Matt Haig – La Bibliothèque de Minuit

vagabondageautourdesoi.com - Matt Haig - Rentrée littéraire hiver 2022

Une bibliothèque de la vie sans fin, c’est ce que propose Matt Haig dans son nouveau roman La Bibliothèque de Minuit paru en cette rentrée littéraire 2022 d’hiver.

Quelques mots de l’histoire

Nora Seed veut en finir avec la vie et organise son suicide. Mais entre vie et mort, elle découvre un espace possible pour revoir sa vie et savoir si sa décision est sûre et certaine, La Bibliothèque de Minuit. Dans cet espace, Nora retrouve Madame Elm, sa bibliothécaire de jeunesse. Elle peut, avec son aide, feuilleter les livres de sa vie. Mais celui qui pèse le plus lourd est celui des regrets. Des regrets d’avoir pris les mauvaises décisions, qui encombrent son quotidien de « Si j’avais su … »,etc.

Tous ce qui fait que de ruminations en ruminations, la dépression envahit le quotidien et entraîne inexorablement vers le suicide.  Matt Haig avoue avoir vécu il y a de nombreuses années ce genre de situation.

Cette bibliothèque extraordinaire donne l’occasion à Nora de reprendre des brins de sa vie avec des décisions légèrement différentes que celles réellement vécues. Mais dès qu’elle éprouve un regret, elle revient instantanément dans ce lieu particulier et retrouve son « moi racine ». Aussi, Nora a l’occasion de pouvoir effacer toutes ses erreurs et vivre toutes les vies qu’elle désire.

A l’image de l’arbre, comme le figuier de la vie, les branches sont autant de pistes issues d’une même souche qui produisent de nombreux rameaux, donc de nombreuses occasions de construire sa vie différemment.

Un roman d’anticipation aussi

La Bibliothèque de Minuit se présente comme un roman « feel good » qui évince les regrets pour avancer. La découverte de plusieurs vies commençait à me fatiguer lorsque, à la moitié du roman, l’intrigue est montée d’un cran.

En effet, Nora rencontre une autre personne qui vit la même expérience. Ils s’appellent des « dériveurs », ont des » vies racines » et se font accompagner par un »guide », généralement une personne qui a réconforté ou aidé à un moment important de la vie dans un décor chargé émotionnellement. Du coup, le roman passe dans le genre fantaisie.

Matt Haig semble reprendre la théorie des mondes multiples de la mécanique quantique.  Edwin Schrödinger, celui du chat, puis Everett ont envisagé que toutes les possibilités de l’univers se produisent en même temps. Ici la nouveauté reste la possibilité de pouvoir communiquer entre eux dans une zone grise entre vie et mort. Il rappelle que l’esprit humain a besoin de simplification pour comprendre, aussi on réfléchit en trois dimensions. Et, pour l’instant, ces multiples sont inenvisageables.

En conclusion,

Alors, la trouvaille de Matt Haig est d’avoir pris l’exemple de la bibliothèque pour faire comprendre au lecteur les différents univers qui se chevauchent. et ça marche ! Comme lui, on pense que les regrets ne servent qu’à pourrir la plante de la vie en inoculant un poison dont on ne pourra jamais se défaire. De plus, la vie n’a rien de facile et il faut l’accepter !

La Bibliothèque de Minuit est un formidable roman qui démontre l’importance de nos décisions en acceptant que même si il y a erreur regrettée, on pourra toujours la rattraper ! Habitué au roman « feel-good », Matt Haig a une écriture sensible, sans pathos, bienveillante et empathique.  Un roman qui fait du bien. Il a conquis son public en Angleterre, et est en passe de devenir un best-sellers en France au moment où la cinquième, non peut-être la sixième, vague du virus envahit notre quotidien !

Merci à @NetGalleyFrance pour la découverte de #LaBibliothèquedeMinuit de @matthaig1 paru chez @EditionsFayard

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Toutes vies se composent de millions et de millions de décisions.Certaines grandes, d’autres petites. Mais chaque fois qu’une décision est prise au détriment d’une autre, les issues différent. Une variation irréversible se produit, qui entraîne d’autres variations. Ces livres sont des portails vers toutes les vies que tu pourrais vivre.

– Ce livre est la source de tous tes problèmes, et la réponse à ces problèmes, aussi.
– Mais qu’est-ce que c’est ?
-. Ma chère, c’est le livre des regrets.

Une personne, c’était comme une ville. On ne pouvait pas se laisser dégoûter de l’ensemble par quelques détails moins plaisants.

– Parce-que, Nora, il y a des moments où la seule façon d’apprendre c’est de vivre.

La bibliothèque de Minuit n’est pas une bibliothèque de fantômes. Ce n’est pas une archive de cadavres. C’est une bibliothèque de possibles. Et la mort est le contraire du possible.

Plus on se concentrait sur son activité, moins on pensait à tout le reste. On cessait quasiment d’être soi pour devenir ce que l’on faisait.

Elle apprit qu’effacer les regrets était vraiment un moyen de permettre à ses désirs de se réaliser.

Un filet d’amour pour la retenir dans sa chute.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com - Matt Haig -
Puis un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com - Matt Haig -
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com - Matt Haig -
Puis le dernier

Du côté des critiques

Le Monde

D’autres blog en parlent

Ce que j’en dit

Questions pratiques

Matt Haig – La Bibliothèque de Minuit

Twitter :  @matthaig1

Traduction :

Éditeur :Fayard /Mazarine

Twitter : @EditionsFayard  Instagram : @editionsfayard

Parution : 5 janvier 2022

EAN : 9782863748145

Lecture : Janvier 2022

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par H. I. J. K.

Chroniques littéraires

18 commentaires

  1. Bonjour Matatoune. J’aime bien certains feel good mais pas la fantaisie et encore moins la théorie quantique. Je vais passer mon tour. Bonne journée

    • Difficile de lire tout ! Celui-ci m’a attiré par son sujet…Une bibliothèque pleine de livres de vie De quoi faire rêver pour des lecteurs addicts comme nous 🙂

      • j’ai maintenant une bibliothèque de livres lus et une de non-lus!!! résultat de mes achats compulsifs du style, « celui-ci il me le faut absolument »

    • J’espère mais comme tu en connais un rayon en fantaisie, peut-être tu le trouveras trop simple ! Bon, j’attends ton avis …

    • Dommage, car c’est une belle fiction 🙂 Mais, tu as raison car il faut toujours suivre ses envies !

  2. L’idée de départ me fait penser au film d’Alain Resnais « smoking/no smoking » qui explorait aussi les différentes issues de la même situation initiale selon plusieurs scénario possibles. Ce n’était pas « feel good » mais c’était très bien.

    • Oui, c’est un peu le même point de départ sauf que Nora a voulu se suicider au bout d’une série d’événements traumatiques. Je n’aime pas trop ces livres qui expliquent ce qu’il faut faire et comment le faire pour être heureux. Si il y avait une (des recettes) pour vivre heureux, depuis le temps, on devrait le savoir 🙂

      • C’est vrai, il n’y a pas de recette. Chacun doit inventer son propre bonheur à sa façon. Moi aussi ce genre de livres ne me plaît pas trop. Bonne journée Matatoune et bon week-end !

    • Non, toujours rester sur le plaisir quitte à faire des impasses…assumées 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.