Le retour d’Arsène Lupin- Frédéric Lenormand

vagabondageautourdesoi-leretourdarsenelupin-20181125_18_28_10_ProFigurez-vous qu’Arsène Lupin décide de soigner son addiction à la cambriole ! Avec son thérapeute qui l’oblige à tout arrêter, Lupin change de camp et devient détective. Et à la demande d’un policier très ambitieux,  Lupin/Barnett va résoudre le pseudo vol de l’Autoportrait de Delacroix pour le compte d’une riche veuve. Roi du maquillage et du déguisement, Lupin reste Lupin, même dans ce nouveau roman de Frédéric Lenormand.

Et, au moment des gilets jaunes, l’auteur nous parle de gilet vert, rouge et même bleu…D’un tableau volé, pas volé!  Le Bateau-Lavoir est évoqué. Picasso nous ouvre son antre avec sa belle Fernande. Des hôtels particuliers regorgent de trésors. Les malfrats ont un cœur romantique et les bourgeois des mains très sales ! J’adore !

Avant les séries télévisées et la chanson de Dutronc, il y a eu, pour moi, les soirées lecture à la lueur d’une lampe de poche dans un dortoir froid.

Lorsque j’ai su que Frédéric Lenormand reprenait le personnage tant aimé dans un nouveau roman, je n’ai eu de cesse de m’y plonger ! Surtout que précédemment, un prix Arsène Lupin en 2011 avait couronné la série « Voltaire mène l’enquête »! L’auteur a démontré qu’il savait se glisser dans la plume d’un écrivain à l’ambiance historique. Car, il nous restitue parfaitement l’univers de Lupin.

 Il y a un peu plus de 110 ans, Maurice Leblanc crée son personnage célèbre de Gentleman cambrioleur pour un feuilleton populaire dans le journal « Je sais tout ». Le succès est immédiat. Nous sommes au moment où la bourgeoisie prend une place de plus en plus importante. C’est aussi la Belle Époque. Les affaires de vol ont largement augmentées. Les maisons regorgent d’objets à voler et leurs habitants les quittent pour aller en cure ou en soirée.

C’est aussi le moment où le mot cambriolage apparait dans le Larousse. Mais, là où Maurice Leblanc rêvait d’Académie Française, Arsène Lupin a ouvert les portes du roman populaire qui, payant bien, était quand-même considéré par les autres écrivains comme une littérature de bas étage.

Et pourtant, si ses aventures ont été un tel succès,  c’est certainement parce qu’elles sont bien écrites, avec un style clair pour des situations complexes.

Côté libido, Arsène Lupin a toujours eu beaucoup d’aventures féminines qui s’arrêtaient au moment où cela pouvait devenir « chaud ».  Ce sont les commanditaires qui imposaient à Leblanc le respect de valeurs familiales strictes car, homme à plusieurs femmes, il a écrit, tout au long de sa vie, des contes érotiques.

Au fil du temps, Arsène Lupin a évolué comme son auteur. Des milieux anarchistes du début, il devint de plus en plus détective et patriote après la première guerre mondiale. Mais, cela n’influe pas sur l’intrigue puisque le lecteur sait parfaitement qui est le coupable : Arsène lui-même. Autre particularité de l’intrigue, ce cambrioleur ne vole que les biens mal acquis ou mal gagné par des bandits aux gants blancs !

Frédéric Lenormand nous offre un héros dans la lignée de son prédecesseur. Astucieux et ne s’en laissant pas compter, il enchaîne les situations à tiroirs sans s’en laisser compter, déjouant les pièges et détournant les embuches à son avantage.  De plus, inscrit dans notre modernité, il nous sert des personnages secondaires étoffés : la jeune secrétaire de la riche veuve, Clarisse, complétement harcelée qu’il faudra désenvouter, un thérapeute qui fait étrangement penser à Freud et même Mata-Hari, alter égo d’un Lupin déprimé, etc.

Défi relevé avec maestria par Frédéric Lenormand qui nous fait revivre une nouvelle aventure du voleur le plus aimé des français !

Merci à #NetGalleyFrance pour #LeRetourDarsèneLupin

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

 

La vie, la mort, la richesse et la ruine étaient affaire de chronométrie.

Autant le vol ne le dérangeait guère, autant le meurtre lui répugnait, le mettait mal à l’aise; pour tout dire, lui faisait peur.

Barnett les laissa bovariser en tête à tête.

Il n’avait pas l’habitude de se décrier lui-même. Les gentlemen cambrioleurs ne sont pas formés pour passer à confesse.

L’expression qui passa ensuite sur ses traits n’aurait pas été plus radieuse si elle avait contemplé la grille dorée du paradis tandis que la cohorte angélique sonnait de la trompe et pinçait de la harpe.

Quand on aime un seul être, on ne souhaite pas ouvrir la cage et le laisser s’envoler.

Il ne se sentait pas tout à fait en sécurité assis entre Barbe Bleue et la Calimity Jane de la plaine Monceau.

a notervagabondageautourdesoi-leretourdarsenelupin-20181125_18_25_22_Pro

vagabondageautourdesoi-leretourdarsenelupin-20181125_18_23_57_Pro - Copie

vagabondageautourdesoi-leretourdarsenelupin-20181125_18_27_14_Pro

Sources

La vraie vie d’Arsène Lupin, de Francis Lacassin. Éditions Omnibus.

Comment est né le vrai, l’unique Arsène Lupin- François Busnel et Philippe Delaroche (Lire) L’Express- Septembre 2004-

pro_reader                         Merci à #NetGalleyFrance pour #LeRetourDarsèneLupin

Ce livre m’a été offert en service de presse par Netgalley. Remerciements aux éditions Stock. Ceci est mon avis en toute honnêteté et sans pression, comme d’habitude.

Le retour d’Arsène Lupin – Frédéric Lenormand

Éditeur : JC Lattès Le Masque

Parution : 10 octobre 2018

ISBN : 2702449050

Lecture : Novembre 2018

 

 

17 commentaires

  1. Je connais finalement peu Arsène Lupin, mais cette « reprise » bien menée donne envie de se pencher d’un peu plus près sur ce gentleman cambrioleur 🙂

  2. Pas très fan non plus de ce héros en version télévisée mais lire une de ses aventures modernisée par Frédéric Lenormand, ça se tente !

  3. J’ai failli envoyé le lien de ce bel article à mon fils qui fut très fan d’Arsène Lupin. Mais d’un coup je me dis que nous sommes proches de Noël et que ça pourrait faire un joli cadeau.

  4. Oh ! J’avais entendu parler d’un livre ayant pour héros ce cher Arsène qui a bercé quelques-unes de mes nuits adolescentes, et je me demandais s’il en valait la peine… manifestement oui! Alors ce titre va rejoindre ma wish-list… et bravo pour cet article très documenté, un vrai régal à lire!

Un petit mot ...