Maud Ventura – Mon mari

vagabondageautourdesoi.com Maud Ventura

Prix cambrésien Lycéens en toutes lettres

Élu meilleur premier roman de l’année 2021, Mon mari de Maud Ventura est un roman vintage qui conte la relation perturbée d’une femme avec son mari.

La narratrice détaille son obsession pour son mari sur toute une semaine.  Elle enferme l’homme avec qui elle vit depuis plus de quinze ans d’une attention obsédante, d’un amour inconditionnel, d’une aura sublimée, mais aussi d’une vie faite de contrôle, d’hyper-maîtrise et de dissimulation. Pourtant, cette femme jamais nommée n’est pas femme au foyer mais a un métier. Mère de deux enfants, elle est enseignante et même traductrice.

L’éditeur vante cet ouvrage, élu meilleur premier roman de l’année, comme un moment de légèreté féroce. En découvrant Lundi, pas même un sourire ne m’a accompagnée ! Le Mardi, pour moi, le point de rupture n’allait pas tarder à se signaler. Mercredi, j’ai littéralement étouffée, posant mon livre à chaque prétexte pour respirer un peu, tellement mal à l’aise devant cette addiction , prenant des accents de folie furieuse. Et, puis il y a cette hypersensibilité au couleur, Jaune le Jeudi, bien sûr, Alors le Vert pour Vendredi, etc…Mais, Jeudi a eu un goût étrange avec ces instants subversifs distillés par tromperie. J’ai rêvé que la semaine s’arrête au Samedi, tellement le suspense m’était insupportable !

Presque trois cent cinquante pages passées à décortiquer une relation complétement tendue vers lui, vers « mon mari », pour débusquer les signes de son amour à lui ou plutôt de son manque d’amour, de sa probable duplicité et même son infidélité, tant est prégnant le manque de confiance maladif de cette femme. Elle traque tous ses faits et gestes et les clins d’œil du hasard sous le prisme de son aliénation.

Mais comme la perfection n’existe pas, la fin est tout à fait inattendue.

Complétement déroutant et dérangeant, ce roman est à découvrir sans modération !

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

On pense souvent que c’est l’attente anxieuse qui crée la dépendance et alimente la passion.

Je voudrais leur dire que la passion peut aussi grandir dans la stabilité d’un foyer, dans l’exactitude d’une heure de retour, dans l’évidence d’un attachement, dans la répétition du quotidien. Je voudrais leur dire que le cœur peut aussi battre à heures fixes.

Par réflexe, je m’arrête. Je me mets à disposition.

La passion s’était éteinte pour laisser place au quotidien.

Car, après quinze années de vie commune, je préfère encore mentir, me rendre malade, attendre d’être au lycée ou au restaurant plutôt que mon mari m’entende aller aux toilettes.

J’ai découvert un monde de preuves d’amour : avec de l’engagement partout mais de l’amour nulle part.

Tienne déborde. Aucune incohérence, aucune manie, aucun indice flagrant qui puisse témoigner d’un trouble de la personnalité.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

 

vagabondageautourdesoi.com Maud Ventura

vagabondageautourdesoi.com Maud Ventura

vagabondageautourdesoi.com Maud Ventura

Du côté des critiques

Le Monde

D’autres blog en parlent

  Au fil des livres  –   Sur mes brizées – Mélie et les livres – Mademoiselle Maeve – Joellebooks – Aude bouquine – Domi C lire – Tu l’as lu ? – Mes p’tis lus  TopobibliothecaLe temps de la lecture

Questions pratiques

Maud Ventura – Mon mari

Éditeur : L’Iconoclasme

Twitter :  @Ed_Iconoclaste Instagram : @ed_iconoclaste

Facebook : @editionsdeliconoclaste

Parution : 19 août 2021

EAN : 9782378802417

Lecture : Décembre 2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par U,V,W,X,Y,Z

Chroniques littéraires

25 commentaires

  1. je vais attendre après les fêtes, ne pas se mettre de la pression avec un tel roman !

  2. Je passe souvent devant ce livre chez mon libraire mais je ne sais pas pourquoi j’hésite toujours à l’acheter et pourtant je ne suis jamais déçue par ce que propose cette maison d’édition L’Iconoclaste. A voir…

  3. Non merci, là vraiment ça me dérange trop ce thème du contrôle obsessionnel de l’autre, d’ailleurs j’ai toujours eu le sentiment que ce contrôle peut bien prétendre être de l’amour,, il tient bien plus de la haine

    • Oui c’est très dérangeant et tout à fait vrai sur la haine plutôt que d’un amour 🙂

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.