Dis Jérôme, c’était comment les années 1970 ? Jérôme Bonadi et Francis Elzingue

Après avoir faire paraître le livre « Dis, Jérôme, c’était comment avant !  » en 2016 sur les années 50/60, les deux compères, Jérôme Bonaldi et Francis Elzingue, renouvellent avec  « Dis, Jérôme, C’était comment dans les années 70 ! » paru en octobre de cette année.

Jérôme Bonaldi a commencé sa carrière de journaliste à France Inter puis à Nulle part ailleurs sur Canal +en tant que journaliste scientifique. Il a passé son temps à expliquer les gadgets et découvertes scientifiques qui faisaient le bonheur du moment. Mais, il illustra aussi de manière magistrale ce qui correspond maintenant à un aspect de la loi de Murphy:

« Toute démonstration d’un produit quelconque qui fonctionnait parfaitement aux répétitions échouera lamentablement lors de la démonstration publique. » Wikipédia.

Collectionneur légèrement compulsif des objets des années 50 à 70, Francis Elzingue anime un blog « Déjà hier » appelé aussi « blog des collectionnautes et des marques anciennes ».

« Dis, Jérôme … C’était comment les années 70 ? » est un beau livre de presque 200 pages qui présente les objets de ces années -là avec des décors reconstitués  autour des thèmes où Jérôme Bonaldi se met en scène. Très bien illustrés, les objets sont mis en situation, quelques cartels explicatifs les complètent avec un souci évident de vulgarisation mais aussi d’humour.

Car le livre est très agréable à feuilleter ! On en prend plein ses mirettes avec un papier glacé de qualité. Le thème est présenté sur la double page et alterne le général et le détail personnel. C’est drôle et plein de clins d’œil !

Outre que la couleur envahit le monde y compris dans la cuisine de la ménagère, c’est le triomphe de l’orange. Il est partout : dans les publicités, sur les appareils ménagers et les canevas exposés au mur !

Ce livre peut se déguster seul pour le plaisir d’y retrouver ses souvenirs mais surtout, me semble-t-il, il faut le partager pour l’échange qu’il va susciter avec ceux qui considèrent que cela remonte au moins à un siècle (ados, pré-ados et jeunes) mais aussi avec les plus anciens pour replacer tous ces objets, ces décors dans son expérience passée.

Photos et extraits dans la suite de la chronique !

Prêt pour le voyage ! Alors, en avant ! Katmandou, eh bien oui, car nous sommes après 68 et nombre d’européens rêvent de partir en Asie et notamment en Inde, loin de la société de consommation, pour retrouver le sens d’une vie simple!  Beaucoup se perdront en route et ne pourront revenir pris dans les griffes des paradis artificiels . D’autres, envahiront le plateau du Larzac à la recherche d’une agriculture qui donnera plus tard ce courant bio tant prisé actuellement.

La télévision commence à envahir les foyers et, avec elle, les émissions de variétés ! Et, là il y en a pour tous les goûts. Moi, j’étais plus Maxime Le Forestier, Anne Sylvestre et Brassens que Mike Brant et Claude François ! Côté outre-manche, Simon et Garfunkel et Cat Stevens avant qu’il se convertisse et bien sûr, Pink Floyd!

Maintenant, on dit le Do it yourself ! A l’époque, c’était des créations . Macramé, crochet ou métier à tisser, etc. il y en a pour toutes et pour toutes les personnalités !

La femme s’affirme et du coup, on parle des femmes !

Parodiant La Marseillaise de l’Arc de triomphe de Paris, la publicité détourne le patrimoine pour exprimer la liberté que chacun affiche avec les cheveux longs, le sein dévoilé ou les pantalons serrés !

Imaginez cette affiche sur les murs de Paris en 1972! Oh, bien sûr, elle a été censurée par un panneau pour cacher les fesses nues et Polnareff a été condamné à 60000 Francs d’amende.

Cette chambre est typique de ces années-là : le chauffe-biberon orange, les bouquins de porno, le cendrier jaune Ricard et le livre qui cartonne auprès de tous les jeunes parents.

Sur les ondes, Ménie Grégoire explique chaque jour dans son émission à partir des questions de ces auditeurs la sexualité surtout féminine et les bases de la psychanalyse. Son Allo Ménie a duré 15 ans sur RTL.

L’arrivée des couches jetables est une révolution pour les femmes ! Après avoir inventé le stylo, le Baron Bich s’attaque à l’objet culte de la masculinité : le rasoir!

Le confort s’installe pour tous .

Icône de la télévision, Casimir devient un incontournable et se décline les premiers produits dérivés !

Je finirai cette présentation par la page des Playmobil apparus en 1974. J’ai adoré inventé des histoires avec mes garçons autour de ces personnages toujours souriants et conciliants!

En recevant ce beau livre, ce fut donc Noël avant l’heure ! Je vous le recommande !

indexCe livre m’a été offert en service de presse par Masse critique. Remerciements aux éditions librairie du globe et Babelio. Ceci est mon avis en toute honnêteté et sans pression, comme d’habitude.

Dis Jérôme, c’était comment les années 1970 ? Jérôme Bonaldi et Francis Elzingue

Éditeur : Gründ

Parution : Octobre 2018

ISBN : 2324022230

Lecture : Décembre 2018

6 commentaires

Un petit mot ...