William Audureau – Dans la tête des complotistes

vagabondageautourdesoi.com - William Audureau - William Audureau propose une étude très sérieuse pour donner des éléments de compréhension et pour comprendre un phénomène qui ne cesse d’augmenter, celle du complotisme, depuis que les institutions s’affaiblissent et que les médias ne sont plus reconnues comme source d’information fiable.

Journaliste au Monde, William Audureau fait partie de l’excellente cellule d’investigation les Décodeurs qui décrypte les fausses informations, notamment sur internet. « Dans la tête des complotistes », il revendique la posture de celui qui ne cherche pas à contredire mais celui qui cherche à comprendre.

Le complotisme

Car, à l’heure où chacun doit mettre en œuvre ses propres outils de vérification de l’information, surtout si la fréquentation des réseaux sociaux est habituelle, il est urgent de comprendre cette théorie du complot qui envahit de plus en plus l’espace publique.

Pour William Audureau, le complotisme est l’explication systématique des événements historiques par l’action consciente, coordonnée et malveillante d’une minorité. Hannah Arendt a détruit le mécanisme de l’antisémitisme en montrant les modes de pensées du conspirationniste.

En trois parties, William Audureau décrypte les discours conspirationnistes. A partir de forme de personnalités particulières analysées en détail, des situations environnementales et d’un moment de fragilité passagère, les thèses complotistes peuvent alléger un quotidien vécu comme agressif et déstabilisant.

La crise du Covid a augmenté cette bulle d’irréalité. Parce que la parole publique s’est contredite, parce que les scientifiques ont exposé sur la place publique leurs réflexions plutôt que de communiquer sur un consensus, parce que la figure d’un Raoult est apparue rassurante pour les anxieux, les théories fumeuses sont venues mettre un langage simple sur de grandes inquiétudes.

Évidemment, le complotisme est né depuis longtemps ! Les théories sur le 11 septembre reléguées par des personnes publiques, comme un Jean-Marie Bigard,  sont venues rapidement mettre en doute la communication officielle.

Perte de confiance

Néanmoins, le mouvement s’est nourrit des scandales politiques qui, depuis une dizaine d’années, ont ébranlé l’État. Et que penser de cette parole démocratique déniée par le traité de Lisbonne en 2005 ! Du coup, les médias officiels sont ressentis de plus en plus comme assujettis à la communication d’une élite gouvernante, hors sol et déconnectée de la réalité, ce qui par moment est vrai ! .

A partir de trois grandes catégories de complotistes, William Audureau analyse les raisons de la persistance des idées controversées.  Ne s’appellent -t- ils pas les Éveillés ? Chacun acquiert une reconnaissance dans un groupe. Et le monde devient leur terrain de jeu pour enquêter encore et encore. Certes un complotiste peut souffrir d’un délire de persécution mais pas de la paranoïa qui isole !

Alors, évidemment, le mouvement complotiste finit toujours par trouver des responsables aux maux du monde. A chaque époque, ses boucs émissaires, avec certains qui reviennent périodiquement :  les juifs, les gouvernants, le satanisme, le communisme…

Échanger

En troisième partie, William Audureau décrit son attitude basée sur le respect mutuel. C’est long, aléatoire mais indispensable. Et, c’est évidemment beaucoup plus facile si ce n’est pas un proche !

Au moment, où la parole publique n’a jamais été aussi éloignée du sens réel, où les réseaux sociaux deviennent l’un des seuls moyens d’information pour certains, où pour faire le buzz médiatique, il y a surenchère dans l’absurde, le racisme et les Fake-News, il est temps d’ouvrir les yeux !

Les démocraties occidentales n’ont jamais été aussi sensibles à la déstabilisation qu’actuellement. Et, une élection cruciale en France arrive… Ce qui s’est passé pendant quatre ans aux États-Unis (et c’est loin d’être fini) devrait nous inquiéter. Et, pourtant le même schéma est servi en France actuellement.

Des discours de plus en plus éloignés de la vérité envahissent l’espace public. L’essai de William Audureau donne des clefs pour comprendre les enjeux politiques.  Un travail de grande qualité qu’il semble indispensable de découvrir !

Puis quelques extraits.

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Étrange situation, où le  » virus de la peur » , ainsi que les opposants au gouvernement s’empressent de surnommer sa politique sanitaire, finit par être plus redouté que le virus lui-même. Ce phénomène a déjà été observé en 2009 lors de la pandémie de grippe H1N1: une étude anglaise de psychologie médicale à alors montré que, pour convaincre la population d’adapter ses comportements à une menace sanitaire inédite, une commission gouvernementale massive est nécessaire. Mais ses auteurs soulignaient aussi que, en cas de manque de clarté, de cohérence et d’humilité, une telle stratégie peut avoir un effet pervers et braquer la population contre le gouvernement.

A la décharge des pouvoirs publics, l’apparition d’un nouveau pathogène inconnu se prête par nature à l’incertitude et aux volte- face dans des discours identiques. Mais ce qui est une évidence pour l’écrasante majorité des médecins et des chercheurs est plus difficile à entendre pour des millions de citoyens reclus chez eux, suspendus au sinistre décompte quotidien des victimes du Covid-19, privés de réponses claires à leurs interrogations.

En projetant des milliards d’individus dans le rôle des victimes impuissantes, le Covid-19 a en effet exposé un public très large aux théories du complot.

En somme, quand un internaute s’engage dans des vérifications sur des moteurs de recherche, a fortiori sur des sujets propices à des discours fantasques, il a de grandes chances, sans le savoir, d’être précipité vers des contenus biaisés.

Et encore

Une extrême empathie d’un côté, une attitude hypercritique vis-à-vis des figures d’autorité de l’autre : ce sont deux mamelles d’une sorte d’idéalisme noir, extra-lucide et corrosif, qui ne pardonne pas au monde de ne pas partager le niveau d’exigence qui est le mien.

Le complotisme est moins une affaire de catégorie socio-professionnelle que de situations de vie. Il est l’arme de ceux qui se retrouvent en position d’impuissance.

(…) on verra qu’en Occident le complotisme entretient souvent des liens étroits avec le conservatisme religieux.

Pour lui, comme pour nombre de « résistants », le complotisme constitue le pilier d’une construction narcissique.

Ultra- spécialisée et prudente, la science contemporaine refuse à la population tout espoir d’une compréhension simple, rapide et satisfaisante de la pandémie, alors que l’angoisse collective est à son apogée.

Toute forme de nuance est perçue comme un risque pour le groupe.

Dans le monde ultra suspicieux du complotisme, la conviction d’être cerné par des ennemis aux aguets est omniprésente.

Espérer amener un complotisme à revoir ses positions relève généralement de la chimère.

(…) si le factchecking aide souvent des personnes de bonne foi à ne pas se laisser berner par des rumeurs manipulatrices, il semble n’avoir aucune prise sur ceux qui se considèrent comme éveillés.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - William Audureau -
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com - William Audureau -
Un second extrait
vagabondageautourdesoi.com - William Audureau -
Et encore un autre
vagabondageautourdesoi.com - William Audureau -
Puis le dernier

Du côté des critiques

France interLe Monde

Questions pratiques

William Audureau – Dans la tête des complotistes

 Éditions : Allary Editions

Twitter :  @AllaryEditions  Instagram : @allaryeditions

Twitter : @Willvs  Instagram :

Twitter : @lemondefr  Instagram

Twitter : @decodeurs   Instagram

Parution : 28 octobre 2021

EAN : 9782370733894

Lecture : Novembre 2021

Essais

Auteurs commençant par A

Chroniques littéraires

20 commentaires

  1. C’est de plus en plus difficile de distinguer le vrai du faux, le sensé de l’absurde. Les lanceurs d’alertes sont parfois utiles et souvent étouffés. Les gouvernants donnent une info ou une directive un jour et son contraire le lendemain. Cet essai permet sans doute d’y voir un peu plus clair dans ces vagues d’informations. Bonne soirée

    • Il explique pourquoi le complotisme est de plus en plus important dans nos sociétés occidentales : la crise sanitaire, les discours des politiques qui disent et font le contraire, etc Pour moi, un essai important . Bonne soirée

  2. je me laisserais bien tenter mais je sens que je vais encore sortir de mes gonds devant la bêtise humaine (j’ai réussi à rester calme, j’avais envie d’écrire autre chose…
    psychose collective, sors de ton trou 🙂 car on nage dans le délire quand même et 4 ans de Trumpisme cela n’a fait qu’empirer les choses (on m’a volé ma victoire, j’ai gagné les élections! âge mental 3 ans
    et les Qanon qui attendaient l’arrivée de JFK junior la semaine dernière pour le remettre sur le trône????

    • Ce sont des croyances aberrantes et pourtant, des personnes y adhèrent complétement. Il faut comprendre pourquoi et cet essai m’a donné des clefs de compréhension. Mais, je ne te le conseille pas 🙂

  3. Merci pour ce retour clair et fort intéressant. Hélas l’engouement pour ces sortes de gourous modernes que sont certains influenceurs a remplacé la réflexion. Ce qui m e fait peur c’est qu’il suffit d’un Trump ou d’un autre personnage au discours ravivant nos peurs et les redirigeant pour que nous retournions dans un régime de type nazi

    • C’est sûr que la période est inquiétude. Le polémiste raciste qui inonde nos médias actuellement reprend la démarche de Trump. De plus, des régimes comme la Russie ont tout intérêt à faire basculer la France… Mais, il faut qu’on comprenne ! Cet essai est très clair !

    • Oui, il est urgent de comprendre pour ne pas laisser notre société se fracturée !

    • On ne peut vivre dans des sociétés fracturées. Ce qui se passe aux États-Unis est comme un laboratoire pour nous. Aussi, il faut tenter de comprendre …

  4. Ce livre a l air passionnant je le note. En ce moment la démocratie est mal en point. La société suisse réputée pour son sens du consensus n a jamais été aussi divisée. Souvent le terme de complotiste est un fourre tout bien pratique pour cataloguer tous ceux dont l avis n est pas à 100 pour cent conforme à celui du gouvernement sur tous les sujets. On ne fait plus la différence entre certains avis délirants ou de simples divergences qui étaient admises il n y a pas si longtemps.
    Bonne soirée

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.