Abbaye de Longpont – Aisne

Abbaye de Longpont – Aisne

@vagabondageautourdesoi
Façade

Pour commencer, au bord de la forêt de Retz, à moins d’une centaine de kilomètres de Paris, se dressent les ruines de l’abbaye de Longpont dans le département de l’Aisne dans les Hauts de France.

@vagabondageautourdesoi
Entrée de la zone privée

Tout d’abord, l’abbaye de Longpont est une abbatiale gothique fortifiée de grande envergure fondée par Saint-Bernard en 1131 et consacrée au siècle suivant par Saint-Louis. « Fille » de l’abbaye de Clairvaux, l’abbaye de Longpont est un monument privé.

@vagabondageautourdesoi
Porte donnant vers la partie du bâtiment plus moderne

 Ordre de cisterciens

Avant tout contemplatifs et travailleurs de la terre, les moines cisterciens envoyés par Saint-Bernard à la demande de l’Évêque de Soissons ont trouvé à Longpont un site conforme à leurs vœux et leur règle. Retiré et bien pourvu en eau, entouré de bois, il y avait tout à faire pour développer la fondation.

@vagabondageautourdesoi
Détail vue de l’intérieur

Il est à noter que l’abbaye est isolée, à l’écart des hommes, tous les bâtiments comme l’église sont regroupés. Les moines vivent donc en communauté, à l’écart du monde, qui permet un recueillement plus facile dans le silence. La vie des moines s’organise autour du cloître : l’abbaye accueille des pèlerins, des voyageurs et des pauvres, l’hospitalité étant traditionnelle chez les moines.

@vagabondageautourdesoi
Extérieur

En réalité l’abbaye diffuse la religion et est aussi un lieu de vie en commun. Ainsi le moine partage son temps entre la prière, qu’il fait sept fois par jour et le travail, l’oisiveté étant l’ennemi de celui-ci. 

@vagabondageautourdesoi
L’étang

Selon Bernard de Clairvaux, il n’y a pas besoin de «recourir à des ornements matériels pour porter à la dévotion un peuple charnel».

Messire Axel VDH, Chancelier de Commanderie

@vagabondageautourdesoi
La rosace

Par ailleurs, dans le paysage

Il est à noter que la marque des cisterciens se retrouve encore dans le paysage de Soissons. Les grandes exploitations ont souvent conservé les structures des anciennes fermes cisterciennes. En effet, elle sont appelées les « granges », avec plusieurs centaines d’hectares autour. Certains bâtiments sont encore visibles.

@vagabondageautourdesoi
Détail

De l’église abbatiale, il ne reste que le fronton principal avec la grande rosace vide, et des murs et contreforts extérieurs.

@vagabondageautourdesoi
Ainsi à l’intérieur, sur la droit,e on trouve deux bâtiments entourant la cour où subsiste une des galeries du cloître, aménagés au XVIIIe siècle, avec une façade principale ornée de balcons de style Louis XIV en fer forgé.
@vagabondageautourdesoi
Le chauffoir

Enfin, cette vaste construction de pierre, partiellement ruinée après la Révolution, comporte des salles voûtées et un chauffoir à cheminée centrale du  XIIIème siècle. Ainsi qu’un cloître et un grand escalier du XVIIIème siècle dans le bâtiment d’habitation complète l’ensemble.

@vagabondageautourdesoi

Témoin des grandes réalisations de l’ordre des cistercien, cet ensemble illustre deux époques importantes de l’architecture française.

@vagabondageautourdesoi
Rosace

Encore un peu d’histoire

Si les cisterciens ont quitté l’abbaye de Longpont et bien d’autres belles abbayes de France, ils sont toujours nombreux dans le monde, plus connus chez nous comme « trappistes ».

@vagabondageautourdesoi
Détail

9ème centenaire de sa fondation

L’Abbaye de Cîteaux a fêté en 1998 le neuvième centenaire de sa fondation avec une communauté en plein développement (comme les moines de Tibhirine, en Algérie, assassinés en 1996).

@vagabondageautourdesoi
Ensemble intérieur

De toutes manières, les nouvelles abbayes cisterciennes se trouvent aussi bien au Japon qu’aux U.S.A., ou en Europe où des moines tchèques ont fondé en 2001 une abbaye nouvelle au cœur de la Bohème d’où ils avaient été chassés au 18ème siècle.

@vagabondageautourdesoi
fond baptismal

Et pour finir, le village

Il reste dans le village la porte fortifiée de l’abbaye datant du XVe siècle, dont l’étage à colombages est flanqué de quatre tourelles à toit de pierre.

Façade

@vagabondageautourdesoi
Blason de l’ordre cistercien

CHRONIQUES VOYAGES

J’aime l’Aisne

15 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. Cette abbaye est encore imposante. Il me tarde de pouvoir à nouveau me balader et visiter ces témoins du passé. Bonne journée

    • A moi aussi ! De plus, le temps est froid et pluvieux en ce moment … Bon, les jours rallongent, c’est au moins quelque chose de positif 🙂

  2. On voit que bien que pas mal détruit ce qui reste a été nettoyer et c’est très beau. bel article sur ce lieu merci pour la découverte. Bisous bisous doux Noël

    • Oui les ruines sont très belles et chargées de mystères. Bonne semaine de fête 🎄🍾🎁🎄

  3. Merci pour ce bel article qui donne vraiment envie de visiter ces lieux. Ils ont l’ar à la fois un peu triste et plein de sérénité.. Bon début de semaine

    • Un lieu où la pierre porte les chants et les prières… Bon courage pour cette semaine de travail.

    • Non, je l’ai visité avant le confinement. En tout cas, j’y ai passé un bon moment.

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.