Victoria Mas – Un miracle

RENTRÉE LITTÉRAIRE 2022

Un événement, le nouveau roman Un miracle, de Victoria Mas est sur les tables de toutes les bonnes librairies en cette rentrée littéraire. Révélée il y a deux ans avec Le Bal des Folles que certains avaient trouvé très ressemblant avec un autre, mais que la plupart avait adoré. Son succès fut reconnut au point qu’une adaptation cinématographique a vue le jour l’an dernier.

Alors, proposer un second roman n’est jamais chose aisée. Mais ici, elle a choisit la grande difficulté. En s’éclipsant derrière les apparitions mariales, Victoria Mas nous narre le caractère délétère d’une foule qui adule puis rejette au gré de ses désirs exorbitants, comme toute personne publique à un moment ou à un autre s’en rend compte.

Brins d’histoire

Sœur Anne arrive en Bretagne pour se rendre sur l’île de Batz en face de Roscoff. Elle est une vraie parisienne. Une de ses consœurs lui a fait une prédiction. Du coup, elle se retrouve dans cette île espérant avoir une vision de la Vierge. Elle la prie depuis l’âge de ses treize ans et se considère légitime pour cette apparition.

Pas de nouveauté pour cette communauté des Filles de La Charité qui déjà en 1830 avait enregistré l’apparition de la Vierge à Sœur Labouré.

Seulement, sur l’île de Batz, la vie s’y déroule de façon calme et tranquille. Notamment avec la famille Bourdieu. Elle est très pratiquante.

Michel, professeur, y assure son rôle d’autorité avec beaucoup d’aisance à l’intérieur de la maison comme à l’extérieur. Son plus jeune fils Hugo se sait le moins aimé par rapport à son frère, objet de la fierté du père avec son statut de militaire.La plus jeune est une fille souffrant d’un asthme très handicapant qui inquiète toute la famille.

La famille d’Allan s’est rétrécie depuis le décès de sa femme. Isaac, son fils, a des traits si féminins, remarqués depuis l’enfance. Seulement, depuis, sa fragilité a attiré toutes les violences. Ici, rien ne se dit. Tout s’éprouve dans le silence.

Madeen, la tenancière du café restaurant de l’île, sais s’occuper de tous avec délicatesse et remplit le rôle de mère de substitution pour cette ado blessé.

Le décor est posé. Le drame peut arriver !

Alors,

Là où Le Bal des Folles révélait que la liberté des femmes rimait avec folie, Victoria Mas mets en lumière dans Un Miracle une terre de calvaires, de chapelles, ancrée dans un univers rude, balayée par les vents et les débordements de la mer.

La poésie est partout, dans le choix des mots, la description des paysages, le vent tourbillonnant et la mer déchaînée. L’écriture est travaillée, affinée pour restituer le plus finement possible l’ambiance du lien, des corps solitaires et l’absence de mot.

Car, dans Un Miracle, Victoria Mas s’est volontairement astreinte à enlever les dialogues. Ici, les personnages se parlent à eux-même et peu aux autres.

Dans différentes interviews, Victoria Mas explique qu’elle a souhaité traiter de la sociologie des apparitions mariales.

Drôle de sujet, quand même ! Surtout que Le Miracle n’étudie pas beaucoup la personnalité du voyeur mais surtout les réactions de la foule. De loin en loin, elle devient un personnage à part entière qui du mystique respect devient rapidement envieuse, réclamant son dû qu’on ne peut lui donner.

Au cours de cette lecture, je me suis demandée si ce n’était pas le succès qui ressemblait à une apparition mariale pour l’écrivaine. Comment vivre ce succès qui assaille lorsque l’on sort d’une période d’intense solitude nécessaire à la création ? Que ressent-on lorsqu’on se trouve livrer à une foule qui ne cesse de vous encenser ? Qui vous assaille lors de vos sorties publiques, vous gangrène au point de vous priver de votre liberté ? Et si vous ne la satisfaisait pas, elle veut vous détruire comme la foule auprès du miraculé  !

Un Miracle serait une sorte de métaphore pour Victoria Mas. En étudiant parfaitement la sociologie d’une apparition mariale avec son lot de jalousie, de foule frénétique, de commentaires désobligeants et d’impératifs exigeants, elle met à distance l’emballement médiatique soit qu’elle a vécu à la sortie de son premier roman ou soit que sa mère, Jeanne Mas, a connu.

En résumé,

Avec son sujet décalé sur les apparitions mariales en terre de contes mystérieux, Victoria Mas livre une étudie sociologique fine, documentée et travaillée sur les apparitions mariales mais aussi sur la violence de la foule qui adule pour mieux salir lorsqu’elle est insatisfaite. Comme les médias qui gonflent les rumeurs d’une foule imaginaire mais réelle autour d’un objet, comme une carrière artistique. Toujours aussi bien écrit, j’aurais plaisir à découvrir le prochain !

Pour aller plus loin

Victoria Mas – Le bal des folles

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

On ne l’avait jamais surprise : le passé ne revenait quand l’absence de témoin.

Les mois d’hiver tenait à distance toute vie extérieure à l’île.

(…) depuis son accident en mer, l’ancien pêcheur trompait l’ennui grâce à des journées fixes.

L’adolescent ne remarquait pas : il avançait, indifférent à ces nuances changeantes d’un jour à l’autre ; sa mère avait quitté ce pays et il avait cessé de l’habiter à son tour, se détournant de ce décor à l’abandon, renonçant à regarder cette île où n’existait plus que son absence.

– Les Breton ne défient par la nature, ils lui obéissent. Ils ont encore le sens du sacré.

(…) elle ressemblait à toutes ses foules qui avaient existé par le passé, ces foules qui s’étaient déplacées pour voir, une extase, un miracle, une preuve que la Sainte Vierge descendait toujours sur la terre, une preuve que les mortels méritaient encore ses promesses.

(..) tout homme échoue dès lors que son foyer connaît la rupture.

Une meute, aboyant entre les tables, parlant du sacré alors qu’elle avait perdu toute humanité.

(..) aucun malheur ne vient d’en haut.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi;com - Victoria mas -
L’incipit
vagabondageautourdesoi;com - Victoria mas -
Un extrait
vagabondageautourdesoi;com - Victoria mas -
Puis le dernier !

Du côté des blogs

Mélie et les livres – Collection des livres

Questions pratiques

vagabondageautourdesoi;com - Victoria mas -

Victoria Mas – Un miracle

Instagram : @_victoriamas_

Éditeur : Albin Michel

Twitter :  @AlbinMichel   Instagram :@editionsalbinmichel

Facebook

Parution : 17 août 2022

EAN : 9782226474087

Lecture : Août 2022

Littérature contemporaine

Littérature générale

Auteurs commençant par M

Chroniques littéraires

21 commentaires

  1. Un livre qui aborde le thème de la religion et du sacré, c’est plutôt original, mais tout dépend de la façon de le traiter. Je veux bien croire que ça suscite des jalousies et des rancœurs mais est ce vraiment ça l’important dans une apparition mariale ?

  2. Je ne pense pas du tout que c’est une métaphore de son succès. Mais alors pas du tout. Je crois qu’elle s’intéresse au XIXe siècle à Paris, et que des choses ou des entrefilets à propos de faits divers dans les journaux de l’époque sont une mine d’idées de base pour construire un roman. Cette analyse que tu fais est complêtement hors sujet, et je n’arrive pas à trouver dans ce livre le moindre détail qui ferait penser à ça. Non mais, sérieusement.

    • C’est ton ressenti ! Victoria Mas s’intéresse au XIXè siècle, elle l’a prouvé avec Le bal des folles. Sauf que celui-ci se passe à notre époque. Oui, elle a déclaré dans différents médias qu’elle recherchait un sujet puis après elle se documentait pour être le plus précise possible dans son écriture. Pour celui-ci, elle a déclaré qu’elle a voulu faire une fiction sur la sociologie des apparitions mariales. Certes !
      Il n’empêche, que je peux m’interroger sur le choix de ce sujet particulier.
      Ce roman n’est pas une ode à l’amour mystique. Il ne raconte pas l’amour sublimé. Même la religieuse a une attitude peu « chrétienne » et pour ma part, puisque je connais le milieu des communauté de religieuses, elle est assez mal représentée : son amour de la Vierge y est peu décrit. Le miracle y est rapidement évoqué.
      Alors que reste -t-il ?
      Le bouleversement vécu par la communauté à partir des apparitions … Plus personne dans cette fiction ne sera comme avant !
      Non pas par rapport à sa propre réaction face aux apparitions mariales. Mais, par rapport aux conséquences que cela a sur la vie de chacun. Voici pourquoi j’ai supposé cette analyse …
      Mais, n’oublions pas que chaque lecteur fait revivre à sa façon les mots d’un autre. C’est ce qu fait notre richesse, notre diversité et ce pluralisme 🙂

  3. Ce roman fait partie de mes gros coups de coeur de la rentrée. Je découvre en te lisant que Victoria Mas est la fille de Jeanne Mas. C’est une info qui m’avait totalement échappée. Du coup, je trouve ton analyse intéressante.
    Ce qui m’a plu dans ce roman, au-delà des apparitions, ce sont les portraits psychologiques de chacun des personnages et leurs évolutions ; la tension jusqu’au dénouement. Sans oublier les descriptions de l’île.

    • Oui, tu as raison. Je n’ai pas mentionné sa capacité à mettre sous tension son intrigue. Concernant la psychologie des personnages, on avait déjà remarqué avec Le Bal des folles, leur analyse fine. Et, puis, il y a le style très travaillé …

    • Oui tu me diras car, vraiment, j’ai oublié de lz dire mais c’est une ode à la terre bretonne !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.