Christophe Donner – La France Goy

Rentrée littéraire 2021

vagabondageautourdesoi.com Christophe Donner - A partir de l’histoire de sa famille, Christophe Donner plonge avec La France Goy au cœur de la France nationaliste et populiste du milieu du XIXè siècle jusqu’à la fin de la première guerre mondiale.  Ce roman est le récit de la transformation de la judéophobie en antisémitisme avec l’importance grandissante d’un Édouard Dumont, personnage assez hideux au talent polémiste hors norme, de son fils spirituel, Léon Daudet, jusqu’au fourbe François Maurras et son journal l’Action française.

Son arrière grand-père, Henri Gosset, découvre ses talents de guérisseur tout à fait fortuitement à l’adolescence. Pour répondre à la volonté de son père, il devient soignant et croise le jeune Léon Daudet. C’est cette proximité tout au long de la Troisième République puis après, que Christophe Donner raconte.

L’aïeul a une vie bien remplie : de palefrenier, il est reconnu à la fin de sa vie comme docteur en psychologie. Il épouse trois femmes, traverse la Commune et la première guerre mondiale et invente un outil pour empêcher les arnaques aux indemnités ! Mais, lui, le provincial se sent toujours à côtés des parisiens qu’ils fréquente. Ainsi son ami Léon l’appelle souvent mon petit et lui parle d’horreurs.

Car Léon est certes le fils du grand écrivain Alphonse Daudet. Mais, autour de son père gravite Édouard Dumont, très dévoué, qui sait répandre sa triste idéologie comme une vague de purin. Les frères Goncourt n’y sont pas insensibles. Mais Zola, ami aussi d’Alphonse, expose sa réprobation mais écrit L’Argent au même moment.

Et pour conclure

Malgré l’humour souvent présent, la lecture de ce roman, particulièrement bien documenté et agréable dans le style, reste difficile à découvrir tant le sujet est lourd, pesant de toute cette haine véhiculée. A travers la fiction, Christophe Donner livre une étude vivante qui retentit sur notre quotidien en accentuant les failles de notre société. En décodant le rouage de la communication des têtes pensantes de l’antisémitisme, c’est une lecture de notre monde actuel et du populisme ambiant où l’autre devient ennemi et où la vérité est une voix parmi d’autres.

La France goy est un roman sur la création de l’antisémitisme en France. Christophe Donner sait rendre léger, ironique et décalé son propos. Néanmoins, le sujet renvoie à un passé inacceptable reliée malgré tout à notre société  et aux politiques de tous bords qui savent manier la peur d’autrui pour mieux imposer la vision déformée de leur idéal ! Un roman qui fera parler de lui !

Merci  à @EditionsGrasset et @NetGalleyFrance de @christophe_donner  pour #La FranceGoy  de m’avoir permis de découvrir ce roman.

#bonnesfeuilles #extrait #rl2021#Books #Reading #Lecture #Livres

Puis quelques extraits

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Et surtout, Drumont le fait rire (Alphonse Daudet) quand il parle des juifs. Il est impayable quand il fait l’accent juif. On s’y croirait un vrai régal. Il a de ces formules, et des métaphores… Ça change du vieux Goncourt avec ses blagues archi-éculées et ses imitations approximatives. Goncourt a trop de style, trop d’élégance pour être drôle. Les histoires de Drumont, elles font peur, tout ce qu’il sait sur les juifs, c’est encyclopédique. Quand il se lance, c’est toute une ménagerie de monstres avides, laids et stupides, dégénérés, qui font irruption dans le salon cossu des Daudet, des serpents, des guenons, des hyènes, et pour la plus grande joie du petit Léon qui en trépigne de bonheur : des cacatoès !

Tout fait farine aux lettres de leur moulin judéophobe.

Bientôt, Alphonse Daudet ne sera plus qu’un prête-nom aux circonstances atténuantes, et Julia ( sa femme) une femme dévouée qui soutient son mari.

Drumont n’a pas inventé la haine des juifs, mais il a fait mieux que souffler dessus, il en a créé la version moderne, baptisée  » antisémitisme » .

Avant l’invention scientifique de la race, les français ont donc cessé d’être antijuifs ou judéophobes pour devenir » antisémites  » .

La méchanceté, graphique ou littéraire, constitue le degré zéro de ce qu’on appelle l’humour.

Et encore …

C’est le moment sacré où, entre deux êtres, la confiance se noue ou s’évapore. Elle ne tient qu’à une seule chose, qui n’est pas autre chose, pas même un concept, pas même un principe, c’est un sentiment, un élan, un désir de vérité. Et rien n’est plus subjectif, volatil, ça passe par le regard, ça s’installe dans les viscères, quand naît la certitude que l’autre ne ment pas, alors tout est possible.

« (..) On finit par créer un danger, en criant chaque matin qu’il existe. A force de montrer chaque matin au peuple un épouvantail, on crée le monstre, réel. (…) Le jour où le Juif ne sera qu’un homme comme nous, il sera notre frère.  » Émile Zola.

Avec son antisémitisme, Drumont aura offert une version française, littéraire,ironique, guillerette de la judéophobie. Il légué à ses suiveurs une haine des juifs régénérée, prête à repartir pour un jour.

Hors des dogmes, le roman de l’antisémitisme n’est rien d’autre qu’une saga familiale, Drumont en pater familias, Daudet en dis héritier, chargé de la réalisation du projet imaginé par son fondateur.

La seringue et la bande Velpeau comme la faucille et le marteau de la patrie prometteuse.

C’est que le patriotisme repose sur deux piliers : la concurrence et la surveillance. L’amour de la patrie ne serait pas si violent si les patriotes ne cherchaient pas à être plus aimants que les autres. Rien de cet édifice concurrentiel ne tiendrait debout sans la menace d’être dénoncé comme antipatriote.

Ici en bref

D'habitude, je ne partage pas mes lectures lorsqu'elles ne m'ont pas plue ! Mais, là, c'est le livre qui se vend à plus

vagabondageautourdesoi.com Christophe Donner
Un premier extrait
vagabondageautourdesoi.com Christophe Donner
Puis un second
vagabondageautourdesoi.com Christophe Donner
Puis, le dernier extrait

Du côté des critiques

TéléramaMédiapart

D’autres blog en parlent

 

Questions pratiques

Christophe Donner – La France Goy

Éditeur : Éditions Grasset

Twitter : @EditionsGrasset Instagram :@editionsgrasset

Parution : 1 septembre 2021

EAN : 9782246820451

Lecture : Août/septembre  2021

Littérature contemporaine

Auteurs commençant par D

Chroniques littéraires

13 commentaires

  1. Ce style de livre est très instructif sur le plan historique ! Mais il véhicule un peu trop de haine et de laideur à mon goût. Merci de cette présentation !

    • Oui, certes, je comprends néanmoins j’avais besoin de comprendre et la fiction m’a aidé à comprendre le réel !

Un petit mot ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.