés à ceux qui pensent bien!
– que la culture cela ne sert à rien, puisque penser n’est pas la priorité! C’est la culture de la peur, de l’émotion qui est revendiquée….
Qu’on ne me dise pas que c’est un vote de contestation revendiquée!
NON NON NON NON

Son bulletin on l’a mis, on l’assume!
6 millions n’ont plus peur de dire HAUT ET FORT ce qu’ils ont pensé tout bas depuis de nombreuses années:

  • que les juifs doivent partir,
  • que les musulmans peuvent venir chez nous, mais pour balayer nos rues,
  • que les noirs, ils faut qu’ils baissent la tête …
  • que moi qui suis avant tout humaniste, je dois changer, sinon …  !

6 millions, ne l’oublions pas! c’est le collègue de bureau, c’est le voisin dans mon lotissement, cela sera peut-être mon recteur qui m’imposera ses choix,etc…..

Les représentants politiques ne font que ramasser à la pelle ce que  « le peuple »pense tout bas, même si « le peuple » pense très mal !

Et pourquoi le peuple pense mal………Parce que cela a toujours été plus facile de penser avec ses peurs, ses émotions, plutôt qu’avec son cerveau!

Et, qui peut dire dans la classe politique actuelle n’avoir pas surfé sur cette vague …. Qui ?     Personne….

6 millions : tous responsables !

Un petit mot ...