Tokyo-Paris

Dimanche 21 mai

01._renoir_mlle_georgette_charpentier.jpgChefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art Collection Ishibashi Foundation

Orangerie

Exposition du 5 avril au 21 août 2017

 

Les chefs-d’œuvre de la collection du musée Bridgestone sont issus du goût pour l’art de trois générations de la dynastie industrielle des Ishibashi.
Le fondateur de l’entreprise Bridgestone, Shojiro Ishibashi (1889-1976), se singularise très tôt par sa passion pour les arts et notamment pour les arts occidentaux qu’il commence à collectionner dès la fin des années 1930. Il fait édifier un musée pour sa collection au cœur de Tokyo en 1952. Celui-ci propose au public des œuvres de la période impressionniste ainsi que des œuvres d’art moderne occidentales et japonaises. La collection a ensuite continué d’être enrichie par les nouvelles générations. La fondation Ishibashi conserve aujourd’hui plus de 2600 œuvres.
À l’occasion des travaux de l’actuel musée et en attendant la livraison de nouveaux bâtiments, les chefs-d’œuvre de la collection seront montrés lors d’une unique étape occidentale au musée de l’Orangerie au printemps et à l’été 2017. Le parcours mettra notamment à l’honneur les œuvres de l’impressionnisme jusqu’à l’abstraction occidentale et orientale d’après-guerre, de Monet, Renoir et Caillebotte à Cézanne, Matisse, Picasso, Pollock et Shiraga.
L’un des pivots de l’exposition sera aussi le lien permanent établi entre les œuvres, leurs acquéreurs et l’histoire du Japon moderne afin de donner aux visiteurs de nombreux éléments de contexte. Enfin, cette exposition trouve également sa place au musée de l’Orangerie à travers un jeu de miroir où la passion privée pour l’art a su se transformer en collection ouverte à tous les publics.
 

Une exposition étonnante qui permet d’ouvrir sur des chemins inconnus :

  • Le japonisme en vigueur à la fin du 19ème siècle en France avait son pendant au Japon avec le développement de la mode occidentale. Au moment où le japon s’ouvre au monde, vers 1920,  la mode occidentale envahit le Japon et, bien sûr, les arts aussi. Une des premières salles de l’exposition présentent des œuvres d’artistes japonnais, c’est la période yoga!    Voir et revoir le documentaire sur Arte: Tokyo, cataclysmes et renaissances, pour connaître l’histoire du Japon du 20ème siècle.

Fujishima_Takeji-Black_Fan

 L’éventail noir
Fujishima Takeji

Représentatif de cette période, « L’éventail noir » de Takeji Fujishima fait partie depuis 1969 du Patrimoine culturel japonais. Cette protection de l’œuvre illustre l’intérêt accordé par les autorités culturelles japonaises aux courants artistiques inspirés par l’Europe. Le HuffPost

  • L’attrait du collectionneur pour l’impressionniste permet de voir des œuvres que l’on connaissait mais, pour ma part, que je n’avais jamais vu en vrai.

220px-Édouard_Manet_-_Self-Portrait_with_Scull-Cap

 

 

Autoportrait de Manet- 1878-, déjà malade, est une des dernières œuvres acquises par le premier collectionneur de la famille.

 

 

 

Portrait de Georgette Charpentier de Renoir acheté par le fils du collectionneur, placé en début d’article.

La montagne Sainte Victoire de Cézanne, peint vers 1904/1906. Superbe œuvre que je voyais en vrai pour la première fois!

  • La modernité classique

Présence de la sculpture : Rodin- Zakhine- Et, à l’aube du XXème siècle, Brancusi vient s’installer en France et compose son Baiser, qui sera acquis vers 1960 par le musée. Exemple d’un concept simplifié à l’essentiel!

La peinture Le Saltimbanque aux bras croisés de Picasso acquise en 1980 par le musée est un grand format, impressionnant de réalité! Le collectionneur a acquis cette œuvre en pensant à son père  » si mon père était encore de ce monde, je suis certain qu’il aurait à tout prix voulu cette toile ».

Le musée a acquis aussi des toiles présentées de Maurice Denis à Raoul Dufy pour prouver aussi son attachement aux modes de figuration des années 1910-1920. Correspondance aussi avec les goût de Paul Guillaume à trente ans de distance!

On retrouve aussi: Signac- Soutine- Modigliani-  Mondrian – Paul Klee- Matisse-

  • Puis des artistes modernes du Japon inconnus  avec des œuvres : Figurations et abstractions d’après guerre.

Kazuo Shiraga-

Kazuo Shirago

Zoa Wou Ki-

ZAO