Film – Les Intranquilles

vagabondageautourdesoi.com Les Intranquilles

Les Intranquilles – Ne pas avoir honte !

N’ayant pas l’habitude de chroniquer les films que je découvre, je vais faire une exception pour Les Intranquilles, sélection du festival de Cannes 2021 et sortie le 6 octobre de cette année.

Les Intranquilles décrit un couple au prise avec la psychose maniaco-dépression du mari. Je sais qu’on dit maintenant bipolarité.

Mais, souvent dans les médias, on confond bipolarité avec la dépression de changement de saison ou le sentiment d’exaltation à la veille des vacances ou même le blues du dimanche soir. Une psychose, c’est comme dit Damien à la fin du film « je ne vais pas en guérir« , lorsqu’il tente de prouver à Leïla qu’il va mieux et qu’elle peut lui faire de nouveau confiance ! La maladie est là à jamais, transformant la vie en alternance d’épisodes de manie suivis de dépression sévère.

Mon résumé

Le film s’ouvre sur un bateau, un père et son fils. Le père décide de rentrer à la nage et plonge laissant son fils ramener le bateau à sa mère qui se repose sur la plage. Il a moins d’une dizaine d’années et semble habituer à gérer cette mise en danger.  La mère, Leïla Bekhti, l’accueille puis s’abîme dans l’inquiétude du retour du père, interprété par Damien Bonnard.

vagabondageautourdesoi.com - Les Intranquilles

Puis, ce film s’implante autour d’une maison dans un cadre magnifique de tranquillité et de beauté où le spectateur est bercée par les oiseaux et bruit de la rivière proche. Un atelier accueille le travail de peintre de Damien et un autre, pour le travail de restauratrice de Leïla.

L’état de Damien va se détériorer au fil de la pression qu’il ressent par rapport à l’exposition qui s’annonce pour lui ! La famille va jusqu’à l’hospitalisation, ce temps de pause où chacun peut respirer, puis l’après, jusqu’à poser la question de la permanence du couple.

Y-a-t-il réparation ?

Le film aborde aussi le thème de la restauration. Leïla restaure les meubles comme elle voudrait restaurer l’insouciance de sa relation avec Damien.

Est-ce qu’on restaure une relation amoureuse, idyllique et merveilleuse de bonheur comme la scène où Damien et Leïla chantent à tue-tête la chanson de Lavilliers  « Idées noires »?

Est-ce que, dans un couple, on peut oublier les déchirures, les failles, la peur et la souffrance que crie Leïla dans la seconde partie du film ?

vagabondageautourdesoi.com - Les Intranquilles

Pour le regard de leur fils, Amine, émouvant de bonheur devant l’amour de ses parents et la scène où il imite le délire de son père, ce couple est condamné à faire évoluer leur relation.

La gageure pour Leïla est de garder sa féminité malgré sa charge mentale lorsque le regard de l’autre s’absente ! Celle de Damien est de prouver à sa femme et à son fils tout l’amour qu’il ressent pour eux.

Mais, le film relaye la question de Leïla. Est-ce qu’on peut continuer à vivre ensemble lorsque la maladie est tellement ancrée ? Par sa fin, le film laisse chacun en juger.

Ne pas avoir honte

vagabondageautourdesoi.com - Les Intranquilles

Le film interroge aussi sur la honte qu’inspire la maladie mentale. Elle isole. Elle terrorise sans vraiment que les explications puissent y faire quelque chose.

Mais, surtout, elle fait honte ! La honte de Leïla dans la boutique avec la boulangère ! La honte d’Amine lorsque son père entre dans sa classe pour proposer une balade sur le lac.

Pourtant, le père n’arrête pas de leur demander de ne pas avoir honte de lui ! Il faut du temps pour dépasser ce que la maladie mentale, et celle-ci, particulièrement amène dans le regard des autres.

Car, et le film le montre bien, ce sixième sens qu’à Leïla de sentir la crise revenir, n’est pas ressenti par les autres. Eux, ils parlent de créativité et de personnalité extravertie.  Ils sont si ravis de ne plus être confronté à la maladie. Ils veulent en oublier jusqu’à sa présence.  Et lui, Damien, il parle de joie et de bonheur. Leïla devient l’empêcheuse de vivre tranquille ! Du coup, c’est elle, la folle, l’inadaptée et l’incapable de vivre sereinement !

Joachim Lafosse, le réalisateur, raconte une histoire qu’il connait bien, celle de son père. On ne peut s’empêcher de retrouver son âme d’enfant dans la bouille ronde de Gabriel Merz Chammah, Amine,  qui temporise entre les deux adultes qu’il aime le plus, ce père avec cette mère !

Il faut souligner la justesse d’interprétation des acteurs. Damien Bonnard est envahi, tourmenté, abrupte mais jamais n’est caricatural. Leïla Bekhti est présente et fatiguée, même usée, mais toujours aimante.

Presque deux heures de cinéma de belle qualité !

vagabondageautourdesoi.com Pour aller plus loin

L’intranquille – Gérard Garouste

Questions pratiques

Genre : Drame
Réalisateur : Joachim Lafosse
Acteurs : Leïla Bekhti, Damien Bonnard, Gabriel Merz Chammah
Pays : Belgique
Durée : 1h58
Distributeur : Les Films du Losange

Synopsis : Leïla et Damien s’aiment profondément. Malgré sa bipolarité, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’elle désire.

Bric à brac de culture en vrac

Art en vrac

Art en vrac du XXIè siècle

14 commentaires

  1. Leïla Bekhti est une très grande actrice que j’apprécie beaucoup. Le sujet me tente beaucoup. La maladie psychique est bien souvent caricaturée. Le regard ici a l’air juste puisque le propre réalisateur a connu ça avec son père. Je le note donc. Merci Matatoune 🙂

    • C’est un film sensible, émouvant et juste ! Vraiment j’y ai pris bcp de plaisir même si le sujet est très difficile !

    • Cela n’est pas simple, en effet ! Bon courage car il en faut ! Bon dimanche à toi !

  2. Je note ce film ! J’achèterai le DVD quand il sortira. Le sujet me plaît et voir la façon dont il est traité sera très intéressant. Maintenant il existe de nombreux médicaments efficaces contre les troubles bipolaires, on peut vivre avec…

    • Oui, tout à fait! C’est un film financé aussi par Canal + donc devrait sortir rapidement sur cette plateforme !

  3. Ma meilleure amie vit cette situation depuis plus de 20 ans avec son mari et J admire son courage. A sa place je serais partie depuis très longtemps. Ce film a l air juste et réaliste. Bonne fin de journée

    • Alors entoure bien ton amie. Elle a besoin de ta présence attentive et chaleureuse ! 😉

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.