Patrick Modiano – Chevreuse

vagabondageautourdesoi.com - Patrick Modiano - A partir du mot « Chevreuse« , Patrick Modiano repart dans ses souvenirs, son œuvre, sa vie et embarque son lecteur dans un univers parallèle où l’histoire s’accouple de mots pour servir la littérature.

Tout s’imbrique le rêve à la réalité que retrouve le narrateur, Jean Bosmans, double de l’écrivain, à la mémoire défaillante. Il recherche l’enfance et ses vingt ans et trouve rien que des images succinctes, un recueil, une chanson… Il suit Camille Lucas surnommée « Tête de mort » «à cause de son sang-froid et parce qu’elle restait souvent taciturne et impénétrable».

Il y a une maison, celle de Jouy-en-Josas, à vendre ou à louer, on ne sait plus très bien ! Il s’y est passé des choses que Camille ou une certaine Martine Hayward tentent de cacher. Lieu que l’écrivain a connu dans sa jeunesse …

Cette maison rivalise avec un appartement du XVIè arrondissement très tranquille avec dans la journée Kim, baby-sitter. Mais, le soir, des gens peu recommandables y séjournent toute la nuit…Une certaine Rose-Marie Krawell s’impose sans se révéler tout à fait !

Les évocations se perdent, s’enchaînent et se voilent pour s’estomper en fantômes qu’il suffirait de retrouver en appelant le Auteuil 18 28 ! L’apparent et l’invisible s’emmêlent et s’entremêlent. On ne sait plus, pourtant l’écriture envoute, enveloppe et se répand pour qualifier cette mémoire où l’objet est moins important que le chemin qu’elle emprunte.

Évidemment, Patrick Modiano interroge le pouvoir de la littérature et son agréable nécessité. Le pouvoir des mots pour lui n’est pas une introduction au plaisir de vivre, il est un plaisir entier, plein et silencieux …

Épigraphe

« Que de noms n’ai-je pas gravés dans ma mémoire

“chien” ou “vache” ou “éléphant”

Il y a déjà si longtemps, je ne les reconnais que de très loin,

et même le zèbre – hélas, et tout cela pour quoi ? »

Rilke

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Décidément, elle pratiquait l’art de se taire presque aussi bien que lui. Mais cela ne les empêchait pas de se comprendre à demi-mot.

Son professeur ne lui avait-il pas appris que la prose et la poésie ne sont pas simplement faites de mots mais surtout de silences ?

Le temps avait effacé au fur et à mesure les différentes périodes de sa vie, dont aucune n’avait.de lien avec la suivante,si bien que cette vie n’avait été qu’une suite de ruptures, d’avalanches ou même d’amnésies.

C’est sans doute à partir de ce jour là que Bosmans avait pratiqué, sans le savoir, l’art de se taire .

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Patrick Modiano -
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com - Patrick Modiano -
Puis un autre
vagabondageautourdesoi.com - Patrick Modiano -
Puis un dernier

Du côté des critiques

Le MondeTélérama

D’autres blog en parlent

L’île aux polars – Pat0212  –  Roseleen

Questions pratiques

Patrick Modiano – Chevreuse

Éditeur : Gallimard

Twitter : @Gallimard   Instagram : @editions_gallimard

Parution : 7 octobre 2021

EAN : 9782072753855

Lecture : Octobre 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par M

Chroniques littéraires

21 commentaires

  1. Bonjour Matatoune, merci pour ce billet et je trouve ce livre très tentant.
    Je te souhaite un très bon mois de novembre et je tiens à te remercier pour tous tes gentils messages chez mois.
    Mes amitiés et bisous ♥

    • Oui la chronique de Pat est à lire car c’est une vraie admiratrice de ce grand auteur 🙂

  2. J’ai toujours beaucoup de plaisir à lire Modiano et je lirai très certainement celui ci. C’est un écrivain vraiment très remarquable et l’univers de ses livres est très captivant. Bonne journée Matatoune !

    • Oui, mais ta chronique reste magnifique …Difficile de faire la mienne après ! Bonne soirée !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.