Maxime Girardeau – Ego

vagabondageautourdesoi.com - Maxime Girardeau - Après Persona, centré sur la vengeance, Maxime Girardeau sort son second roman, Ego, celui-ci centré sur la manipulation, avec, comme pour le premier, le milieu de l’Intelligence artificielle et des technologies de l’information et de la communication en toile de fond. Mais, Ego diversifie ses intérêts avec la présence de la mafia albanaise, spécialiste de la traite des migrants qui contrôle des réseaux de passeurs en Méditerranée, mais aussi des couloirs ministériels et même des tunnels putrides fréquentés par des SDF;

Néanmoins, c’est en suivant Elga, salariée chez Google France que ce polar débute. Elle s’inquiète pour son compagnon, Nicolas Kergan, parti pour New-York mais qui n’a pas donné de nouvelle depuis son arrivée. Mais, avant, un grand-père se réjouissait de retrouver sa petite fille, mais…

Depuis l’affaire du vengeur des catacombes, Franck Somerset, le flic de polar de Maxime Girardeau, s’est mis en retrait pour une durée indéterminée. Alors, le commandant Laurence Milhau endosse la responsabilité de résoudre un double homicide et une disparition.

Au centre de cette intrigue, une Intelligence artificielle qui propose la classification des humains à partir de profils types. Elle assure aussi le pouvoir de les contrôler. Cette application du nom de Ego, fleuron de la technicité française, est convoitée par de nombreux puissants. La promesse d’un contrôle suprême en cartographiant le fonctionnement des humains ne peut laisser personne indifférent. Il faudra toute l’habileté de l’équipe et de Franck Somerset pour trouver la vérité.

Composé en six parties, correspondantes chacune à des profils psychologiques, reliés aussi à un membre de l’équipe de police, Maxime Girardeau réussit avec brio de tenir l’attention du lecteur jusqu’au dénouement final, très inattendu. Ses personnages ont acquis une épaisseur, donc une crédibilité affirmée. Son intrigue vue par ses six axes apporte chacun un axe complémentaire à sa compréhension.

L’écriture de Maxime Girardeau, profondément empathique, dénonce, non seulement les dérives de ces technologies, mais aussi les travers de notre monde confronté aux défis du XXIè siècle. Comme un lanceur d’alerte, sa fiction, très bien construite, informe sur les dangers de telles évolutions technologiques si des gardes fous ne sont pas rapidement mis en place. Un polar qui répond largement aux attentes demandées par un second roman !

Remerciements

@EditionsFayard et @NetGalleyFrance pour #Ego de @maxgirardeau

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Le but est d’étouffer toute réflexion, toute prise de recul pour n’activer que les instincts du ventre, les passions, les haines et les peurs.

Voir ou entendre votre interlocuteur change votre comportement. Vous vous contrôlez, vous vous inhibez, vous enfilez votre persona, votre masque social. ,Nous, nous avons besoin de comprendre ce qu vous caractérise en tant qu’individu, votre Je, votre égo.

Les mêmes signaux étaient là, tels des drapeaux rouges juste sous ses yeux. Des  » presque rien » qui, pris indépendamment des autres, ne voulaient rien dire. Ensemble, ils dessinaient le poison de la duplicité.

Quand l’argent ne coule que d’une source, il n’y a pas de marge de sécurité. La frontière est très mince entre vivre et survivre, et kes additifs pour repousser cette frontière deviennent vitaux.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Maxime Girardeau -
Un extrait
vagabondageautourdesoi.com - Maxime Girardeau -
Puis un autre

vagabondageautourdesoi.com - Maxime Girardeau -

Du côté des critiques

 

D’autres blog en parlent

Mes lectures du dimanche –  Aude Bouquine

Questions pratiques

Maxime Girardeau – Ego

  Instagram : @maxgirardeau

Éditeur : 

Twitter :@EditionsFayard Instagram : @editionsfayard

Facebook

Parution : 2 février 2022

EAN : 9782213720692

Lecture : Février 2022

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par G

Chroniques littéraires

13 commentaires

    • Justement, à son premier, lui avait été reproché de ne pas assez développé ses personnages. En fait, de ne pas avoir donné plus d’épaisseur à son intrigue. Là, justement il a quelque peu corrigé et j’avoue que cela m’a bien plu.

    • Oui, l’intrigue est bien construite et en plus, ça parle de la manipulation par des IA, un sujet d’actualité. Bonne soirée !

  1. Classifier les humains c’est ce que font les psy. Mais si une intelligence artificielle s’en mêlait ça deviendrait inquiétant. Bonne journée Matatoune

  2. En lisant ta chronique, je me rends une fois de plus compte de la richesse de ce livre lorsque tu soulignes les différents thèmes abordés. Et l’empathie de l’auteur est effectivement un énorme point fort ! Ravie de lire ta chronique conquise et complète ! Vivement le prochain 🥰

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.