Nicolas Verdan – Le mur grec

vagabondageautourdesoi.com - Nicolas VerdanLe mur grec de Nicolas Verdan est beaucoup plus qu’un polar noir réussi se situant à la frontière de l’Union Européenne et de la Turquie. Cette région de Grèce est éloignée de la capitale de plus de mille kilomètres.

Entre trafics d’êtres humains, esclavages et courses aux subventions, le journaliste écrivain suisse décrit la réalité de l’émigration que nos société refusent de voir.

Agent Evangelos, employé à la direction du renseignement spécialisé dans la lutte antiterroriste et du crime organisé, est à trois ans de sa retraite. Habitué à appliquer les ordres sans se poser de questions, sans zèle mais avec conscience professionnelle, la découverte d’une tête va bouleverser ses certitudes.

En Thrace à mille kilomètres d’Athènes dans le village d’Orestiada, cette affaire se présente comme un règlement de compte entre migrants. Car, le village se situe à la frontière avec la Turquie.

Au même moment, un mur de barbelés sur 12, 5 kilomètres devrait se construire pour démontrer que les frontières de l’U. E ne sont plus une passoire. Seulement, la Grèce, endettée et ses habitants dans une situation économique inquiétante, souhaite que la communauté européenne prenne à sa charge cette dépense importante. Seulement, l’Allemagne se fait prier.

Évidemment, cette frontière est aussi le lieu de tous les trafics, et surtout celles des femmes. Aidé du Lieutenant Anastasis, flic du coin, Evangelos va enquêter pour trouver « la vérité à défaut de la justice » car toutes leurs hiérarchies les encouragent à trouver d’autres « réalités ».

Nicolas Verdan confronte son enquêteur aux souvenirs de ses anciennes affaires, signes d’une longue vie de travail, aux impératifs d’un service habitué à couvrir les secrets. De plus, Andromède, sa fille, avec son accouchement, vont lui permettre de comprendre ce qui est important dans sa vie.

La fiction sert à Nicolas Verdan à pointer les éléments de la réalité du traitement des migrants qui font partie de nos préoccupations politiques actuelles mais que nos sociétés modernes ont de plus en plus de mal à envisager avec humanité et respect.  La documentation est sérieuse et argumentée.

Reste que Le mur grec a toutes les caractéristiques d’un polar classique : enquête, suspens et méandres psychologiques de son limier.

A partir d’un fait divers, Nicolas Verdan construit un bon polar autour de recherches sérieuses qui aident à comprendre les enjeux des frontières de l’Union Européenne, sur fond de Grèce acculée qui vit des subventions reçues. Moment de lecture agréable et édifiant !

Remerciements

à @Latalante et @Babelio et sa masse critique pour #Lemurgrec de @verdannicolas

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Rapporter, enregistrer, Agent Evangelos, mais ne pas s’impliquer. Rester en dehors. Ne jamais parler de sa vie privée. La devise du Service national de renseignements.

Welcome to Schengen ! Putain d’Europe, les jambes écartées sur le bord de l’eau, et les clandestins transis qui rampent sur le rivage, cherchant une issue vers la terre ferme dans les taillis, un tallus à grimper, une étendue noire à franchir. Un champ ! Les pieds qui s’enfoncent, les épis de maïs qui coupent. Enfin ! Une lumière, toute proche. Ami, ennemi ? Erotic Massage, OWC, KWT, 69, Tous, COF, passez la douane !

Porteurs de la rumeur de l’Evros au cours toujours invisible, charriant les humeurs du fleuve, transportant à leur corps défendant un fardeau de limon, ils avancent, les gens des hauts plateaux du Pamir, les gens des alluvions du Gange et du Brahmapoutre, les gens du RIf, suiveurs d’une seule et même piste qui, aujourd’hui, fait gondoler le plan tiré au cordeau d’Orestiada, destiné en 1922 pour accueillir d’autres réfugiés. les grecs d’Asie Mineure.

Et encore,

Hommes, femmes, enfants, vieillards, a ils font plus que traverser pays et frontières. Il franchissent les eaux, une fois pour toutes, pousses à l’ouest par la misère, peu importe son origine, pourvu qu’on oublie, toute la misère du monde qu’on voudrait derrière soi aussitôt passée le fleuve.

– Non, je me savais au milieu de rien, au-delà de la frontière de l’imaginable.

Ta mission en Thrace, c’est d’étouffer l’affaire, tu m’as bien compris ? Faut faire en sorte, tu vois, on doit comprendre qu’il s’agit d’un migrant , victime d’un accident quelconque, ou un règlements de compte. Je ne sais pas, quoi. Mais tu trouveras bien quelque chose, je te fais confiance.

A l’instant, son histoire rejoint celle du migrant, non pas qu’elle ne fasse que la croiser, alors qu’elle en vient à se confondre avec la sienne, son histoire, la leur, la notre, poussés que nous sommes d’aller chercher ce point d’horizon ou nous pouvons conserver la confiance en nos rêves égarés.

Dans le Batman enfumé, l’air de liberté se respire à noirs poumons.

En devenant escort, je savais ce que je faisais. Je prenais de l’avance, dix ans de ma vie gagnés en deux ans.

Des écoliers passent sur le trottoir, la scène ne peut leur échapper, mais à force de croiser la misère, tous les matins sur le chemin du collège, le mot compassion disparaît de leur vocabulaire, pour laisser place à celui de malaise, cette forme d’impuissance qui leur fait baisser les yeux, eux-même réfugiés, mais dans leur propre angoisse.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Nicolas Verdan

vagabondageautourdesoi.com - Nicolas Verdan
Incipit
vagabondageautourdesoi.com - Nicolas Verdan
Dernier extrait

Du côté des critiques

Télérama

Du côté des blogs

Aires libres

Questions pratiques

vagabondageautourdesoi.com - Nicolas Verdan

Nicolas Verdan – Le mur grec

Collection Fusion

Twitter : @VerdanNicolas     Instagram :@pleasebookme

Éditeur : Éditions L’Atalande

Twitter : @Latalante Instagram : @edlatalante

Facebook

Parution : 6 octobre 2022

EAN : 9791036001253

Lecture : Novembre 2022

Littérature contemporaine

Romans policiers

Auteurs commençant par U, V, W, X, Y, Z

Chroniques littéraires

27 commentaires

  1. Pas trop amatrice de polars je préfère passer. Pourtant le contexte autour de l’immigration et de la politique grecque aurait pu m’intéresser par ailleurs.

  2. ça touche la Grèce donc j’ai cherché trouvé sur mon site et en plus cerise sur le gateau il est gratuit donc je le charge demain de ma liste! Merci, bon weekend, bisous

    • Je pense qu’il devrait te plaire …Va voir le commentaire de Renée. Il semble qu’elle ait pu le télécharger …Peut-être sur une plateforme spécial habitant de Suisse 🙂

  3. Bonjour Matatoune. Tu m’as donné envie de lire ce livre pour en apprendre un peu plus sur ce qui se passe entre Grèce et Turquie. Bonne journée

    • Oui, on croit qu’il n’y a que le mur de Trump sur la frontière du Mexique (que Biden d’ailleurs a poursuivi à bas bruits), mais il y a celui d’Orbane et de la Grèce…

    • Je ne l’ai pas lu, pourtant il me dit quelque chose. J’ai cherché mais décidément rien …Mais, celui-ci respecte bien la fiction car l’enquête est prépondérante sur l’environnement ! Merci à vous d’être passée ici 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.